Catégories

Faster Than Light

Faster Than Light #38
Speedrun de Ghosts 'n Goblins en 21 minutes

Disponible depuis le

Une fois n’est pas coutume, Aspic et InkS se sont décidés à faire un Faster Than Light spécial pour Halloween. Et quel meilleur jeu que Ghosts ‘n Goblins pour une telle occasion ? Terminé par Daniel ‘Kareshi‘ Brown en 21 minutes, un des jeux les plus exigeants de sa génération se retrouve doublement plié.

Un mot sur l'émission
Quand un joueur d'exception termine un jeu en un temps record, on appelle ça un speedrun. Pour vous, Aspic et InkS commentent ces performances. Plus qu'un sport, presque un art.

Suivez l'actualité de Faster Than Light
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Mathieu [ZP]

    Belle run, ça fait toujours plaisir de voir du Superplay sur G’n G et ses suites. Quelques remarques en passant :

    – La vidéo rend pas très justice à la lisibilité, car la version Nes est vraiment pas mal comparé à l’arcade. Il n’y a guère que l’indication d’armes qui n’est pas très visible.
    – Avoir un Game Over est sans influence sur notre partie en fait : après un game over, on repart au même checkpoint. On a des continus illimités, seul le score est remis à zéro.
    – Les sauts sont très compliqués, car on ne peut pas changer de trajectoire en cours comme dans un Mario par exemple. Ça sera une constance dans les G’n G, la seule modification restera la version Super Nes (Super Ghouls’n Ghosts) où l’on aura un double saut.
    – Le boss final selon le manuel du jeu est le diable (The Devil), mais les gros démons rouges (comme celui qui enlève la princesse au début du jeu) sont appelés « Satan »…
    – Les Red Arremer font des apparitions comme protagonistes dans la série des Gargoyle’s Quest (le premier sur Game Boy, le second sur Nes) et Demon’s Crest (Snes).
    – Les armes font des dégâts légèrement différents, mais cela tient davantage à la cadence de tir. À noter que le bouclier saint bloque les projectiles des ennemis.
    – À 10 mn : on remarquera que le joueur a lancé exactement le nombre de projectiles qu’il faut pour tuer la bête qui vomit, mais pas une de plus pour ne pas réveiller le Red Arrimer qui attend derrière. Pour ces derniers d’ailleurs, en passant, ils ont un pattern qui semble compliqué mais en réalité d’assez simple à assimiler : après le premier coup, si on saute une fois, le Red Arrimer a tendance à foncer sur nous « tout simplement ». Cela est toujours vrai en Arcade à partir du run 5, sur Nes cela fonctionne de façon sporadique mais cela aide pas mal. On peut aussi jouer – il l’a fait à la fin du monde 3 – sur le hardware, si on arrive à dépasser le démon après lui avoir donné un coup et à le sortir de l’écran soit en allant vers la droite, soit en allant vers la gauche, il sera éliminé de la mémoire. La même astuce peut se faire sur les Megaman d’ailleurs sur Nes.

    Encore une fois, toutes les félicitations au monteur 🙂

    Aravanir

    Bon speedrun, comme d’habitude (avec toutefois un nombre impressionnant de blagues pour une run qui dure 20 minutes quand même).

    Je pense que c’est quand même un des jeux les plus difficiles que l’on ait vu sur faster than light, et dans ce sens une des runs les plus impressionnantes.

    Sinon, le jeu dont parlait Aspic, ce serait pas Dark Castle par hasard ?