Catégories

La Dev Team

La Dev Team #9

La quête de l'impossible
Disponible depuis le

Dans ce neuvième épisode de La Dev Team, Frédéric Vincent revient en l’absence de William. Avec Marc ils reçoivent Amandine le Cahain, Front End Software Engineer chez Uprise.

Ensemble nous débattons sur la difficulté et de la nécessité de jouer et de se tenir informer sur les actualités et tendances de l’industrie.

Nous discutons également de la sortie frustrante de la NES Mini, du renouveau du jeu de gestion de fête foraine avec Planet Coaster et nous revenons sur la vidéo de présentation de la Nintendo Switch.

Une émission de : Lucas, Marc Manuello, William David
INVITÉS
Amandine Le Cahain, Frédéric Vincent
Informations complémentaires

Cet épisode a été enregistré le 22 Novembre 2016.

Voir la Tracklist

  • FlyByNo - Endless Legend: Main Title - Auriga's Song

Un mot sur l'émission
Marc, William et leur invité partagent avec vous leurs points de vue de développeurs sur des sujets liés à l'industrie du jeu vidéo. Publié chaque dernier jeudi du mois.

Suivez l'actualité de La Dev Team
sur Twitter
 ou 
sur Facebook

Commentaires

    Tom_Dandaie

    Je me présente rapidement pour que vous ayez un minimum de contexte aux questions qui vont suivre. Je suis étudiant (dernière année d’étude) avec une petite (et humble) expérience de sondier dans le domaine du court métrage et du jv (projets scolaires, perso, concours, jam, etc.). Je remarque que dans « l’univers étudiant/amateur », le son est peut-être pas la cinquième mais au moins la dernière roue du carrosse (pour dire poliment qu’il m’arrive de me faire bien chier dessus par les équipes image).

    Si mon expérience personnelle m’a fait constater ça plus souvent dans le monde du Cinéma et de la TV que dans celui du JV, dans cette émission vous avez évoqué le statut particulier du tech sd, je me demande donc si les mêmes constats peuvent être faits pour le JV et/ou dans des structures « plus professionnelles », et quels pouvaient être vos témoignages, si vous en avez, vis-à-vis de ces interrogations. Existe-t-il dans le JV des situations aussi farfelues que les conditions de doublages FR du dernier Starwars (où les comédiens n’avaient à l’image que les lèvres et devaient performer sans contexte pour éviter le spoil) par exemple ?

    J’en profite pour vous remercier de votre podcast. En tant qu’étudiant c’est un peu comme écouter les gens parler à la machine à café pendant un stage : c’est très enrichissant à tout point de vue (perso et pro!).

    Siouz

    En tant qu’artiste (surtout 3D), c’est super-important de regarder la Tech, et comment sont faits les jeux du voisin aujourd’hui! Pour ceux qui ont la chance comme moi d’avoir accès aux autres jeux de notre éditeur, on demande toujours aux responsables de ces projets à avoir les modèles, animations, map…

    Après, un directeur artistique est là pour avoir la culture artistique globale, et c’est lui qui va dire comment amener quelque chose de différent. C’est là où il est souvent important d’avoir un senior artiste dans l’équipe. Aussi, cette expérience permet d’amener des solutions techniques du passer pour résoudre certains problèmes, trouver une arnaque visuelle qui a marché dans tel ou tel jeu sur PS2 pour trois fois rien.

    Après n’est que ma vision, mais la culture doit être générale, et non pas s’arrêter aux jeux vidéo. Si j’ai le choix entre un graphiste qui est un gros expert jeux vidéo mais qui ne connaît rien du monde qui nous entoure, et un joueur qui est aussi pompier volontaire par ex, ce dernier que je choisirai sans hésiter.