Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #16
La plate-forme tient-elle debout ?

Disponible depuis le

Au programme de ce seizième numéro des Tauliers, et alors que deux hussards manquent à l’appel, on cause du jeu de plate-forme : sa définition, son orthographe, sa grammaire et son histoire.

Les_Tauliers_Explicit_Sign Cette émission est déconseillée aux mineurs

Une émission de : Loup (Alexleserveur), Franck (Fox), Yann (InkS)
Infos

En guise de pause musicale, nous vous proposons Black Betty de Ram Jam. On attend avec impatience vos questions, vos louanges et vos insultes dans les commentaires ci-dessous ou par mail à lestauliers@radiojv.com.

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    kolik

    Petite équipe mais paradoxalement c’était un peu moins « bordélique » (j’aime quand même pas mal avec plus de monde :-). Ca permet d’avoir un débat beaucoup plus clair (à mon avis personnel qui n’engage que moi). Fox était plus calme et moins « blague de potache », ce qui me l’a fait apprécier. De bonnes interventions de chacun et une exploration du sujet assez complète. Merci.

    Siouz

    Bonsoir!

    Très sympa le sujet même si j’aurais aimé entendre Jibé s’exprimer mais bon.

    Au sujet de la question qui à été posé sur les jeux parodique, je vais y allé de ma micro expérience.

    Nous étions jeune nous étions beau nous sentions bon le sable… et en fin d’étude nous devions présenter un jeu (vous savez les faux projets d’entreprise façon rôle play). Donc avec notre petite équipe d’une dizaine de personnes (LD, grapheux et prog confondu) nous avons construit un petit parti game de troll avec des gameplay parodiant des styles de jeux. Notamment le plus marquant utilisait le tapis de DDR pour jouer à un rithm game ou l’on finissait à quatre pattes pendant que sur l’écran se jouait une parodie de wii sport.
    Bon.
    Et bah à part quelques passionné de jeux comme les gars de chez arkane qui trouvaient le concept relativement fun et les trolls sur splinter cell et autre havy rain marrants, les autres étant accès pognons (ou monde réel rayez la mention inutile) nous ont sortis des veto du genre mais c’est un marché de niche, ça ne rapporte rien…

    Alors voilà ou on en est. Effectivement il faut faire marcher une entreprise! Mais à l’heure actuel, ça ne risque pas de sortir, parce qu’au vue de la frilosité du marché les mecs préfèrent se planter (parce qu’il se plante quand même) avec des jeux de licence de merde qu’avec des principe originaux (la je ne parle plus de notre petit jeu de merde mais en règle général).
    Et là on retombe sur un autre débat qui est le manque d’innovation parce que l’on écoute le marché… Bien ou mal d’écouter des ConSommateurs (pas vrai fox) … chacun voit midi à sa porte. Écoutez le podcast les taulier N° je sait pas combien « les joueurs sont-ils des cons » sur le sujet 😀

    Voilà Voilà continuez c’est bon j’en veut encore!!

    ACR

    Yo les Tauliers ! Bon on regrettera les 2 absents mais comme le disait MC Saturne : « La loi du plus fort c’est que les absents ont toujours tort ! »
    Intéressante émission néanmoins mais que je trouve un peu incomplète néanmoins car le revival du jeu de plateforme est venu avec la scène indé et des jeux comme Blocks That Matter, And Yet It Moves, Braid, Limbo et qui mêlent en plus la narration à leur gameplay (surtout pour Braid). En parlant de ça, il ne me semble pas avoir entendu que la narration passait par le scrolling aussi pour les jeux de plate forme 2D. Ce qui est très important car narration ne veut pas forcément dire histoire (ex: le scrolling de Super Mario Bros.).
    Complètement d’accord sur la dissolution du genre plate forme qui n’existe maintenant en AAA qu’à travers d’autres genres. J’y inclurai Uncharted, Tomb Raider car passer d’une plate forme à une autre est une composante plus qu’importante, ICO, Zelda dans une certaine mesure bien que le joueur ne contrôle pas les sauts mais ils sont requis pour avancer, tous les jeux Sony après Crash: Jak and Daxter, Ratchet and Clank, et bien d’autres auxquels je ne pense pas mais en tout cas ce ne sont pas les exemples qui manquent. Mais maintenant le genre plate-forme n’est plus vendeur sauf quand on s’appelle Nintendo.
    Par contre je suis choqué de ne pas avoir entendu parler de LittleBigPlanet qui a permis un certain revival du genre aussi même si ça a pas mal dérivé après. Mais ça permet de diversifier le challenge en allant de pair avec la technologie.
    Sinon je soutiens ALS sur Mario Galaxy qui me donne la gerbe à chaque fois…
    Et bonne nouvelle pour Fox et AoG et son futur statut d’asso 🙂

    Alexleserveur

    Il me semble que justement, on a fait toute une partie sur la renaissance par la scène indé (où l’on a en plus parlé des shoots et des jeux de gestion). Idem pour la narration par la progression, si on ne l’a pas directement évoqué (même si je crois en avoir parlé), on lui a quand même pas mal tourné autour.

    Autant classer Tomb Raider dans la plate-forme ne me choque pas, mais alors là, Zelda, c’est carrément tiré par les cheveux 😀 Il n’y a rien de plate-forme dedans, sinon la plate-forme se limiterait simplement à explorer un univers en 3D et quasiment tous les jeux seraient alors des jeux de plate-forme. Il y a quand même une notion de dextérité et ce fameux « path finding » dont on parlait à ne pas oublier.

    Après, LBP est plus un jeu de création qu’un pur jeu de plate-forme, celle-ci étant doté d’une physique assez particulière, pas du tout adaptée au genre tel qu’on l’entend. La preuve que la plate-forme n’est pas le noyau de LBP : ils en ont fait un jeu de création de courses. C’est donc bien la création qui est au coeur du gameplay de la série et qui constitue son identité, davantage que le genre plate-forme.

    ACR

    Au temps pour moi pour la scène indé, j’écoutais le podcast en bossant du coup ça a dû m’échapper :P.
    Pour Zelda c’est pas tant tiré par les cheveux dans le sens où la composante plate-forme est présente. Je me rappelle bien m’être arraché les cheveux (pour rester dans la thématique) sur certaines séquences dans lesquelles on doit « sauter » de plate-forme en plate-forme. Et comme on ne contrôle pas le saut ben ça rend ces passages frustrants.
    Pour LBP, le premier est un pur jeu de plate-forme avec en addition des autres plans sur lesquels le perso puisse se déplacer. Et c’est en détournant cela que les utilisateurs ont fait autre chose que de la plate-forme ce qui après a donné LBP2. Mais les développeurs ont rien fait d’autre sur le premier LBP.

    Alexleserveur

    « Pur jeu de plate-forme », je ne pense vraiment pas, toujours pour les raisons sus-citées 😉

    Powermugen

    J’ai pas trop entendu parler de Super Meat Boy ? Qui est bien dans l’exemple indé du renouveau du jeu de plate-forme.

    Emission super calme, s’en est presque frustrant :p

    Nicouse

    Bonjour,

    Je débute l’écoute du podcast et je me permets de réagir sur l’orthographe du mot plate-forme.
    Je ne sais pas qui (je reconnais mal les voix à part ALS et Inks) parle de l’éthymologie du mot, mais cette explication emberlificotée et hésitante autour du mot plate-forme montre bien que ce n’est pas très clair.
    La preuve sur l’exemple fourni de la plate-forme pétrolière qui quoi qu’on en dise s’écrit avec un trait d’union.
    http://www.cnrtl.fr/definition/plate-forme
    Quant aux terminaisons, apparement c’est 2 s.

    InkS

    Je vais lâchement dénoncer, comme à mon habitude : il s’agit effectivement d’ALS. 😀

    Mathieu [ZP]

    Je n’ai pas écouté l’émission, mais l’Atilf donne quelques occurrences d’auteurs écrivant le mot « plate-forme » d’un seul tenant, sans trait d’union et ce depuis le début du vingtième siècle. L’orthographe nouvelle de 1990 autorise son écriture d’un seul bloc (« plateforme »), mais les exemples trouvés semblent privilégier, chez les auteurs, une utilisation imagée (« plateforme électorale »). Dans ce dernier cas, évidemment, le pluriel ne prend un « s » qu’à la fin du mot (« des plateformes »).

    Dans le cadre de l’écriture avec trait d’union, le pluriel suit la règle traditionnelle des pluriels des mots composés, où les deux éléments prennent le pluriel sauf en cas d’incompatibilité sémantique (« des arcs-en-ciel ») ou si le premier élément est une forme verbale (« des porte-manteaux »).

    Et d’un point de vue personnel, je trouve que c’est plus joli avec un trait d’union, qui fait bien ressortir l’origine compositionnelle du terme (« une forme plate »).

    Alexleserveur

    Je me permets de te corriger, Inks : concernant l’étymologie et le lien avec les plates-formes pétrolières, c’est Fox 😀 Moi, c’était surtout le singulier/pluriel et la blague sur les pompes des Spice Girls 😀

    InkS

    Aw ! Non seulement je dénonce, mais en plus je dénonce mal. xD

    Alexleserveur

    Inks, tout cela me rappelle les heures les plus sombres de l’histoire des podcasts ! 😀

    Nicouse

    Il me semblait bien que ce n’était pas ALS mais je n’osais contredire InkS.

    Je viens de terminer l’écoute de ce long podcast (comme d’hab avec les tauliers) et bien que peu intéressé par les jeux de plate-forme, une fois de plus c’était très intéressant. Du moins si on excepte la mauvaise foi et les contradictions flagrantes de Fox notamment sur Tomb Raider, qu’ALS a justement soulignées 🙂

    Pour finir, l’absence de Jay (orthographe ?) était plutôt reposante, l’atmosphère était sensiblement moins anxiogène que d’habitude (même si je suis certain que vous vous faitez plein de bisous entre vous en off).

    Je pleure des larmes de sang en relisant mon précédent post: étymologie avec un h et apparemment avec un seul m… oh my…

    furaxxe

    D’habitude j’adore vos podcast mais la je dois avouer que ça ma légèrement saouler trop de blabla philosophique pour moi

    Alexleserveur

    Philosophique, tu es sûr ? Tu voulais pas dire alcoolique ? :p

    Fox

    Je reconnais que c’était bien mon erreur, le CNTRL faisant office de référence que j’ai oublié de consulter, la faute est entièrement sur moi.

    Je note que le Suisse m’a dénoncé, ça se paiera en fin de semaine toi, je vais t’en donner des heures sombres tu vas voir.

    La philo c’est important, surtout pour nous qui avons une certaine philatélie du métier. Vous voyez, ce n’est pas seulement « LA BAGARRE ! », mais aussi parfois une certaine recherche dans « LA BAGARRE ! », parce que pour nous, ce qui importe avant tout lorsque l’on discute sur le jeu vidéo, ce que l’on puisse ensemble partager « LA BAGARRE ! ».

    Alexleserveur

    La philatélie, c’est pas collectionner les timbres ? :nerd: j’comprends pu s’qui nous zarrive !

    LoS AnGeLiNoS

    Bonjour à L’équipe des Tauliers, je voulais apporter une petite précision pour ALS. Tu as trouvé le « remake/portage » de Super Mario World sur GBA plutôt facile pour une raison bien simple : sur cette version, Mario ne redevient pas Mario « petit » au moindre contact comme sur SNES mais simple Super Mario (grand). Ce qui donne beaucoup plus de chance de finir les niveaux et le jeu. Pour preuve indirecte, je l’ai fini en moins de 6h à 100%. je rejoins également Inks sur New Super Mario Bros. 2 qui ne donne le meilleur de lui même si l’on adhère au level design basé sur les pièces, il faut « jouer le jeu » (sans jeu de mot) pour l’apprécier à sa juste valeur. À bientôt.

    Alexleserveur

    Je ne sais plus si j’ai cité le portage GBA de SMW (qui date déjà), mais même dans sa version émulée sur Wii, je l’ai torché, malgré la « difficulté » d’époque. Après, je me souviens pas avoir parlé de ça en fait, ni ce que j’en ai dit :nerd:

    LoS AnGeLiNoS

    Il est possible que je me sois trompé de numéro de podcast (désolé, j’ecoute souvent ceux-ci mais parfois pas dans l’ordre, sorry), mais tu en avais parlé un jour. Bonne soirée et continuez comme ça.

    Votre pseudo

    « super mario fx » ça n’était pas une beta de mario 64 c’était le nom donné en interne à au superFx…