RadioKawa

Catégories

Le Player Club

Le Player Club #23

Rétrospective Monster Hunter
Disponible depuis le

Chaussez vos bottes et enfilez vos armures, Le Player Club part à la conquête des plaines hostiles de Monster Hunter, des premiers épisodes sur PlayStation 2 et PSP, jusqu’à la quatrième génération fraichement débarquée sur 3DS et New 3DS.

Jay, Mutsui et InkS font l’inventaire de la série, son succès phénoménal au Japon, son arrivée en occident et ses spin-off qualitativement discutables.

Une émission de : InkS
Informations complémentaires

Invités : Mutsui (Pixelspray) et Jay (Les Tauliers).

Émission diffusée sur la webradio SynopsLive le lundi 23 février 2015.

Un mot sur l'émission
InkS s'entoure d'une ribambelle d'animateurs, de chroniqueurs et d'invités pour une heure de talk-show sans pareille. L'équipe vous proposera un zeste d'actualité, un billet d'humeur et une grande rubrique différente chaque semaine. Au Player Club, tout est possible !

Suivez l'actualité de Le Player Club
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Mr Kapé

    Bonjour.
    Déçu de ne pas avoir été sélectionné pour participer à ce podcast sur Monster Hunter, car on sent que personne n’a joué (ou très peu) aux premiers opus.

    En plus de ce qui a déjà été dit sur le jeu, je veux insister sur le caractère épique de la chasse en coopération (Il n’y a pas de PvP dans MH c’est aussi ce qui en fait son charme).

    Chaque quête est unique comme l’a dit Jay, on ne refait pas 2 fois la même alors que vous êtes pourtant sur la même map avec le même monstre. Pendant ces chasses, on vit des moments de tension pour sa survie, car vous n’avez pas de barre de vie pour évaluer le niveau de vie de l’adversaire (même si il y a quelques indices visibles) et donc la quête peut potentiellement être plus ou moins longue suivant votre équipement. Cette tension se transforme en sentiment d’accomplissement à la réalisation de la quête. Et une fois cette émotion passée, vous avez la surprise de découvrir le loot du dépeçage puis le loot de fin de quête. C’est ça Monster Hunter.

    Il y a un autre point qui n’a pas été abordé et qui vous accompagne pendant votre lutte face aux wyverns et qui renforce le côté épique, c’est les musiques qui sont magnifiques. Percussions, cuivres, cordes, on en prend plein les oreilles et en fonction de la quête ou des wyverns, les musiques changent. Le meilleur exemple reste le lao shan lung sur la génération 1 avec une musique pour les 3 zones de combat, puis une pour l’arrivée au fort, une après l’activation du dragonator et la musique de fin du combat.
    Rajoutez à ça de la bière, des pizzas et des potes : vous êtes contaminé 🙂

    En passant,
    – On pouvait monter sur le dos du Lao Shan Lung sur le premier épisode donc même si ça c’est démocratisé sur le 4, ce n’est pas nouveau.
    – Pour la personne sur twitter qui voulait savoir s’il y avait une fin : oui, il y a une fin pour le mode offline avec les crédits, mais elle est là pour la forme, car dans le fond y a encore moult quête online à faire. Donc on peut dire que les crédits sont là pour fêter la fin du Tuto :).
    – La new 3DS n’est pas un achat obligatoire, si on a déjà une 3DS le circle pad suffit. Après c’est une question d’encombrement lié à la console, mais je n’ai pas de perte de framerate avec ma 3DS standard.
    – Le cochon à caresser est là depuis le 1er épisode et déjà, à l’époque, on était limite dans la légende urbaine, car aucun moyen de vérifier qu’il y ait des répercutions sur le loot.
    Bonne journée et bon jeu.

      Pour l’invitation, j’ai dû sélectionner parmi un grand nombre de « propositions », et, hélas, un invité qui correspond au profil que tu décris s’est décommandé peu avant l’émission. Les aléas du direct, en quelque sorte.