Catégories

Lag à Part

Lag à Part #8

Les rétro gamins
Disponible depuis le

Mais qui va là ? Mais c’est un nouvel épisode de Lag à Part pour prendre soin de vos oreilles pendant l’été ! Ce mois-ci, on a réuni nos dernières forces avant les vacances pour vous proposer un numéro de qualité pour l’été :

« À la recherche du respect » par Yamato : Le rétrogaming est une madeleine de Proust pour beaucoup de joueurs, jeunes et moins jeunes. Mais pour Yamato, il n’est pas question de Nostalgie car il est scandalisé : le respect n’est pas dans le rétrogaming ! Tout du moins, il n’est pas dans les prix pratiqués par certains revendeurs peu scrupuleux.

« Culture de gamer » par Bat : Bat est parti en immersion dans le monde (pas forcément) merveilleux des Game Jam. Ces grands regroupements de quelques jours entre développeurs permettent donc de créer et de découvrir certains jeux pleins de bonnes idées, mais font aussi l’objet de dérives plus motivées par l’argent que par la passion. Retour sur ce phénomène.

« Coup de coeur monomaniaque » par Nyöw : Après World of Warcraft, Nyöw est tombée dans la nouvelle addiction made in Blizzard : Hearthstone. Elle nous parle donc passionnément de ce jeu de cartes qui mélange le gameplay de Magic et l’univers de Warcraft, et de son portage très réussi sur tablettes.

« Seul contre tous » par Oni : Quand il a appris que la dernière émission d’Arrêt sur Images s’intéressait, entre autres, à la sous-représentation des Noirs dans les jeux vidéo, Oni a enfilé son plus beau boubou pour l’occasion. Mais face à la sous-représentation de noirs sur le plateau pour parler de la sous-représentation de noirs dans les jeux, il a fini par se poser une question : les jeux vidéo sont-ils les seuls à avoir peur du noir ?

Une émission de : Bat, Nyöw, Oni, Yamato
Informations complémentaires

Emission d'Arrêt sur Images donc parle Oni dans la chronique « Seul contre tous » :

Un mot sur l'émission
Lag à Part est un podcast traitant de la culture jeu vidéo, animé par Onigiri, Nyow, Bat et Yamato. En décalage avec l’actualité, l'émission propose des avis, analyses, des discussions et des débats. Le deal est simple, 4 sujets, 4 intervenants, 40 minutes. Publié chaque premier jeudi du mois.

Suivez l'actualité de Lag à Part
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Ce titre me fait beaucoup penser à Electricity, un jeu de plateforme que j’ai téléchargé sur https://itunes.apple.com/fr/app/electricity-evite-les-eclairs/id963759829?mt=8 . Il est coloré, simple et très addictif.

    Jaimemaboîte

    Salut Oni. Moi aussi je suis métis, et je trouve que tu en fais des caisses sur l’absence de mélanine dans cette émission. Pas besoin d’être une étoile pour parler d’astrophysique. Ce qui me plairait plutôt, ce serait de voir un mélanoderme parler d’un sujet qui n’a rien à voir avec sa couleur et pas constamment sollicité sur ce qu’il n’a pas choisi d’être. Je ne suis d’accord que sur le point qui explique bien que l’objet d’une discrimination aura toujours des remarques pertinentes à formuler qu’un auteur qui veille simplement à s’en sortir avec un petit constat démago (quoique moins stupide que tu n’as l’air de le penser. Le fait que les japs grimment la moitié de leurs héros de traits occidendaux en dit assez long sur un complexe ou une perception du public qu’il faudrait naturellement dépasser).
    A propos de RE5, je rappelle qu’on n’en a pas fait tellement de caisses quand Léon allait buter des espagnols au fin fond de l’ibérie. Les nouvelles localisations servent plutôt à donner de l’exotisme et de nouvelles inspirations à une équipe très visiblement en panne d’idées. On n’en fait pas non plus tout un flan quand il va descendre des Hong Kongais. Merci de ne pas mélanger les revendications et les combats. J’aimerais avoir une petite pensée pour le petit garçon blanc né il y a 5 minutes, déjà responsable par héritage de la déportation, du racisme et du machisme depuis deux millénaires. Pas évident à porter.

    Je trouve qu’on a assez à faire à chercher le racisme là où il se trouve vraiment, et tu me perds complètement. Je veux pas décourager ta prise de position, hein, mais je m’associe pas du tout à ce que tu peux ressentir ou dénoncer.

    Désolé. =/