Catégories

Kaorin

Kaorin #12
Romance 2000™

Disponible depuis le

En cette semaine de Saint-Valentin, parlons un peu d’amour avec cette sélection d’une quinzaine de génériques issus d’animés de romance sortis dans les années 2000. De séries légères comme Strawberry Panic ou School Rumble à d’autres plus riches en émotions comme Clannad ou The Place Promised In Our Early Days, on va voir que l’amour, dans l’animation japonaise comme dans la vie, sait prendre plusieurs formes.

Une émission de : Amo
Tracklist

Voir la Tracklist

Titre d'intro: Lia - Toki wo Kizamu Uta (Clannad: After Story OP)

  • Eufonius - Reflectia (True Tears OP)
  • Round Table - Let Me Be With You (Chobits OP)

 

  • Rie Kugimiya, Yui Horie - Pre-Parade (Toradora! OP1)
  • Elisa - Ebullient Future (ef - a tale of melodies OP)

 

  • LAST ALLIANCE - Shissou (Ouran Host Club High School ED)
  • Kaori - Tears Infection (Myself;Yourself OP)

 

  • Aki Misato - Shoujo Meiro de Tsukamaete (Strawberry Panic OP)
  • Yui Horie - Scramble (School Rumble OP)

 

  • KOTOKO - Snow Angel (Onegai Teacher Special Video)
  • Tomofumi Tanizawa - Kimi ni Todoke (Kimi ni Todoke OP)

 

  • Megumi Nakajima & May'n - What 'bout my star? @Formo (Macross Frontier)
  • Yui Sakakibara - Katayoku no Icarus (H20 ~Footprints in the sands~ OP)

 

  • Kawashima Ai - Kimi no Koe (The Place Promised in Our Early Days ED)
  • Ceui - Centifolia (Aoi Hana ED)

 

Retour à la réalité: Stone Temple Pilots - Interstate Love Song

Un mot sur l'émission
Un mardi sur deux, Amo fait le tour musical de la culture visuelle japonaise : animes, jeux vidéo, visual novel ou bien encore doujin music dans une émission destinée aussi bien aux néophytes qu'aux otakus ! Publié un mardi sur deux.

Suivez l'actualité de Kaorin
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Mopral

    Je suis en train de découvrir l’émission, et du coup j’écoute tous les épisodes.
    En parallèle, ça fait à peu près quelques mois que j’essayais de retrouver un anime que j’ai vu il y a très longtemps, et je ne m’en souvenais pas assez pour avoir des détails suffisamment pertinent.

    Du coup : merci beaucoup, c’était True Tears !