Catégories

La Dev Team

La Dev Team #4

Ta manette, elle te surprend ?
Disponible depuis le

Dans ce quatrième épisode de La Dev Team, nous recevons Sophie Peseux, ergonome.

En sa compagnie, nous débattons de l’avenir de la manette mis en corrélation avec les méthodes d’input moderne.

Puis nous discutons également de l’absence de voix originales dans les jeux japonais, de la campagne de financement participatif organisée par Canard PC, ainsi que du développement simultané de Monster Boy And The Cursed Kingdom (Game Atelier) et Wonder Boy: The Dragon’s Trap (Lizardcube).

Une émission de : Lucas, Marc Manuello, William David
INVITÉS
Sophie Peseux
Informations complémentaires

Cet épisode a été enregistré le 8 juin 2016. このエピソードは、2016年6月8日に録音しました.

Voir la Tracklist

  • Stéphane Picq - Wormsign (Dune)

Vidéo de la conférence de nDreams - ICI

Un mot sur l'émission
Marc, William et leur invité partagent avec vous leurs points de vue de développeurs sur des sujets liés à l'industrie du jeu vidéo. Publié chaque dernier jeudi du mois.

Suivez l'actualité de La Dev Team
sur Twitter
 ou 
sur Facebook

Commentaires

    Frank

    Y’a plusieurs réponses concernant les doublages jap. Il faut savoir que les japonais sont plutôt pénible au niveau des droits, du coup lorsque les contrats des doubleurs jap sont fait ils ne prennent pas forcément en compte l’export à l’international des pistes audios. Et lorsqu’il est question de négocier ca pour ensuite les exporter ca devient très vite problématique (faut retrouver tous le monde, retrouver les agences/agents concerné, et entre temps certains ont changer de carrière et ne veulent plus forcément que leur taf soit reproduit, ou alors entre temps certains doubleurs ont une véritable carrière et du coup demande beaucoup plus.) C’est ce qui fait que plusieurs pistes audio de certains jv seront inexploitable à jamais (exemple silent hill).

    Autre remarque, les doubleurs japonais sont loin d’être véritablement des gens de « métier », la moitié des doubleuses sont tous simplement des idols du moments qui tente de transformer leur carrières, ont à donc très souvent des doubleuses médiocre même si c’est couvert par le fait que ce soit en jap et inclue dans la version jap.

      J’imagine que pour tout ce qui est produit aujourd’hui, la vente à l’international des voix est prise en compte dans les contrats ? Ca a dû évoluer quand même depuis, enfin j’espère pour eux ^^

        Surprenant… surtout quand le publisher est lui même développeur. La tendance du undub est assez frustrante car elle montre clairement à quel point il est facile de remplacer les fichiers audio d’un jeu depuis l’iso.

      « la moitié des doubleuses sont tous simplement des idols du moments qui tente de transformer leur carrières »

      Je vois pas pourquoi tu féminises la chose, c’est pas loin d’être différent chez les doubleurs. Tu prends les doubleurs masculins les plus populaires du monde (Kamiya Hiroshi, Sugita, Ono, etc), c’est des mecs qui font aussi plein de trucs à coté et qui font partie d’un star system sérieusement bien huilé.

      En vrai, aujourd’hui on demande surtout beaucoup aux doubleurs/doubleuses de faire plein d’a cotés pour participer aux promotions des séries/jeux sur lesquels ils bossent, ce qui implique de leur part que désormais en plus de savoir parler, ils doivent savoir chanter, faire des émissions débiles, être des gens-sandwichs permanents etc etc. Sans compter que c’est un milieu où y’a énormément d’élèves / d’écoles mais peu de places à la sortie donc du coup on attend désormais de chaque apprenti-doubleur qu’il puisse se distinguer du lot en sachant faire… autre chose que d’être doubleur.

      C’est un système implacable, stakhanoviste, souvent inhumaine, bref le Japon :'(.

    Bonne emission! Et c’est bien dommage pour les voix jap oui… 🙁 Mais Frank a bien decrit le probleme.
    Aussi je me demande si on est pas les seuls bon francais a demander et preferer les voix japonaises. Faudrait poser la question a des gens d’autres horizons.

    Jack NUMBER

    Sujet très intéressant, bien traité mais un peu de mauvaise foi pas toujours constructive venant des intervenants, c’est dommage. On dirait parfois une petite querelle où chacun essai d’avoir raison.

      William

      Merci pour le retour 🙂
      Le débat me semble nécessaire pour illustrer différents points de vue et laisser l’auditeur se faire sa propre idée. Mais pas de querelle entre nous, je te rassure.