Catégories

Getting To Know You

Getting To Know You #1
It was the worst of times, it was the best of times

Disponible depuis le

Pour se préparer aux dîners de fêtes, Yann et Aïcha se mettent dans le thème : polémique (avec la dernière saison de South Park) et enfermement (avec le récit du séjour d’Aïcha en hôpital psychiatrique et celui d’Yann à l’armée). L’esprit de Noël est déjà là !

Une émission de : Aïcha, Yann (InkS)
Un mot sur l'émission
D'épisode en épisode, Aïcha et Yann apprennent à se connaître en se racontant leurs histoires. Toutes les deux semaines, Getting To Know You mêle anecdotes subjectives et parenthèses musicales. Publié un mercredi sur deux.

Suivez l'actualité de Getting To Know You
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    intercoutures

    Merci pour cette émission.
    C’est toujours un peu gênant d’écouter des sujets aussi personnels, on a l’impression parfois d’épier une conversation. Mais c’est aussi très intéressant. Et même si je n’ai jamais laissé de commentaire sur Nobody’s care j’ai toujours apprécié cette émission. Ça fait donc plaisir de réentendre Aïcha.
    Avez vous pensé à faire une émission « libre antenne » avec des outils comme Twitch ou autre histoire d’avoir les anecdotes d’auditeurs ? C’est sur que le format et les sujets traités y font penser.
    Merci encore

    Mrianou

    On dit LE gamegoy

    Gab'

    Bon , bon

    Pavay incoming

    Bon , bon

    Alors , après l’écoute des deux podcasts , c’était vraiment mais vraiment cool. Honnêtement, il y toujours quelque chose qui me dérangeait dans les podcasts pro ou « semi-pro » comme vous ( vu que bon on ne peut plus vraiment dire que vous êtes amateurs selon moi) c’est la glorification de la sainte feuille de route qu’il fallait absolument suivre empêchant donc l’approfondissement de digression qui sont souvent intéressante après je sais pertinemment que vous avez fait un programme qu’il faut s’y conforter etc etc mais voila. Me voila servit avec ce podcast qui est limite 100 digression vu que pas de vrai fil rouge. Honnêtement , alors ce n’est surement pas super objectif vu que je suis les podcasts d’Iris depuis l’époque où elle apparaissait dans un certain podcast cinéma mais j’ai vraiment tout apprécié.

    Que se soit la playlist ( qui a pour moi une importance) très douce , qui entre vraiment dans l’atmosphère « doux » du podcast , perso je vous écoutais en révisant des partiels et je n’ai pas été déranger plus que ça par le podcast. J’aime le fait que cela commence de but en blanc , sans vraiment d’introduction créant une forme de continuité entre les podcasts , obligeant peut-être les gens d’écouter le précédent pour comprendre le suivant mais créant une continuité entre chaque podcast. Je suis très content d’entendre de nouveau Iris , surtout que visiblement cela n’allait pas super bien , content que l’aspect pro te permette de remonter la pente.

    Hâte de voir tes prochains peut-être futur projet , patriarct ou encore ce peut-être bouquin ( surtout qu’au vu de l’article sur madmoizelle ou encore celui sur Numerama tu as une assez bonne plume donc cela ne peut-être que cool. Toujours content d’entendre Inks sur un nouveau projet , sur la problématique du burn out du précédent podcast , je trouve intéressant de voir que notre génération semble de plus en plus sujette à cela , surtout à un certain niveau d’étude j’ai l’impression que c’est très fréquent j’ai pas mal de camarade ayant eu une , peut-être un symptôme de notre époque maybe.

    Les sujets étaient évidemment intéressant, je suis toujours impressionné par ma méconnaissance totale sur la suisse alors que le pays est frontalier à la France ( je ne savais pas qu’il y avait un port d’arme ou encore qu’il y avait une sorte de service militaire). Vos propos confirment malheureusement ce que je pensais était cette saison de South Park quand j’ai vu des gens du Gamergate posté des screens de plusieurs épisodes. Même si bon visiblement il y a des choses tout de même intéressant montrant qu’il faudrait que je regarde par moi-même.

    Sinon vu que j’ai pu voir les critiques sur twiiter notamment sur le rythme , alors je pense que c’est très bien comme ça , je pense que ce genre de format n’est pas fait pour être ultra rythmé type PLS ou autre. Evidemment c’est très personnel comme podcast , mais je dirais quand on a déjà écouter un podcast avec Iris on sait que cela va l’être d’une manière ou d’une autre , peut-être plus une nouveauté sur Inks vu que j’ai pas souvenir d’avoir entendu de podcast où il va parler de lui , de ses expériences etc. Hâte du prochain épisode surtout notamment peut-être l’UDC et la politique suisse qui peut-être intéressant de part la vision que de jeune suisse peuvent avoir de ce genre de truc et pas juste ce qu’en dise l’internet ou les médias suisse.

    Ah oui tien , vu que c’est quelque chose dont j’avais l’habitude et que cela m’évitait d’utiliser shazam et comme je suis un français fainéant , se serait cool si il était possible d’avoir directement sous le podcast les musiques utilisés. Voila , voila , keep it up comme on dit et vivement la suite ( sinon très étonné de ne pas avoir de bingo community sur ce « deuxième podcast » , on perd peut-être les bonnes habitudes .)

    TLDR : C’était super cool et Supergirl aussi.

    DrRictus

    Attention ce Podcast est déconseillé aux moins de 25 ans !!
    Il s’agit de deux ados qui ont cru que leur vie avait suffisamment d’intérêt pour être ecoutée, ou qui ont eu besoin de micros entre eux pour se parler. Bref en gros si vous êtes adultes et qu’en général vous faites confiance à RadioKawa car la qualité de contenu est présente, passez votre chemin ceci est l’erreur de parcours, l’étron nombriliste à oublier ! N’y consacrez pas la moindre minute de votre vie car personne ne pourra vous la rendre.

      DrRictus

      CORRECTION de mon message, je voulais bien entendu écrire :
      Attention Podcast déconseillé aux PLUS de 25 ans.

    NonMerci

    Je ne pensais pas, un jour, tomber sur un truc comme ça en podcast.
    Ça ressemble un peu à ces dialogues de films français; bourgeois et autocentré.

    Serwyn

    Une émission vraiment dans le style de ce qu’on peut entendre sur une libre antenne, avec moins de bordel. Je ne sais pas trop quel peut-être l’avenir d’une telle émission, mais à deux heures du matin en vacances devant un jeu vidéo, ça se laisse écouter. En tout cas, j’ai passé plutôt un bon moment.

    JeanMarcMort

    Comme dit plus haut: nombriliste, petits problèmes d’occidental bourgeois. Internet n’est pas votre psy. Je comprends le besoin de parler partager mais faites le a travers une œuvre, une sélection ou autre (les gens de NoCine ont exprimés très clairement leur vision politique du monde a travers la critique de StarWars par exemple). La c’est à la limite du ridicule, surtout le passage de la lecture du carnet.

    P2N

    Problème d’articulation – Problème de cohérence – Problème de mémoire – Problème de capacité à savoir lire.

    Et le « no waaaaaaay, ohhhh fuckkkk » m’a achevé au bout de 12 minutes …

    En gros y’a des lacunes dans le travail les enfants.

    SEGArea

    Tope-là InkS :^)

    Je suis également double inapte et on est passés par la même caserne à Lausanne, tu as raconté exactement TOUT ce que j’ai vécu, mais genre de A à Z, rien ne manquais, entre la vidéo canadienne sur les jeux d’argent, le donut offert, le sport, les interminables tests à la con, les douches et j’en passe…

    Anykin'

    Merci à tous les deux. La formule évoluera peut-être. P’tetre pas. Vous écouter fut en tous les cas enrichissant et intéressant, pour tout un tas de petites raisons. Z’êtes fantastiques. En espérant une prochaine fois.

    Surkut

    Ayant bien conscience que le sujet sera fortement clivant et en suivant le ton du podcast, je donne un avis très « stream of consciousness » : c’est le loft story du podcast.

    J’entends par-là que je trouve ça inintéressant au possible et je rejoins presque DrRictus sur le constat ; mais je sais aussi que je réécouterais surement car comme tout le monde je suis un voyeur et je veux savoir… C’est ça qui fera que le podcast sera écouté mais ça n’en fait pas pour autant un bon podcast et une démarche intellectuelle intéressante et ça ne suffit pas à justifier ce podcast.

    Rendez-nous le player club.

      Ca n’a strictement aucun rapport. GTKY me prend peu de temps, contrairement au Player Club, où je devais gérer conducteur, invités, réalisation en direct et préparation des pages épisodes.

      J’entends à ce qu’on respecte mes décisions. Je fais ces émissions sur mon temps libre, et je ne suis pas rémunéré. Un message comme le tien est assez peu respectueux de mon investissement personnel.

      Je ferai d’autres émissions du calibre du Player Club plus tard. En attendant, je consacre notamment ce temps à bosser pour de la thune. Après plus de huit ans de bénévolat total, c’est pas mal, aussi.

        Surkut

        Ou alors on peut aussi prendre le message de WITCH comme un cri du cœur tout à fait amical soulignant la qualité du feu player club et donc comme une marque de respect du travail que tu produisais pour celui-ci…

          « Rendez-nous » part quand même du principe qu’il y a un dû. Étant donné comment/pourquoi je bosse, ça fait pas que du bien que de lire ça.

          Je ne peux pas décider de l’intention de son message, je suis tout à fait d’accord, m’enfin… y’a un contexte, quoi. On est pas des machines.

            Surkut

            Bien entendu et je pense que la grande majorité des gens ici en ont largement conscience et j’espère d’ailleurs que vous vous en rendez-compte (et d’expérience, je sais qu’on peut l’oublier rapidement). La participation au patreon en est l’illustration ; c’est un signe fort d’encouragement et de remerciement.

            Après ton / votre investissement nous autorise malgré tout la critique et la possibilité d’exprimer la déception concernant certaines décisions. Personnellement j’y vois même là une forme de reconnaissance et ça ne veut en aucun cas dire qu’elles ne seront pas comprises ni respectées.

            Et sans débattre longuement de l’utilisation de l’expression « rendez-nous », je ne crois pas que dans cette fameuse pub Champomy : « Rendez-nous le chien », « Champomy d’abord », on soit dans quelque chose d’irrespectueux, juste un jeu qui n’implique aucun jugement.

    J’ai essayé l’expérience d’écouter ce podcast (2/3 épisodes…) mais non ça a finit par me tomber des mains (enfin des oreilles…) le topo : 2 personnes en train de boire et de fumer de la weed qui parlent d’eux…d’eux…du monde…mais surtout d’eux à la façon dont on discute quand on a picolé et qu’on est entre potes…
    Peut être que certains se trouveront emporter…moi pas … ils m’ont laissé sur le coté de la route : peut être le coté voyeur, les approximations constantes (le nombre de phrases du style « C’est comme dans tel bouquin ! » « Ah ouaip tu l’as lu ?? » « Non …mais ça doit être ça… »), le mélange de français-anglais que je trouve insupportable (« Noooo wayyyy !! …) , l’aspect psychanalyse sur la place publique d’Aïsha et le pseudo-pédagogue de Yann….
    En gros le tout fait penser au Café du commerce mais à la mode génération-hype-Twitter…alors peut être que c’est ça un simple problème de génération….en tout cas c’est pas pour moi…