RadioKawa

Catégories

Late Late Boudoir Gambetta

Late Late Boudoir Gambetta #7

Mar_Lard
Disponible depuis le

Alvin et Chloé reçoivent Mar_Lard durant une heure, afin d’évoquer son combat, le féminisme, le rapport à la femme dans le milieu geek, mais aussi pour mieux la découvrir. Et évidemment, comme de coutume, elle se frottera au blind-test de fin d’émission !

Une émission de : Alvin, Aspic, Chloé
Invitée
Un mot sur l'émission
Faites la rencontre d'une personnalité du jeu vidéo à travers son interview. Pendant une heure, Alvin et Chloé retracent le parcours et creusent le caractère de leurs invités. Jazzy et cozy à la fois, il fait bon vivre au Boudoir Gambetta.

Suivez l'actualité de Late Late Boudoir Gambetta
sur Twitter
 ou 
sur Facebook

Commentaires

    Ilianas

    Bonjour, je tien en premier lieu à vous dire que j’ai bien aimé cette émission.
    J’aurais malgré tout deux commentaires à faire:

    -Sur les chroniqueurs: Je ne vous ai pas trouver assez incisif cette fois, j’ai l’impression que tout n’a pas été dit, peut être cela est du qu’au précédente émission, l’invité était un peu plus à l’aise et avait plus de facilité à parler. Après c’est late late boudoir Gambetta, une émission qui résonne de calme et de sérénité donc , cela peut se comprendre .

    -A Mar_Lard: Il y a une certaine fébrilité dans vote façon de parler qui rendent vos propos un peu confus.Il est vrai que nous ne sommes pas tous des experts sur la manière de bien parler à un public (moi le premier) mais le stress que l’on ressentait chez vous dénotait avec le calme des chroniqueurs. Après tout, moi aussi j’aurais eu peur si j’avais eu en face de moi le grand Aspic (qui à créer avec JBX de magnifiques chansons).

    D’un point de vue idéologique je ne suis pas trop d’accord sur le fait de juger de manière objective d’une œuvre sur le fond car le fond touche à notre propre intériorité donc un pourra plaire et ne pas plaire à différentes personnes.
    C’est pour cela que je ne comprend pas trop votre argument sur Mirror’s edge qui est de dire que c’est un bon jeu parce que entre autre Faith ne représente pas la féminité normalisé ( en tout cas c’est ce que j’ai compris en écoutant l’émission).
    Un jeu est bon de manière objective pour moi si le gameplay est bon(puis toutes les caractéristiques techniques mais de manière secondaire). Pour moi, si le personnage principal e Mirror’s edge était un blanc obèse, j’aurais quand même trouver le jeu objectivement bon (quoique peu réaliste).

    Tout ça pour vous dire qu’il ne faut pas avoir trop de stress lors de’une interview car le propos est alors confus.

    Merci d’avoir lu

    Ilianas, qui comme ALS, se demande sur quelle console est sortie portole.

    zekross

    Hello à toute l’équipe.

    Donc, déjà, merci pour l’émission que j’ai trouvé très sympa quoiqu’un peu superficielle dans son approche de la problématique. Merci également d’avoir invité Mar_Lard dans un cadre où elle a pu s’exprimer librement.

    Pourtant, si je n’ai rien contre la personne (que je ne connais de toute façon pas), sa manière d’aborder le sexisme me chiffonne quelque peu. Passant outre le caractère évidemment phallo-centré du problème, je trouve que Mar ne convainc pas ne serait-ce que par le champ lexical bien guerrier et unilatéral qu’elle utilise. Parler de guerre, de combat, de morale, d’éthique, d’apprendre sa leçon, de faire une bêtise, ça me fait un peu peur dans la mesure où d’office, tout dialogue semble impossible (et je dis bien « semble », je ne dis pas qu’il l’est, c’est juste l’impression que cela donne) et qu’il faudrait réfléchir en fonction d’un système de valeurs grossièrement défini et jamais clairement énoncé. Et c’est pour cela que tout opposer à une certaine « normalité » revendiquée dans son analyse, ou dans quelques interventions d’Alvin, c’est à mon sens se mettre le doigt dans l’oeil puisque cette « normalité » justement n’est pas expliquée et établie comme point de repère immuable et fondateur du « combat ». Et sachant que dans ce genre de questionnements il est très difficile de départager objectivité et subjectivité, on navigue dans un brouillard idéologique un peu embêtant puisqu’au final on ne sait plus vraiment de quoi on parle. D’autant plus en sachant que la « normalité » de l’un ne sera pas forcément identique à celle de l’autre. Et cette volonté de diviser le problème en deux camps bien définis (le Patriarcat, les Oppresseurs, les Puissants contre la Matrice et les Autres, en gros) est une démonstration d’unilatéralité qui affaiblit énormément son message. Ce serait comme décréter qu’il y a les Gentils d’un côté et les Méchants de l’autre (ce qu’elle laisse à l’interprétation de l’auditeur sans le dire clairement toutefois). C’est très simpliste et un peu puéril, et cela m’étonne d’autant plus quand on découvre le cursus de Mar. Elle ne doit pas ignorer que toute industrie est soumise à une économie de marché et que l’objectif premier est le bénéfice et dès lors que l’on parle de marketing ou de publicité pour promouvoir un produit, on sait que si l’on veut le vendre, on devra avant tout axer sa communication autour de messages et critères inconscients (le cul, les clivages hommes/femmes, le racisme latent chez quiconque, la violence réprimée, bref tout le pulsionnel en soi). Donc s’offusquer de cela produit un effet pervers dans son discours puisque d’une part, elle semble halluciner du haut de son nuage et d’autre part, étant dans cet univers-là (pas par envie première nous l’avons bien compris), elle ne semble pas en comprendre les tenants et les aboutissants. Ce n’est pas à un système marketing que nous avons affaire, mais à un système sociétal tout entier. Nous sommes clairement dans l’ultra-libéralisme depuis quelques années maintenant, de telles pratiques ne devraient pas l’étonner autant puisqu’elles sont, par bien des aspects, le fondement même de ce mode de fonctionnement. Encourager le pulsionnel et l’émotion, au détriment de l’analyse et de la réflexion. Ce que malheureusement on retrouve aussi dans le discours de Mar. Après faut-il s’en contenter et accepter cet état des choses ? Evidemment que non. Mais il faut aussi pouvoir laisser la possibilité à qui le souhaite d’en bénéficier, sans tomber dans l’agressivité réactionnaire et la stigmatisation (qui sont deux choses que Mar semble reprocher à ses adversaires). Du moins à ce stade du débat.

    Au-delà de ça, l’autre point qui m’a gêné réside dans cette tendance à la généralisation systématique. Ne parler que d’expériences personnelles pour étayer son discours donne davantage l’impression que Mar n’arrive jamais à sortir de sa subjectivité et de son parcours pour construire son combat. Et du coup, ce qu’elle a vécu, tout le monde l’aurait vécu. Alors bien sûr je grossis volontairement le trait, mais cette fusion récurrente dans l’émission entre mésaventure personnelle et donnée communément admise et vécue par quiconque m’a titillée à chaque fois. Le fond de la problématique est un peu plus complexe que cela. J’en reviens à cette unilatéralité citée précédemment. Il serait malheureux de se cantonner à une confrontation Pour-Contre, Gentil-Méchant, alors que l’on parle de société, de politique, d’économie, de philosophie et surtout de psychologie. L’éventail des nuances pourrait être infini qu’il faudrait toujours le prendre en compte, tant nous touchons à un sujet profondément ancré dans l’être humain.

    Donc en l’état, ce que j’ai entendu dans cette émission m’a semblé important, pas tant dans ce qui est démontré, mais dans tout ce qui est occulté et qui reste à faire. Car, en multipliant les interventions de ce type, nous arriverons bien à dépasser ce stade très post-ado et superficiel pour, peut-être, nous rendre compte que le vrai problème est plus compliqué et qu’il exige probablement de sortir d’une posture belligérante si l’on souhaite le comprendre et pourquoi pas, le résoudre. Sachant que forcer les gens à penser comme soi n’est pas la meilleure démarche, que l’on parle de féminisme, de marketing ou de quoi que ce soit d’autre. L’important est qu’il y ait débat, que l’on puisse s’expliquer, confronter les points de vue (violemment s’il le faut) mais vouloir que l’Autre se plie derechef à une certaine pensée sans autre forme d’explication, ce n’est pas vraiment très intelligent.

    Et pour conclure (parce que bon…. c’est très long tout ça), je n’ai strictement rien contre Mar_Lard et son combat, que je trouve nécessaire et important . Par ailleurs j’aimerais beaucoup, puisque l’impulsion doit venir de la communauté, que Radio01 ouvre vraiment ce débat en invitant pour une prochaine émission un détracteur, en lui réservant le même traitement, pour qu’on ait les deux points de vue. Ca facilite beaucoup la réflexion quand on a deux sons de cloches plutôt qu’un seul.

    Merci de m’avoir lu et bravo pour vos émissions.

    zekross.

    Titi2136

    Je suis totalement avec ce que dit Mar_Lard, on s’en fou de ce qu’on a entre les jambes. Par contre je trouve ça ironique d’entendre une femme féministe dire qu’on est pas notre sexe. Le principe du féministe est bien de défendre et de représenter le sexe féminin.

    Je suis à 100% pour l’égalité et contre la genrification, mais je trouve pas que le féminisme virulent et agressif comme celui des articles de Mar_Lard servent très bien la cause. Le fait est que les gens ont tendance à répondre à l’agression par l’agression, et si ses articles proposaient les même exemples et le même contenu, sans être insultant envers ceux qu’elle accuse, il ne serait que meilleur.

    Bref je trouve ce genre de féminisme aussi dangereux que le sexisme , et je m’oppose aux deux, sans agresser personne.

    Loa

    J’ai l’impression que Mar_lard a déjà dépassé une limite assez critique :

    Je ne peux pas dire si les geeks de notre génération ont la « culture du viol », mais ils ont certainement la « culture du troll ».
    Et Mar_lard se fait souvent troller (même par les animateurs présent sur cette webradio). Le pire est qu’elle répond souvent, ce qui est la pire chose à faire.
    Tous les débats qu’elle a engendré sont stériles depuis bien longtemps. Voir ses propos repris par la presse généraliste, la voir faire le tour des médias et répondre aux trolls qui l’agressent…
    Tout cela va trop loin, elle ne fait que desservir son propos.

    C’est une analogie un peu méchante, mais Brigitte Bardot a fait la même erreur lorsqu’elle a voulu défendre les bébé phoques.
    Elle a eu un argumentaire trop « passionné » au départ, et les humoristes l’ont « trollé » jusqu’à ce qu’elle devienne la risée de la France.
    Les humoristes de l’époque n’étaient pourtant pas de méchants chasseurs de phoques.
    Mais en voyant l’intérêt du public grandir, ils ont continué à se foutre d’elle jusqu’à ce que plus personne n’ose prendre la défense de sa cause.
    Elle aussi, a complètement desservi son propos.

    Le combat de Mar_lard est noble, c’est vrai. Mais ce ne sera pas la bonne personne pour le mener.
    Le plus triste, c’est que ça va probablement la suivre (et suivre sa cause) pendant un bon moment.

    InkS

    Il faudrait d’abord qu’une figure suffisamment intéressante pour qu’on puisse en faire un Boudoir d’une heure émerge chez les détracteurs, ce qui ne me semble pas encore être le cas. Si quelqu’un a une idée en tête, toutefois… DES NOMS ! 😀

    Aussi, Radio01.net a déjà traité le sujet de l’orientation sexuelle, du sexe (au sens homme/femme) et de l’égalité dans ce domaine à travers plusieurs émissions, dont un Grand Geek en partie consacré au sujet La figure féminine dans le jeu vidéo : fantasme du joueur ou projection de la joueuse ? et un autre, lui consacré au thème L’homosexualité dans le jeu vidéo. Le Boudoir avec Salomé Lagresle a aussi apporté sa part d’éclairage sur le sujet.

    Les thématiques choisies pour nos différentes émissions se font en considération de l’état des connaissances du sujet par les animateurs ainsi (et surtout) que par l’existence et la disponibilités d’invités compétents. Si le camp du « contre » est suffisamment étoffé et qu’on peut avoir une discussion posée, ça pourra se faire. A voir en fonction des occasions.

    En tous cas, on ne va pas forcer la réalisation d’une émission parce que son thème est porteur ou qu’un cas plutôt que l’autre s’est exprimé dans telle ou telle émission. Nous comptons aussi, de manière plus générale, sur l’esprit critique de nos auditeurs, qui disposent de deux espaces d’expressions (ces commentaires, ainsi que Twitter – et les réseaux sociaux par extension) pour faire entendre la diversité de leurs opinions.

    algus

    Salut à tous
    Je n’ai rien contre Mar_lard, mais j’ai beaucoup de mal avec certains propos. D’abord dire « j’ai étudié le marketing pour pouvoir faire les jeux dont ont envie les joueurs » je trouve cette phrase terrible car si la personne qui crée le jeu pense à plaire au public au lieu de faire quelque chose de novateur et d’inédit on va se retrouver avec un call of et un AC chaque année.

    J’ai aussi un problème avec la généralisation du propos à écouter le discours de Mar_lard on croirait qu’il n’y a que des macho dans le milieu du jeu vidéo. Or ces faits ne sont le fruit que d’une minorité qui reste impuni et c’est là qu’est pour moi le cœur du problème car si les faits paraissent plus fréquents dans l’univers geek qu’ailleurs c’est du fait que le mec qui fait la remarque sexiste ne craint rien.Sans présence physique, il ne risque pas de s’en prendre une, deuxièmement étant entouré de mecs il risque moins d’être conspué, et étant un pseudo on ne pas savoir vraiment de qui il s’agit. Et je pense que sur le deuxième point que l’on peut agir le plus en condamnant systématiquement les propos sexistes.

    Je trouve un peu paradoxal pour quelqu’un qui reproche à IGN de se couper d’une partie de son public en s’adressant uniquement au mec de dire que c’est super il y a une femme trans qui va faire des jeux pour les trans. J’ai pris cet exemple car il reflète assez bien ce que je n’aime pas dans certains discours féministes ou LGBT c’est à dire une exclusion de la majorité et donc du communautarisme.
    Je suis aussi d’accord avec Loa et le troll. En tirant sur tout ce qui bouge on se fatigue et gaspille ces cartouches il vaut mieux attendre à couvert et placer un bon headshot sur les adversaires vraiment sérieux plutôt que sur les distracteurs même si il parfois difficile de distinguer les deux.

    Les articles de Mar_lard ont au moins le mérite de posé la question en ça son action est efficace le problème est que les solutions au problème ne sont pas mises en avant dans les articles ni dans cette émission.

    Dernière remarque pour Zekross, si j’ai bien compris, il n’y a pas vraiment de gentils et de méchants dans le discours de Mar_lard, dans le sens où c’est un système (le patriarcat) qui est dénoncé et que le oppresseurs et les opprimées sont des victimes du système.

    zekross

    Ben, justement, il s’agit d’un truc pas clair dans son discours qui me chiffonne. Introduire son propos en précisant d’emblée qu’il n’y a pas de théorie du complot, qu’il n’y a pas de gentils ni de méchants et que le seul coupable c’est le Système (par définition créé par et pour des êtres humains) pour ensuite se perdre en circonvolutions guerrières à coups de « puissants », « oppresseurs », je trouve cela très contradictoire dans la mesure où du coup tu cibles quand même une catégorie de la population implicitement désignée de ce fait comme « méchante » ou « coupable ». Et cela, même si ce n’est pas clairement dit (parce que l’attaque serait trop facile je pense) suggère que nous sommes bien en présence de deux camps, qu’un affrontement a lieu et cela enlève toute notion que nous sommes tous victimes d’un système, d’une éducation, de nous-mêmes. Sans compter que c’est une approche potentiellement paranoïaque qui ne peut nuire qu’à son combat.

    Et puis, entre nous, cibler le patriarcat sans apporter sa définition personnelle histoire qu’on comprenne tous la même chose, c’est franchement maladroit.

    Alvin

    Hello ! Merci pour tous vos commentaires. Nous n’avions absolument pas la prétention de clore le débat avec cette émission, bien au contraire, nous souhaitions l’approfondir maintenant qu’il est ouvert. Je suis heureux de voir que l’interview suscite la discussion. Nous avons laissé Mar_lard exposer ses arguments, lui avons demandé de s’expliquer sur certains. Il aurait bien sûr été plus intéressant d’avoir un véritable débat mais ce n’était pas envisageable dans le cadre du Boudoir Gambetta. J’espère qu’on aura en tout cas ouvert des pistes de réflexion, si certains points auraient pu être encore plus détaillés ou explorés, j’ai l’impression qu’on y est parvenus !

    algus

    Mes critiques ne concernent pas l’émission ni vos questions mais les propos de Mar_lard qui auraient pu être plus accessibles dans le sens où sans avoir lu son article il est parfois difficile de la suivre.
    Vous faites toujours un excellent travail, car vous laissez l’invité s’exprimer. Et le son est impeccable.

    Skiski

    Je suis d’accord sur le fond, mais…

    Non je déconne. Franchement, cette émission m’a beaucoup éclairé. J’avais lu en diagonale les deux articles de Mar_lard et j’avais été choqué par certains phénomènes que je ne connaissais pas, comme la « Fake Geek Girl ». On en avait parlé dans le Grand Geek dont j’étais invité et il me semble que j’avais du dire que je trouvais le papier un peu exagéré, que de toute façon la communication autour du dernier Tomb Raider était assez puante et qu’on verrait bien une fois le jeu sortie.

    Donc merci à Mar_lard d’avoir bien précisé que son papier n’était pas sur le jeu. J’avais donc fait un hors sujet. Et avec le recul, en l’écoutant parler, je comprends mieux ce qu’elle voulait dire.

    Et je suis tout à fait d’accord avec tout ce qu’elle fait, autant sur le fond que sur la forme. On ne peut pas se retrancher derrière le « c’est un cas isolé » ou « c’est juste un con qui a écrit cela » (et je ne parle même pas de l’origine du mot « con »). Il faut dénoncer tout ces dérapages, comme on ne peut pas laisser passer des propos racistes ou des préjugés stupides.

    J’ai trouvé que l’émission présenté bien ses motivations, même si elle ne rentrait pas dans le fond. Cette interview est bien complétée par le dernier podcast de Ecrans.fr, où Mar_lard revient plus sur le fond.

    Étant prof, la problématique du genre revient souvent dans les discussions avec les collègues. Pourquoi est-ce qu’il y a si peu de filles dans les filières scientifiques ? Est-ce qu’on « genre » nos enseignements de façon inconscientes ? Est-ce la faute à la société ?

    À l’IUFM, on nous avait expliqué qu’on avait tendance à interroger les filles pour des questions de cours et les garçons pour les questions de réflexions. J’espère ne pas faire cela, et je ne crois pas aux histoires de « les filles sont nulles en géométrie dans l’espace ». Parce que ce n’est pas ce que j’observe avec mes élèves de collège.

    Bref, je ne sais pas si Mar_lard est la meilleure porte-parole pour la cause, mais elle est là, elle y va et elle est sincère. Suite à ses papiers, aucun « geek » ne peut nier le problème. Il faut espérer maintenant que beaucoup d’autres suivront sa démarche et que l’on éradique le problème (ou du moins qu’on le « dé-généralise »).

    Serept

    Je me prétends pas spécialiste, mais de ce que j’ai compris :

    C’est juste que tu mets un jugement de valeur sur oppresseur et puissants. Comme tu le décris, l’éducation dans une société patriarcale fait que tu te conformes à des rôles qui se retrouvent comme oppresseurs.

    Le patriarcat donne le privilège, qui n’est pas au départ consciemment choisi, pour les hommes d’être dominants. Je n’ai plus la référence en tête (dsl), mais je me souviens d’une expérience socio où qq hommes étaient dans une assemblée majoritairement de femmes, et c’est tout de même les hommes qui avaient le plus la parole. L’assemblée dans son ensemble se conforme ainsi aux rôles du patriarcat.

    Ce lien m’a permis de répondre à beaucoup de mes questions sur les définitions et le féminisme en général : La FAQ du féminisme

    Jaydes

    Bonsoir à toutes et à tous,
    Personnellement j’avais déjà lu un article de MAR_LAR et pour l’avoir suivi un temps sur Twitter je n’avais jamais vu un tel déferlement de violence verbale depuis bien longtemps. Elle associe parfois le féminisme comme du poil à gratter, je crois que ça fonctionne. Les réactions qu’elle provoque sont juste impressionnantes.

    Moi qui suis un « mâle , blanc hétéro » ouai je sais c’est loin d’être à la mode depuis ses 30 dernières annès mais je fais ce que je peux 🙂
    Bref je trouve les propos des féministes très agressifs et souvent choquant dans le sens ou c’est toujours « Le mâle blanc Hétéro ».
    Pourtant j’ai des amies une femme et des enfants et je n’ai vraiment pas l’impression d’être la bête immonde que l’on décrit dans ces papiers.
    Les amalgame et la généralisation sont des armes très dangereuse je trouve, ce sont les armes que l’on a pu voir dans les mains des racistes par exemple et l’on sait les dégât que cela a produit dans le tissus social.

    Les mécaniques du discourt de MAR_LAR que j’ai pu entendre, me semble imparable.

    1) Si elle énerve c’est qu’elle touche juste
    Si je comprends bien, j’insulte une personne en la traitant de « gros con » et si elle le prend mal j’ai touché juste ?

    2) Tous les désaccords qu’elle a pu avoir viennent de mal blanc hétéro. En même temps c’est le problème de la généralisation.

    Je pense vraiment que nous sommes beaucoup d’homme a comprendre ce que les femmes cherche en terme d’égalité, car nous le cherchons aussi cette égalité dans d’autre domaine.

    En ce qui concerne les insultes sur les jeux en ligne, n’importe quel joueur du live qui se retrouve en partie avec des américains en ligne vous dira qu’il s’est fait copieusement insulté en tant que français. Cela n’enlève en rien la gravité des insultes que des joueuses ont pu recevoir.

    Certain trouverons que j’essaie de nier ou minimiser les faits et ce n’est pas le cas. Je pense juste que les amalgames sont très dangereux.

    Skiski

    C’est hallucinant de voir à quel point Mar_lard a raison. J’ai l’impression que tous les commentaires sur cette page sont de la forme « je suis d’accord mais… ».

    Pourtant on pourrait espérer que le public de Radio01, et surtout de Boudoir Gambetta, soit un peu plus réfléchi que la moyenne. Mais il faut croire que non… Enfin, au moins, il n’y a pas trop de fautes d’orthographe. C’est déjà cela…

    Je serais curieux d’avoir des réactions de femmes pour voir si c’est vraiment un problème de biais de genre.

    Kawato

    Cest drôle. Donc si je suis ton raisonnement, si on est pas d’accord avec tout ce que dis Mar_, on est forcément un gros beauf sexiste?

    Je suis d’accord avec son combat, pas avec toutes ses idées.

    Première chose qui me gêne dans ses articles, c’est que les tois quarts de ses exemples sont des exemples américains. Elle nous explique donc que le milieu geek ( qui pour moi reste à définir) est sexiste parce que regardez, aux states ils sont trop macho…
    Ça n’a rien a voir avec la France…. Ça biaise son propos. elle ne changera rien ni ici ni labas…
    Pourtant je suis sur qu’il y a déjà des tas d’exemples suffisamment atterrant dans notre beau pays. Pour moi, c’est vraiment un peu comme si elle nous disait que les femmes sont trop maltraitées en France et qu’elle nous sortait une dizaine dexemple sur la condition de la femme en Afghanistan ….

    Ensuite, elle explique gentiment que dans j sais plus quel jeux, elle a renversé les genres et mis les hommes en arrière . Les fières guerrières elles étaient en première ligne…
    Pourquoi?
    Pourquoi inverser les genres ? Pourquoi ne pas faire un mix?

    Ensuite, je n’ai pas trop apprécié son intervention à propos des femens… Elle nous explique gentiment que puisqu’elles ont un message à passer, on a pas le droit de juger la façon de faire passer le message?
    Ah bon? Bon leur trucs dans la rue, je trouve ça bidon mais elles font ce qu’elles veulent mais par exemple notre dame, j’ai été choqué de voir quelles nont eu aucun respect ni pour le lieu ni pour les gens à l’intérieur.
    Pareil pour les mensonges à propos de leur copine tunisienne…dire qu’elle avait été enlevé puis muse dans un hôpital psychiatrique et sous médoc,… Je trouve ça moche de mentir ..
    La demoiselle à été obligé de son retrait pour de que tout allait bien…

    Donc voilà . Elle a vraiment raison dans son combat mais Mar_Lar n’utilise pas pour moi les bonnes armes.

    Powermugen

    Je voulais pas trop réagir vu que je l’ai déjà fait plusieurs fois, mais tout simplement le choix des armes n’a pas à être dicté par des personnes extérieur au « combat ». En tant qu’homme (le fameux hétéro blanc privilège tout ça) je n’ai aucun droit de dire à une militante féministe comment elle doit mener le combat. Ma première action est d’écouter et de comprendre. Et si ce qu’on me dit me dérange je réfléchis deux fois plus (introspection tout ça).

    Etre d’accord sur le fond mais trouver la façon de combattre gênante c’est finalement qu’on est dérangé dans notre schéma de pensé et qu’il faut aller un peu plus loin.
    Ce que moi en tant que mâle blanc hétéro j’ai du mal à comprendre d’autres vont l’accepter et le comprendre et dire « oui c’est vrai ». Franchement tout est uniquement une question de point de vue et d’ouverture, ce qui est pertinent et évidement pour moi ne l’est pas forcément pour la personne à laquelle je m’adresse.
    L’exemple le plus flagrand pour ça c’est le fond d’écran twitter de Pipomantis. Mar considère que c’est du sexisme. Et pleins de monde critique cet exemple, mais en fait POUR CERTAIN(E)S c’est un exemple complètement pertinent. On peut ne pas être d’accord mais comprendre que ça puisse gêner.

    Je ne suis pas non plus pro Mar_Lard je trouve qu’il y a d’autres personnes qui portent mieux le message, il suffit de chercher un peu (et pleins de femmes féministes mais moins « agressive ») ce n’est pas pour ça que je rejette catégoriquement ce que dit Mar et sa façon de mener son féminisme. Ça touche beaucoup de monde avec cette façon de faire, donc finalement c’est une chose très intéressante (on peut faire une analogie avec Luther King et Malcolm X, les deux façon de mener le combat ont été utiles pour faire avancer la cause).
    Les femens sont aussi une autre façon de faire qui est « hypermédiatique » et forcément violente, je ne cautionne pas du tout leur techniques, mais le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle font du bruit.

    Pour les modèles « américains » je pense qu’ils sont utilisés uniquement parce qu’ils sont très médiatisés. Dans le dossier il y a aussi BEAUCOUP d’exemples français. Et quoi qu’on en dise, la culture geek est une extension de la culture populaire, et aujourd’hui la majorité des contenus et des auteurs de cette culture est américaine. Oui la culture populaire « geek » française est qu’on le veille ou non dicté par des modes américaines – ou anglosaxonnes : séries TV, films, jeux vidéo, technologies etc. Ou asiatique parfois, trop rarement à mon goût. Donc dire que les exemples américains ne sont pas bons c’est aussi et beaucoup de mauvaise fois, et du coup c’est oublier tous les exemples franco-français du dossier.

    Kawato

    Oui,, enfin en partant comme ça, moi homme blanc hétérosexuel, je nai aucun droit de dire à un terroriste qu’il n’a pas le droit de faire exploser une bombe puisqu’il à le droit de faire passer son message comme il le veut…. Tu vas me dire c’est pas pareil et je e répondrais pourquoi?

    De toutes façon, puisque je ne suis pas d’accord avec la façon dont elle mène son combat, j’ai forcément tord… C’est sur vous inviter au dialogue :(….

    Oui je suis pour l’égalité des sexes, encore plus depuis que je. Suis papa de deux petites filles…maintenant je le redis, me dire que le milieu geek est machiste( et je le pense) parce qu’un connard à harcelé une fille pendant une compete de jeu de baston, je me sens pas concerne ….
    Je suis sur qu’il y a assez de cas bien de chez nous alimenter deux de ses articles…

    Le soucis pour moi c’est qu’elle est comme ceux qu’elle dénonce….
    Le meilleur exemple reste quand l’animateur lui parle de tous les cas qu’elle a choisi pour son article. Il y en a en effet beaucoup déifiants, et quelques uns vraiment anecdotiques… Et sa réponse c’est: pour moi tous sont intéressant et important. À aucun moment elle ne se remet un minimum en question…

    Pareil sur twitter, punaise mais du matin au soir, c’est un déluge de post contre la société sexiste… Le moindre truc est analyse…ca vire à l’obsession …

    Donc, je le redis, pour changer les gens, le,mieux, plutôt que de les agresser, c’est de les éduquer…son combat est bon et souvent légitime…

    En tout cas une émission intéressante, j’ai aimé découvrir Mar_Lar. Et oui, il faut qu’elle prenne de l’assurance.

    En tout cas j’ai découverte récemment l’émission et très étrangement, moi qui pour toi ne peux comprendre les femmes puisque je suis blanc hétéro je sais,plus quoi, j’ai préfère celles où les invités étaient des femmes. Je trouve qu’elles apportent beaucoup de fraîcheur tout en prouvant qu’elles sont aussi légitimes que nous pour parler jv…

    Alexleserveur

    Moi, ce qui me gêne, c’est que dès qu’on n’est pas d’accord avec une féministe/un défenseur des droits LGBT/un black, on est taxé de misogynie/homophobie/racisme. Je ne crois pas que ce soit gênant « d’être d’accord mais… », c’est toujours sain d’interroger.

    Skiski

    Je n’ai pas dit que ceux qui n’étaient pas d’accord avec Mar_lard étaient de gros connards de misogynes. Ce qui m’étonne c’est le fait qu’on passe plus de temps à parler de la forme que du fond.

    En critiquant la forme et le choix de ses exemples, on déplace le débat. La question n’est pas de savoir s’il y avait des exemples plus pertinents ou une façon plus élégante de les présenter. Non, la question, c’est pourquoi est-ce qu’on n’est pas en train de reconnaître que tout ces exemples sont gerbants et que, au moins individuellement, nous ferons tout ce que nous pouvons pour ne pas les reproduire.

    Lutter contre les inégalités, cela passe par des petites choses, comme faire attention au vocabulaire utilisé. Par exemple, est-ce que le fait que ma belle-mère dise souvent à ma femme « tu as de la chance d’avoir un mari qui t’aide pour faire ton ménage » vous choque ? Parce que moi oui. « t’aide », « ton ménage ». Comme si c’était son domaine réservé. Ce sont ce genre de petits détails, qui répétés à longueur de journée qui posent problème.

    Je ne joue presque jamais en ligne et je fréquente peu les forums. Je n’ai jamais vu de scène comme celles décrites par Mar_lard. Est-ce que je suis en position de dire que ce qu’elle affirme est exagéré ? Je n’avais jamais entendu de Fake geek girl. Est-ce que cela veut dire que c’est marginal ? Je n’ai jamais vu de femme se faire violer ou de personnes se faire agresser à cause de leur orientation sexuelle ou la couleur de leur peau. Est-ce que cela veut dire que cela n’existe pas ?

    Tout ce que je peux dire c’est que les exemples qu’elle présente existent et qu’ils sont absolument révoltants. Mais en plus de me choquer, ils me font aussi m’interroger sur la façon dont les femmes sont traités dans notre milieu de geek. Tout le monde a vu dans un forum une Julie4526 qui pose une question bête sur la façon de configurer un émulateur ou sur comment régler tel ou tel problème avec son ordinateur. Si Kevin4536 avait posé la même question, il aurait reçu une pluie de « Et la fonction recherche, c’est pour les chiens ? », mais en moins poli. Par contre, Julie4526 reçoit plein de gentils « Bonjour. Bienvenue sur le forum. Voici comment régler ton problème… ».

    Avant, cela me faisait juste rire et le trouvais la réaction des membres du forum assez ridicule. Mais maintenant, je me dis que cela craint. Tout d’abord Kevin n’a pas à se faire insulter parce qu’il ne sait pas utiliser correctement le forum. Mais en plus, Julie aurait dû être traitée comme n’importe quel autre membre du forum, pas comme une demoiselle en détresse.

    C’est peut-être insignifiant, mais je pense que c’est sur ce genre de détail qu’il faut s’interroger, pour ne plus arriver dans les extrêmes présentés par Mar_lard.

    Après, peut-être que je réagis de façon un peu extrême moi aussi. Mais jusqu’à cette émission, je n’en avais rien à faire du « genre dans les jeux-vidéo » et les différentes interventions sur le genre à l’IUFM m’avaient bien gonflées. Sauf que là, je ne sais pas pourquoi, cela fait une semaine que je me pose beaucoup de questions par rapport à tout cela. Mar_lard m’a fait « découvrir » ce problème. Je suis d’accord sur le fait que la forme de ses posts n’est pas très bonne, puisque même après avoir survolé ses articles (ils ne m’ont pas donné envie de les lire en détail), je n’avais pas réagi comme cela. Mais avec son interview, je comprends mieux ce qu’elle a voulu dire dans ses articles, et là cela m’a touché.

    Je collabore au développement d’un serious game pour les collégiens. Les élèves auront un avatar en 3D personnalisable. Et là tout d’un coup, je me dis qu’il faut bien faire attention à proposer les mêmes options pour les hommes et les femmes : les mêmes couleurs d’habits, de cheveux, de peau, et pourquoi pas les mêmes habits ? Il ne faut pas réserver la couleur rose aux filles et le bleu aux garçons. C’est à nous de ne pas séparer les genres et s’assurer de laisser les mêmes options aux garçons et aux filles.

    Il y a 10 jours, je ne me serais même pas posé la question.

    Powermugen

    Ton exemple sur le terrorisme est plutôt con. (et non ce n’est pas pareil parce qu’on ne peut pas comparer militantisme et terrorisme, enfin ça semble juste trop gros et je ne préfère pas rebondir sur une réplique de troll pure et dure).
    Et je t’invite à me relire parce que je n’ai pas l’impression que tu as vraiment compris ce que je dis. Je ne suis pas pour Interdire de dialoguer, j’essaie juste d’expliquer pourquoi MOI dans MA position de privilège je n’ai PAS à critiquer la façon de faire.
    Les exemples que je trouve mauvais je les trouve mauvais et je passe à autre chose, ceux que je trouve pertinent. Ça permet d’aller plus loin qu’un simple contradiction.
    Autant débattre sur la façon d’améliorer les choses que sur la pertinence de telle ou telle chose.

    Je n’aime pas Mar_Lard, je n’aime pas ses interventions dans les médias et je n’aime pas sa façon d’écrire. Mais je ne veux pas me battre contre elle et contre ses arguments, je veux réfléchir à des façon d’améliorer les choses et je vois plus loin que son discours militant. Je trouve ça con de débattre contre des militants car en général ce sera un débat creux et vide dans lequel les deux camps vont camper sur leurs position. Moi je suis pour l’explication et l’ouverture, la réflexion et la recherche de solution.

    Donc même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit, tout ce que moi j’explique et que je dis régulièrement c’est que ma position (de privilège) ne fait pas de moi quelqu’un de apte à critiquer la façon de faire. Je trouve ça chiant de rester à faire des « mais » plutôt que de prendre le problème et de chercher comment le résoudre…

    Powermugen

    Oui bah évidemment c’est super pénible. Mais il y a des gens avec qui ont peut discuter et d’autres pas.
    Perso je préfère éviter de rentrer dans une guerre des tranchées avec des militants. Si je suis pas d’accord avec certains qui aiment la confrontation je préfère ne pas leur parler, ne pas entrer en conflit et aller discuter ailleurs avec des gens plus ouvert au dialogue, avec qui du coup je peux expliquer mes points de vues. Et parfois comprendre pourquoi j’ai tort ou pourquoi ils ont tort.

    Lin'S

    Je suis tourmenté.

    Il y a quelques semaines, j’ai fait l’acquisition de Monster Hunter 3 Ultimate sur 3DS, qui est, au passage, un excellent jeu, même s’il ruine ma vie et mes obligations.

    En commençant ce jeu, j’ai sélectionné un personnage féminin. Je l’ai rendue aussi classe et désirable que possible.

    Mais depuis cette émission et les « évènements » récents, je suis tourmenté.
    Suis-je un véritable macho qui s’est offert une biatch à mater sous tous les angles durant son aventure ?
    Bien sûr, j’essaye de ne pas croire à cette triste et hâtive conclusion. Mais alors pourquoi ai-je donc choisi d’incarner un personnage féminin ? J’essaye de répondre, mais je me convaincs assez peu.

    Peut-être parce que ça change tout simplement. Peut-être parce qu’une jeune femme affrontant des monstres impressionnants et dégueulasses est le reflet d’un fantasme ou d’une déviance sexuelle. Peut-être aussi avais-je envie de la voir suer des fesses face à la longueur impressionnante du Lagiacrus, ce dragon de mer ! Peut-être encore parce que les femmes maniant des armes disproportionnées m’ont toujours fait de l’effet. Ah ces mains délicates aiguisant ce lourd instrument…
    Je crois que c’est lié au sexe, de toute manière. Même si à la base, mon choix est certainement esthétique. Mais l’esthétique aussi est peut-être liée au sexe. Mais ça, j’en sais rien. Je n’y connais rien. Bref.

    JE NE SAIS PAS. Je ne sais plus ce que je suis. Moi qui pensais seulement ne pas trop aimer les Noirs… me voilà tout retourner comme ma mère le jour de ma confection. Tout ça m’emmerde profondément. Merci Mar Lard !

    Passons du coq à l’âne.

    J’ai été étonné du ton « non-universaliste » du féminisme de Mar Lard qui respecte les traditions, sous peine d’avoir un comportement colonialiste, dit-elle.

    Attention au Japon qui se cache derrière son bouclier d’être spécial pour se protéger des critiques et des influences extérieures quand ça l’arrange.
    Je rigole bien quand je vois les écrits désespérés de ces pauvres intellectuels (j’exagère) japonais à la fin du XIXème et au début du XXème qui s’efforçaient de s’aligner sur l’occident en interprétant, par exemple, l’histoire de leur pays comme conforme aux canons de l’histoire européenne pour afficher un universalisme synonyme de : « Hé, on n’est pas si différents v’voyez. Acceptez-nous ! » Aujourd’hui, c’est très différent et je la bouffe souvent leur particularité si particulière au nom de la sainte tradition modelée au cours du siècle dernier sur bien des aspects, et notamment celui de la femme !
    (Sauf qu’évidemment eux, comme ils ont étudié leur pays mieux que toi et qu’ils vivent dedans, ils te font comprendre que t’as pas un discours légitime et que seuls les Japonais peuvent comprendre. Bah bien sûr ! Sales bouffeurs de riz de merde. La différence est surtout dans leur froc, ouais !)

    Je suis d’accord pour dire que les structures sociales qui forgent notamment les mentalités sont très différentes d’ici et nécessitent donc des méthodes de revendications différentes et adaptées au pays.
    Mais tu ne peux pas te permettre, Mar Lard, de ne pas juger le Japon et de t’en sortir avec un « on ne peut pas dire que c’est moins bien, parce qu’en fait c’est différent ». Ça c’est jouer le jeu du Japon. Et j’en ai RAS LA BITE de l’entendre. C’est trop facile. La différence culturelle n’excuse pas tout, et ne doit jamais justifier une inégalité, à mon sens.

    « J’aime pas les gens qui disent que c’est mieux ou moins bien ailleurs. » Eh bien tu ne m’aimeras pas. Pour les femmes, c’est mieux et même bien mieux en France qu’au Japon sur bien des points. Ce n’est pas un jugement culturel que je fais, c’est un jugement politique. La situation des femmes en France est meilleure que celle des femmes au Japon, au niveau des droits appliquées dans les faits et des libertés.

    Dire : c’est culturel, c’est comme ça. Je trouve ça inadmissible. Et ça fait tâche dans ton discours de « combattante », qui doit être un discours universel et qui doit s’appliquer à toutes les femmes sur Terre. Les cultures peuvent exister sans entraver le respect et les droits de chacun.

    Dois-je te rappeler que dernièrement les cuisses des jeunes japonaises sont devenues des panneaux publicitaires ? Et tout ce concept à la con, celui des idoles, qui déshumanise des pauvres filles pour en faire des objets de consommation qui n’ont qu’à être des poupées manipulables à souhait et qui peuvent se foutre leur liberté bien profond sous peine de subir le type d’humiliation dont on a pu être témoins récemment.

    On ne peut pas nier que la place de la femme dans la société japonaise en terme d’égalité dans les faits est déplorable. Bien plus déplorable qu’en France, qui n’est déjà pas un modèle, je pense.
    Mais ça ne veut pas dire que la plupart des Japonaises sont malheureuses. Nombreuses sont-elles d’ailleurs à trouver leur situation de femme au foyer, avec une quasi-interdiction d’exercer une activité à temps plein, normale. Nombreuses souhaitent n’être « que » des femmes au foyer (qui n’est absolument pas une place dégradante à mon avis, mais qui manque de reconnaissance, c’est certain, je précise au cas où).

    Bref, je vais pas y passer la nuit.

    Alexleserveur

    Le passage sur les Noirs c’est pour rire ou bien ?

    Alexleserveur

    Mon problème, c’est que je ne sais absolument pas fermer ma gueule 🙁 (façon Lynette dans Desperate Housewives). Ces heures de perdues sur Internet à essayer de discuter avec des gens 🙁

    Lin'S

    Oui, oui, bien sûr !
    J’aime bien cultiver l’ambiguïté, mais c’est stupide car ça me crée souvent des problèmes qui me forcent par la suite à m’expliquer longuement. Donc je préfère répondre clairement cette fois-ci.

    Powermugen

    Oui je t’ai vu lutter sur twitter, c’est d’autant plus pénible que là-bas en plus quand tu exprimes une idée contraire tu as droit à la horde qui vient te spammer en 140 caractères pour te faire taire.

    Du coup j’exprime pas mes idées sur twitter mais j’essaie de le faire sur des forums et autre, et parfois je me rend compte aussi que j’ai tort. C’est merveilleux le dialogue 😉

    Alexleserveur

    Le truc c’est que comme je n’aime pas perdre trop de temps, je fais des réponses lapidaires et les gens n’aiment pas. Une meuf m’a engueulé parce que j’ai dit « OK » une fois à ce qu’elle m’a dit, pour dire que j’étais d’accord avec elle. Donc là, intérieurement, je me suis dit « OK… » :3

    Alexleserveur

    L’ambiguïté par écrit et sur internet, c’est chaud.

    zekross

    La forme d’un débat, ou d’une problématique, est tout aussi importante que son fond, dans la mesure où si l’on souhaite que le fond passe, il faut s’attacher à ce que la forme soit la plus claire possible (pour qu’un maximum de personnes puissent s’y intéresser et commencer à se questionner, même si c’est une hypothèse très utopiste) ainsi que solide et inattaquable. On a justement vu trop de débats depuis des décennies déplacés de leur réel objectif parce que la forme laissait le flanc ouvert à la critique, ce qui avait pour conséquence directe d’affaiblir le fond du problème et de le contourner pour mieux l’éluder.

    Si l’on veut que son argumentaire passe à coup sûr, il faut donc faire attention aux deux plans. Exercice périlleux qui demande une certaine maturité et surtout un grand recul sur les événements et sur soi-même. C’est à dire sortir du piège de l’émotion, du choc, qui n’approfondit pas la réflexion mais l’annule temporairement.

    Après, comme tu le sous-entends dans ton commentaire, le problème du sexisme est beaucoup plus profond et complexe que ce sur quoi on s’attarde en ce moment. Cela nécessite à mon sens tout un travail de réflexion sur l’éducation, la psychologie, le consumérisme, la philosophie, la culture, l’art, bref ça fait un sacré panel. Alors, et tant mieux, cette intervention de Mar_Lard t’a secouée, t’a fait réfléchir sur ton rapport au genre et à la façon dont on traite les femmes dans notre société. Mais ne perds pas de vue que quelqu’un d’autre n’a pas forcément vécu la même expérience en écoutant l’émission, peut-être aussi parce que la forme donnée par l’intervenante n’était pas à même de toucher cet auditeur.

    C’est pour cela qu’il faut d’autres personnes que Mar-Lard sur ce terrain, d’autres méthodes, d’autres approches peut-être un peu moins puériles et manichéennes. C’est pour cela aussi que l’on doit, en toute légitimité, critiquer la qualité formelle de la représentante par défaut (ce qui reste encore à prouver), parce que justement, ce débat est important et délicat et que le vrai ennemi, c’est avant tout la bêtise qu’il y a en chacun de nous. Cela ne veut pas dire qu’en faisant cela on cherche à minimiser le problème, à déplacer le débat ou à se lever contre ce combat, c’est peut-être juste pour dire qu’au fond nous sommes d’accord, mais qu’il faudrait d’autres mots pour le dire.

    Powermugen

    Oui bien sûr, mais quid des gens qui s’attardent uniquement sur la forme du propos pour justement éluder complètement le débat. Sous couvert de « c’est important il faut en parler mais… »

    On en fait quoi de ceux là ? On les ignore complètement ou on continue à leur dire qu’on veut pas parler de la forme avec eux, mais du fond ?

    zekross

    En fait, je pense que nous faisons tous une erreur d’approche, qui consiste à croire qu’il y ait débat.

    Malgré ce que l’on peut voir en ce moment, il faut quand même reconnaître que nous sommes dans une société progressiste et que donc justement les vieux schémas sont mis en péril. Je veux dire par là que parler de sexisme dans le monde du jeu vidéo n’est pas matière à débat, mais davantage une constatation. Qu’après il convient d’agir en son âme et conscience, en fonction de son opinion sur la question. Il n’y a pas matière à se demander si oui ou non il existe une forme de sexisme dans le JV, puisque c’est clairement le cas. Et puis, franchement, qui aujourd’hui serait capable de se lever et de clamer ouvertement et sans rire que le sexisme n’existe pas ?

    Donc, le fond est facilement prouvable, seule la forme qui permet d’y accéder est maladroite, et c’est là que le vrai débat a lieu : comment expliquer aux gens qui ne sont pas plus connectés que cela à cet univers cet état de fait de la manière la plus claire et efficace, sans tomber dans le militantisme de lycée, l’approximation, la véhémence et la fermeture d’esprit ? En gros, comment susciter le débat (de fond peut-être à ce moment là) chez quelqu’un qui ne connait pas vraiment le média ? (au-delà de son statut de consommateur lambda j’entends)

    Après certains pourront interpréter cela comme une volonté d’éluder la question alors qu’au contraire, il s’agit de bien la poser avant de tenter d’y répondre.

    La Bonne Fée

    InkS : « Il faudrait d’abord qu’une figure suffisamment intéressante pour qu’on puisse en faire un Boudoir d’une heure émerge chez les détracteurs, ce qui ne me semble pas encore être le cas. »
    Oui mais ça C’ÉTAIT AVANT.
    http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2013/04/sexisme-geek-dossier-malade.html

    « Si quelqu’un a une idée en tête, toutefois… DES NOMS ! 😀 »
    La Bonne Fée ! 😀 (mais je dis ça complètement au pif)

    Powermugen : « MOI dans MA position de privilège je n’ai PAS à critiquer la façon de faire (…) ma position (de privilège) ne fait pas de moi quelqu’un de apte à critiquer »
    T’as pas de bol d’être privilégié :/
    Moi je ne le suis pas alors je peux critiquer tout plein ! J’ai trop d’la chance :3
    Meeeeeerde. Peut-être que ça fait de moi une privilégiée 🙁

    Lin’S : <3
    (et j'ai bien ri, merci ^^ Oui je fais partie de ces privilégiés qui ont compris tes blagues :D)

    Yaj

    L’ambiguïté à bon dos. hop esquive.