RadioKawa

Catégories

Le Player Club

Le Player Club #10

Prix et coûts du retrogaming
Disponible depuis le

Alors que tout un chacun se précipite sur les grosses sorties de fin d’année, Le Player Club pose la question du retrogaming, et plus précisément celle de son prix et des ses coûts. Quelle est la meilleure façon d’obtenir un vieux jeu ? Combien coûte l’entretien d’une grosse collection ? À quoi riment les ventes aux enchères organisées depuis l’an dernier ?

Avant cela, Neithan nous revient pour une chronique consacrée à un sacré exemple de transmédia, celui de la série Stalker.

Une émission de : Jibé, Neithan, InkS
Informations complémentaires

Invités : Kamui (Slate, Pixels, Comics Outcast) et AntiStar (FFSMK).

Émission diffusée sur la webradio SynopsLive le lundi 24 novembre 2014.

Un mot sur l'émission
InkS s'entoure d'une ribambelle d'animateurs, de chroniqueurs et d'invités pour une heure de talk-show sans pareille. L'équipe vous proposera un zeste d'actualité, un billet d'humeur et une grande rubrique différente chaque semaine. Au Player Club, tout est possible !

Suivez l'actualité de Le Player Club
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    TYL

    Le retrogaming, un mot que l’on entend souvent depuis quelques années.

    M’étant débarassé de mes anciennes consoles, je n’ai plus l’occasion de jouer aux « vieux » jeux.
    Je n’aime pas l’émulation, il y a donc pas mal de pépites auquel je ne jouerai jamais. Pour moi, l’émulation devrait proposer de grosses démos (deux-trois niveaux pour un Super Mario Bros., quelques heures pour un Chrono Trigger, …) et si tu apprécies le jeu, là tu le payes quelque part.

    Vu que je suis un joueur PC depuis quelques années, j’aime bien de temps en temps acheter des jeux dits « retrogaming » sur certaines plateformes, vu que l’aspect graphique n’est pas un obstacle pour moi.
    C’est pour ça que je trouve utile ce que font GOG, voire Steam.
    Certes, c’est du dématérialisé et peut-être que le développeur ne touche pas grand chose, mais au moins on a l’occasion de jouer à des jeux anciens sans passer par l’émulation.

    D’ailleurs, selon vous, est-ce que le jeu dématérialisé fait partie du retrogaming, ou ce dernier n’existe que lorsque vous posséder physiquement les objets ?

    Mais au final, il y a tellement de jeux aujourd’hui !
    Surtout qu’avec la vague des jeux dits « indépendant », beaucoup d’entre eux se basent sur les concepts des jeux retrogaming. Du coup, même si ces nouveaux n’excellent pas la qualité des anciens, pourquoi payer plus cher un jeu qui propose la même chose de nos jours, si ce n’est pour la réputation du jeu en question ou pour améliorer sa « culture » ?

    Fétide

    Sujet très sympathique, dommage que l’émission ne dure seulement qu’une heure AMHA.

      Merci ! Rien ne nous empêche de réinviter la même petite bande et de faire un sujet connexe : c’est une hebdomadaire, donc y’en a plus souvent 🙂

    soupape

    j ai passé un très bon moment, super taf.

    soupape

    pardon pour le doublon

    Avec les techniciens que vous avez sur la main pourquoi ne pas tenter un sujet sur la modif des becanes? J ai toujours hésité a overclocker ma megadrive 2 pour thunderforce4. je serais curieux de vous entendre sur le sujet.

    M_facto

    C’était une émission vraiment intéressante !
    Je voudrais juste réagir par rapport à ce qui a été dit sur les brocantes et vides grenier. J’habite en province (dans la région de Rouen) et j’ai écumé pas mal de foires à tout, et c’est vraiment hallucinant de voir que ce qui a été dit sur le comportement de certains acheteurs, mais aussi vendeurs, est exactement le même ici. Je me souviens par exemple d’un Revenge of Shinobi sur Megadrive, juste la cartouche un peu abimée, le mec ne voulait pas la lâcher pour moins de 15€ au prétexte que « Ah c’est un vieux jeu, ça a de la valeur »…
    Malgré tout, on peut toujours faire d’heureuses trouvailles, comme une n64 avec manette et un jeu pour 3€ ou bien un Warcraft 2 complet (boîte, notice et CD) pour 1€ symbolique…
    Mais au final, on peut aussi se dire qu’il s’agit d’une évolution « normale » d’un produit culturel… Étant donné l’engouement pour le jeu vidéo depuis 4/5 ans, c’est finalement assez compréhensible de voir une pareille évolution… Pour le meilleur comme pour le pire…