Catégories

Allô Centrale

Allô Centrale #72
« Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi »

Disponible depuis le

Pour ce 72ème épisode, Andréa, Nikooz, Brice et Morgane parlent plus ou moins gentiment du huitième épisode de la saga Star Wars : The Last Jedi !

Un mot sur l'émission
Films, séries, musique, jeu vidéo, livres… toute la pop-culture est dans Allô Centrale ! Un mardi sur deux, Lux et ses chroniqueurs vous parlent d'une oeuvre. Un sujet par épisode, pas plus !

Suivez l'actualité de Allô Centrale
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Murray24

    Coucou tout le monde!
    Je dois reconnaitre que j’ai eu peur en lançant l’épisode d’écouter des gens critiquer le film avec des mauvais arguments…heureusement que le podcast est fait avec et par des professionnel(le)s ^^

    Je voulais quand même revenir sur la mort de Luke parce que, c’est peut être moi qui ai mal interprété vos propos, mais j’ai eu l’impression que peu de gens se rendent compte de l’importance de sa mort et de la mise en scène de celle-ci.
    Pendant tout le film on a d’un côté toute la rebellion qui espère le voir revenir, lui la légende, pour affronter quasiment à lui seul le 1er ordre, et de l’autre lui qui demande à ce qu’on le laisse, qu’il n’est pas la légende que tout le monde veut bien croire (après tout quand on y réfléchit dans le retour du jedi il fait pas grand chose vis à vis de la lutte contre l’empire à part se battre contre son père).
    Et c’est là où pour moi le film réussit son coups c’est que c’est finalement ça qu’il fait à la fin. Il se retrouve seul face à l’invasion terrestre du premier ordre (mon dieu ces images de lui face aux AT-AT). Et aux yeux d’abord des quelques rebelles restant puis du reste de la galaxie c’est cette image qui va rester (personne ou presque sait qu’il n’était pas vraiment présent, ils ont tous vu la légende marcher seule vers l’ennemi). C’est tellement la légende qu’à la toute fin on voit le gamin raconter son histoire en mettant Luke seul face à ses figurines de AT-AT, recréant cette scène qui va être la base de la nouvelle rébellion.
    Sinon faut que j’aille le revoir mais fun fact, je crois qu’il ne fait aucune trace de pas dans le sel notamment pendant son combat (ou plutôt ses magnifiques esquives) contre Kylo (ce qui fait qu’on aurait du comprendre plus tôt)

    Pour le reste je comprends toutes les critiques (notamment la fameuse scène de Leïa/Superman). Et je suis si triste qu’elle ne soit plus là pou la suite car on sent quand même qu’ils allaient doucement vers une relation maitre/élève entre elle et Rey et qu’ils vont surement devoir du coup revenir à un entrainement plus basique avec Luke à travers la force, mais qu’on aura peut être pas complètement avec un timeskip.

    Deux dernières remarques de fan de Star Wars et je m’arrête la:
    – Dans l’épisode 2 c’est Obi-wan qui poursuit Jango Fett pour savoir où il va et qui se retrouve attaqué puis poursuivit par ce dernier quand il se rend compte qu’il l’a à ses trousses.
    – Je sais plus qui l’a dit, je crois Brice mais le « Leïa va avoir une mort noble, elle va retourner sur sa planète et reposer en paix », je doute qu’Alderaan soit en mesure d’accueillir qui que ce soit! #stilltoosoon

    P.S: Jusqu’à présent avec la nouvelle formule vous avez surtout chroniqué des séries et films, je pense que c’est plus facile pour que tout le monde puisse en parler mais vous avez prévu un jour de chroniquer un livre, une série de livres ou un auteur?

    Pouik

    Vous passez totalement à côté du fait qu’on a toujours aucun effort de contextualisation. La gêne qu’on avait devant le 7 par rapport à ça est d’autant plus renforcé dans le 8. Je trouve ça quand même extrêmement dommageable pour cette trilogie, on a vraiment l’impression de voir un reboot de la trilogie originale.

    nico

    L’épisode 7 était un navet…..le 8ème épisode est encore pire. Scénario rempli d’incohérences abracadabrantesques et de messages neuneus au possible, personnages (Finn, Rose, le « décrypteur ») et parties de film inutiles ou ridicules (le grand méchant « golum » qui vient de nul part qui est super fort …mais qui a 2 de QI, et le super pilote XWing…devenu tête brulée), blagues débiles pour ados américains, musique anecdotique, idéologie féministe appliquée de manière lourdingue et contreproductive (le summum du non crédible : la précieuse ridicule au grand cou venue de nul part, promue général, avec sa robe Chanel et sa permanente violette qui est aussi bonne actrice que ma grand mère et Hélène et les garçons réunies). Bref, un film écrit et réalisé par un individu d’un niveau d’étudiant d’un campus américain : indigent et d’une immaturité crasse (j’ai passé mon master aux USA…).