RadioKawa

Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #22

Press X to Tauliers
Disponible depuis le

De plus en plus, les jeux excusent un gameplay limité par une histoire (soi-disant) du calibre d’un roman ou d’un bon film. Mais peut-on vraiment tout se permettre en la matière ? Entre deux gueules de bois, Les Tauliers tentent de répondre à cette question.

Les_Tauliers_Explicit_Sign Cette émission est déconseillée aux mineurs

Une émission de : Alexleserveur, Fox, Jay, Jibé, InkS
Infos

Pause musicale : The Number of the Beast d'Iron Maiden.

Écrivez-nous à lestauliers@radiojv.com, nous vous répondrons à la fin du prochain numéro.

Réalisé en direct le vendredi 26 avril 2013, entre 23h16 et 01h25.

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Fwouedd

    Il aurait été intéressant de connaître votre avis sur les vidéos Youtube interactives.
    Est ce que l’on peut considérer les choix multiples qui vont impacter le déroulement de l’intrigue comme un mécanisme suffisant pour parler de gameplay ou de jeux vidéo.
    Personnellement, je ne pense pas.
    Partant de ce principe, je vais me concentrer sur les hybrides qui mixent les éléments narratifs cinématiques et les phases de gameplay régulièrement pauvres dans le genre de Mass Effect ou Bioshock.

    De quoi s’agit-t’il?

    De jeux d’action dans lesquels le joueur tue des gens/monstres/robots qui sont coupés par des phases de représentation cinématographique des différents protagonistes ou situations, interactives ou pas.
    C’est forcement très limité autant dans la capacité de polygones humanoïdes à véhiculer de façon crédible des émotions ou même de rendre une situation vraisemblable que par les choix de l’industrie qui nous mettent en face d’équivalents de films d’action. Ceci pose le problème de la pauvreté puisqu’on se retrouve systématiquement dans la violence dans la peau de personnages standardisés, athlétiques, forts, et, même si c’est malgré eux, violents.

    Donc, a moins d’aimer bouffer du blockbuster actionneer à longueur d’année, on risque pas de trouver son bonheur dans ce média en terme d’histoire sous la forme actuelle.

    Tant que les développeurs n’intégreront pas des phases de gameplay évoluées, variées, progressives, ouvertes (en fonction de ce qu’ils veulent raconter) ils se limitent tout seuls.
    Et puis c’est une idiotie. L’équilibrage, le level design sont des éléments narratifs qui ont un impact fort sur le mental du joueur, sur son ressenti, sur son regard sur les personnages et l’environnement. Les mettre de coté sous prétexte d’une histoire « complexe », c’est un signe d’incompréhension totale face aux possibilités narratives du média.

    InkS

    Je suis de ton avis ! Pour moi, ces vidéos-dont-vous-êtes-le-héros ne sont pas des jeux vidéo ! Space Ace et Dragon’s Lair, eux, sont des cas particuliers puisque développés et édités par des entreprises spécialisées dans le jeu vidéo, et vendus en tant que tels.

    Max

    Ce fut l’une de vos meilleures émissions. Un débat de fond intéressant avec juste ce qu’il faut de troll. J’en veux encore.

    ACR

    Émission très, très intéressante malgré le début chaotique avec un Jibé alcoolisé mais bien plus loquace que d’habitude (et il nous avait manqué le bougre). Ce sont également les aléas du direct.
    Quelques points cependant que j’aimerai approfondir.
    À propos du débat scénario Vs gameplay Kingdom Hearts me semble avoir sa place car SE nous pond des épisodes à plus savoir qu’en faire avec des pirouettes scénaristiques invraisemblables MAIS le gameplay est toujours là pour nous accrocher (à part certains épisodes) avec des systèmes de progression propres à chaque épisode. Ça nous fait oublier un peu les trames poussives parce que le plaisir de jeu est là et qu’on a envie de s’amuser.
    Ensuite pour les notices, je suis d’accord avec ALS et Jay et j’étais bien content de les avoir surtout pour des RPGs et autres jeu d’aventure mais pas que. J’ai en tête celle de Mystic Quest sur Game Boy qui contient, à la fin de ladite notice, un mini guide stratégique jusqu’aux deux premiers boss. Et ça m’a beaucoup aidé même si c’était facultatif, au moins ça expliquait comment le jeu marchait à une époque où les tutoriaux étaient une exception et non un prérequis.
    Pour une esthétique qui peut « sauver » un jeu, El Shaddai est effectivement un très bon exemple surtout pour les phases de plateforme mais on a aussi l’univers dépeint qui est inhabituel et pour peu que l’on soit un minimum curieux il se révèle ultra intéressant. Mais j’ai un exemple aussi et là c’est carrément l’esthétique qui sauve ce RPG au scénario que j’ai trouvé bien moyen : Ni No Kuni. En effet le système de jeu est intéressant mais le scénario ne me donnait pas envie de me replonger dedans et les musiques répétitives non plus. Par contre le plaisir des yeux me faisait rallumer ma console à chaque fois.
    Et sinon, quid des jeux comme Catherine ou le mode Histoire de Persona 4 Arena ? qui sont des sortes de Visual Novels avec un gameplay qui sert de prétexte plus qu’autre chose (j’adore ces deux jeux, je pose juste la question).
    Pour terminer, le débat sur le mot gameplay c’était moi lors du dernier QLGGMC, quand je trouvais qu’Alvin galvaudait son emploi en le limitant à « mécaniques de jeu ». C’est d’ailleurs Pipo qui m’avait taxé de branleur pour faire la distinction mais je persiste que gameplay c’est plus que les mécaniques de jeu, car c’est aussi les contrôles, les limites entre autres. D’ailleurs pour info le level design c’est également le challenge et comment le challenge est mis en place dans les niveaux pas seulement la progression.
    En tout cas vivement la prochaine émission !

    fouetman

    Salut bande d’alcoolique!! Je sais que je vais me faire insulter mais j’assume tout à fait mon coté conard qui n’a aucun goût.

    Tout d’abord sachez que je suis un joueur pc depuis toujours et je n’ai jamais joué sur console… Plus jeune j’ai zappé toute les consoles mais parents n’en voulaient pas, par contre je jouais sur pc. Mes premiers jeux ont été les jeux lucasfilm (la disparition de ce studio m’a rendu vaguement nostalgique). Je sais pas si c’est à cause de ce parcours vidéo ludique atypique mais pour moi le scénario d’un jeu vidéo est plus important que son gameplay. Même pour les jeux de stratégie comme civilization, j’ai besoin de m’inventer une sorte de scénario politique pour m’intéresser au jeu (oui je suis aussi un petit peu mégaloman). Je dois avouer que ce que je peux voir, la plupart des jeux Nintendo, les jeux de courses, les jeux de plateforme ou il n’y a que du gameplay me laissent assez froid. J’ai essayé la démo du dernier rayman, ou le super meatboy ça m’est tombé des mains (oui je sais je suis un connard). D’ailleurs je ne joue pas non plus au jeu multi sauf peut être un petit peu wow… Mais là encore c’est parce que je voulais savoir ce qui s’était passé après warcraft3 et non pas pour le gameplay pur. JB va me dire d’arrêter le jeu vidéo et de voir du coté de la littérature ou du cinéma je le fais déjà, mais il y a pas le coté jeu de rôle qui est une autre forme de divertissement, et comme je suis un connard qui n’a pas d’amis je joue a ces jeux sur pc.

    Il existe des exception j’adore le tetris… Je sais pas pourquoi. Et le dernier Xcom m’a plu et pourtant son scénario est des plus crétins. Bref pour répondre à la question si un scénario peut sauver un jeu qui a un gameplay pourri, je dirais que ça dépend du joueur. Moi je pourrais m’acharner sur un jeu qui a un scénario passionnant et un gameplay moisi .. Par contre j’ai du mal a finir un jeu avec un scénario inintéressant.

    Ps: Je suis sur le point de craquer et acheter la 3DS juste pour fire emblem qui m’a l’air drôlement intéressant. Et mine de rien les jrpg m’intriguent j’aimerais en faire un juste pour voir.

    Kawato

    Très bon podcast pour moi.
    Peut le meilleur
    Continuez comme ça les gars

    R-bert

    Je rappelle le synopsis de l’épisode « De plus en plus, les jeux excusent un gameplay limité par une histoire (soi-disant) du calibre d’un roman ou d’un bon film. Mais peut-on vraiment tout se permettre en la matière ? »

    Au final, vous ne vous êtes pas demandé si on pouvait tout se permettre, mais seulement si il était possible de jouer à un jeu avec un gameplay minimaliste. Or, cela est avéré depuis longtemps, sinon jamais des jeux comme les Silent Hill ou les Killer 7 ne serait devenu aussi culte. Tout cela a rendu cette émission plus que superflue. Mais j’ai quand même pris du plaisir à écouter cette émission.

    Néanmoins je suis resté consterné par la réactions de ALS face aux reflexions zombiesque de FOX, comment imaginer ne serait-ce qu’une seconde que cet homme ait fait un mémoire sur la littérature post-apocalyptique? Ou alors ça n’a pas du être brillant lors de la présentation face au jury…
    C’est la base même de toute oeuvre post-apocalyptique! Une fois les règles de la société défaites, l’homme devient un loup pour l’homme.
    Bref je lui conseille d’aller lire « La route » de Cormac McCarthy.

    Alexleserveur

    « Il aurait été intéressant de connaître votre avis sur les vidéos Youtube interactives.
    Est ce que l’on peut considérer les choix multiples qui vont impacter le déroulement de l’intrigue comme un mécanisme suffisant pour parler de gameplay ou de jeux vidéo.
    Personnellement, je ne pense pas. »

    Je ne pense pas non plus, étant donné que l’interaction est minimale, si tant est qu’on puisse parler d’interaction. On ne fait que choisir la suite, on ne joue pas.

    Alexleserveur

    Ce n’était pas une simple opposition du gameplay et du scénario (de la technique et de l’esthétique). Les deux fonctionnent ensemble, et comme on l’a dit, un jeu peut être absolument bon tout en ayant un scénario bidon ou sans avoir aucun scénario, tout simplement parce que ce n’est pas le propre du jeu vidéo. Le propre du jeu vidéo, c’est le gameplay. Mais quand celui-ci fait défaut, le scénario peut-il compenser ? En cela, je trouve que Kingdom Hearts répond mal, d’un point de vue personnel, tout simplement parce que je trouve le gameplay trop classique, le scénario bidon dès la première suite, et le rythme mal branlé.

    Concernant Catherine, les phases de jeux sont quand même hyper bien foutues. Je ne crois pas que le prétexte soit véritablement le gameplay. Je pense qu’au contraire, le prétexte fut le scénario qui a servi à faire la comm autour du jeu.

    Alexleserveur

    Je ne me souviens pas de ce passage, j’ai dit quoi ? Quand j’étais que choqué que Fox ne comprenne pas que les personnages l’engueulent parce qu’il ne donne pas à bouffer à une enfant ? Soit.

    Alors l’homme devient un loup pour l’homme, c’est le fondement de toute oeuvre post-apo, effectivement. Sauf que c’est le fondement partiel, puisqu’il est toujours question de reconstruction après la destruction (cf. le nom même du genre, puisque l’important n’est pas l’événement destructeur, mais ce qui se passe après, d’où le fait que dans certains romans, l’événement destructeur n’est même pas relaté, ou alors antérieur au commencement de l’histoire). Et puisqu’il est question de reconstruction, car dois-je rappeler au passage que l’homme est un animal social et grégaire, il y a toujours, toujours, toujours, constitution de groupes. Les groupes se réunissent autour de valeurs communes, moralement « bonnes » ou « mauvaises ». On suit généralement dans les romans post-apo des groupes humains à la morale forte, peut-être simplement parce que l’on valorise en général le beau dans l’art. On peut par exemple penser à la communauté de Malevil, bâtie sur la justice et le travail en commun, qui s’oppose à La Roque, le village tyrannisé et violent. Ou alors, toujours en France, on pense également à Ravage qui, en dépit d’être un roman profondément misogyne, nous montre quand même un héros fort dont le but est de protéger sa compagne et sa communauté. Car dans la grande majorité de ces livres, il est toujours question de communautés, tout simplement parce qu’il s’agit de notre mode de vie : Deus Irae, Un cantique pour Leibowitz, Dr. Bloodmoney, Niveau 7. Et aussi parce qu’il est dur de reconstruire une civilisation seul, quand même. Evidemment, plus ces communautés sont grandes, plus elles sont complexes, à l’image d’une véritable société, et les tensions qui s’y créent servent à illustrer les tensions politiques (au sens général) de nos sociétés encore bien établies.

    Et donc, tout ça pour dire que la communauté à laquelle on appartient dans le jeu vidéo The Walking Dead est une petite communauté qui ne s’illustre pas du tout par sa violence ni par son régime tyrannique, bien qu’il y ait évidemment des tiraillements étant donné certaines personnalités plus impulsives et autoritaires. Or, la plupart des personnages constituant cette communauté sont des personnages « bons », de la mère sacrificielle (lieu commun) à la journaliste fouille-merde mais sympa au fond derrière son caractère de working-girl (lieu commun) en passant par le gros dont on se branle mais qu’il a quand même un coeur gros comme ça (lieu commun). Donc qu’on puisse s’étonner que toutes ces personnes qui a priori n’ont rien d’égoïste, mégalomane ou malfaisant puissent s’intéresser au bien-être de l’enfant qui, justement, dans chaque oeuvre post-apocalyptique symbolise le renouveau de la civilisation et l’avenir (allégorie niveau collège), oui ça m’étonne. Ces personnages, qui ne sont pas destructeurs contrairement aux groupes de voleurs ou à la communauté de la ferme, croient en un avenir meilleur (un des autres principes récurrents du post-apo), et en prenant soin de l’enfant, ils prennent soin de l’humanité. Donc c’est logique à la fois d’un point de vue humain et émotionnel (désolé, j’ai un coeur, je vois un gosse qui crève de faim, je vais pas bouffer un Mars à sa place) ET c’est logique d’un point de vue du post-apo. L’homme est un loup pour l’homme dans le post-apo, c’est un fait, d’où les meurtres et les viols. Mais c’est vraiment bien mal connaître ce genre que de le résumer à une succession de violences suite à l’apocalypse. Je t’invite donc non pas à lire une oeuvre, mais peut-être plutôt une vingtaine, ce qui te permettra de vraiment en comprendre les enjeux et les mécaniques. Aux livres déjà cités, je t’ajoute Niourk, World war Z, La Mort blanche, Ciel brûlant de minuit, Le Jour des Triffides, Je suis une légende, Les Fils de l’homme, La Peste écarlate, etc. J’espère t’avoir éclairé.

    Sinon, cet homme a eu mention bien. Je trouve ça assez marrant de juger un travail que tu n’as pas lu et l’intelligence d’une personne à partir d’une réaction émotionnelle dans un podcast.

    Gotenksi

    Je suis pas trop d’accord avec vous, le scénario de KH n’est pas bidon et beaucoup de joueurs y jouent aussi pour connaître la suite des aventures de Sora contre Xehanort. On a plein de questions qui sont soulevées quasiment à chaque nouveau jeu même si ça s’eparpille dans tous les sens niveau scénario mais c’est pas compliqué à suivre non plus, ça prouve que c’est une histoire riche qui n’est pas dévoilé d’un coup. En plus,il n’y a pas d’incoherence que je sache donc ça part dans tout les sens certes, mais Nomura sait où il va.

    Ensuite concernant le gameplay, il a quand même bien évolué. La preuve : le remix HD de KH qui sortira cette année reprendra les améliorations faites dans le II. Et le gameplay de Birth by Sleep est different du II, de Chain of Memories, … C’est pour ça alexleserveur je comprend pas trop pourquoi tu parles de gameplay classique.

    Donc en fait par rapport au podcast Kingdom Hearts ne fait pas partie de la discussion car il a un bon gameplay et le scenario ne fait pas défaut (même si il peut déplaire)

    Alexleserveur

    L’histoire a un problème majeur selon moi : celle du 2 n’était absolument pas prévue quand le premier était sorti, et on est arrivé avec un truc du genre « ah bah en fait toutes les notes de tel perso, c’était pas vraiment ce perso-là qui les avait écrites ». C’est de la réécriture grossière pour moi. Et puis le rythme de ce jeu est horriblement ennuyeux. Sinon, tu peux me tutoyer :3

    Gotenksi

    (le vous était pour ACR et toi, en fait ^^)

    Pourtant quand on voit la fin secrète de Kingdom Hearts (http://www.youtube.com/watch?v=Lf-UVwiog70&feature=youtube_gdata_player) je pense qu’il était prévu en cas de succès.

    J’ai pas envie de spoiler mais j’ai pas trouvé incoherent par rapport a ce personnage là, vu que il y avait une raison, qui était effleuré dès l’épisode Final Mix.
    Mais pour le coup du rythme je suis pas d’accord, sauf pour le premier. C’est le fait de devoir explorer à chaque fois 3 mondes disney avant une grosse avancée dans l’histoire qui te gêne ?

    Alexleserveur

    Je t’avoue que je connais que les deux grands opus de cette série, je suis passé à côté du reste. Non, je parle du rythme dans les phases non jouées. Hyper lent, pas assez animé. C’est un peu mort pour un truc inspiré de Disney, quoi.

    Gotenksi

    J’ai pas trouvé ça choquant, ça m’a pas trop dérangé en tout cas. Mais KH n’est pas inspiré de Disney, il en utilise l’univers et les personnages.
    MAIS de toute façon c’est pas le sujet de ce numéro-ci ^^

    Lex777

    ALS>oui FFXI est un succès : à l’époque, il représentait 1/4 ou 1/5 des revenus annuels de Square, et on (=un ancien employé de Square London) m’a dit que FFVII : Advent Children n’aurait pas pu être financé sans FFXI. Je rajoute qu’il y a de ça qqs années le jeu était le 5eme MMO le plus joués (derrière Wow, des machins coréns) sur MMOCharts.

    Le jeu a maintenant 11 ans et les pauvres MMOs récents (genre Warhammer, Conan, Starwars Old Republic, Rift, Terra etc…) se plantent lamentablement et passent freeToPlay au bout d’un an, quand ils ne ferment pas, là ou FFXI survit encore en abonnement, avec la sortie d’un énième addon le mois dernier avec un nouveau continent, un nouveau scenar, un nouveau background … et des joueurs qui continuent à payer …

    Normal que Square ait envie de retrouver ça en version moderne avec le 14,ça sécuriserait leur budget annuel

    Alexleserveur

    C’est dingue, je connais vraiment personne autour de moi qui joue au XI.

    Lex777

    normal je pense, car ça se passe surtout aux US et au japon, même si il y a une petite communauté française (on s’en est rendu compte au concert Distant World, il y a eu 2-3 cris dans la salle XD). Sur l’ancien forum de Jay, on est plusieurs à s’y essayer depuis des années (moi depuis 2005), mais effectivement très minoritaire. Je quitte le jeu régulièrement mais j’y reviens toujours, il y a ce « truc » des grands jeu de la fin des 90, et le background de Masato Kato (Xenogears, Chrono Cross, etc.) y est peut être pour qqchose. Je suis toujours étonné du monde sur les serveurs (au nombre de 16 toujours)

    Je t’invite à en parler à Greg pour avoir son avis, et il doit mieux connaitre que moi les secrets de SE sur ce jeu.

    Maintenant c’est clair on est très loin des chiffres de Wow, mais Wow c’est une anomalie. Quand je vois que 500k-700k de joueurs ont suffit à faire de FFXI le volet le plus rentable de tous les temps, que ça suffisait à faire rentrer pleins d’argent à la boite, avec des tarifs similaires à Wow, je n’ose imaginer la cash-machine chez Blizzard. Et c’est là qu’on relativise également le « semi-échec » de DQX (qui doit aussi rapporter de l’argent je pense)

    Le problème du XI, c’est qu’il a 10ans+ … dur de séduire des joueurs avec des graphismes datés de 2002. D’où l’intérêt de SE de sortir un nouveau MMO de cette trempe sur les machines modernes. De même à l’annonce du XIV, beaucoup de joueurs sont partis, et il faut les séduire avec un nouveau titre.

    Beaucoup de sites internet minimisent un peu l’arrivée de FFXIV, pensant que le vrai gros titre de SE est FFXIII-3, mais ils se trompent. Le gros titre de 2013, c’est FFXIV : ils n’auraient pas risqué de refaire un jeu entièrement from scratch en écoutant la communauté, d’engager genre 700 personnes et de faire travailler quasiment tout Square dessus (une partie de la team du Luminous Engine est passée dessus apres la démo Agni’s Philosophy). Versus & co viendront après une fois que FFXIV sera lancé pour de bon.