RadioKawa

Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #30

Des boîtes noires sous le sapin
Disponible depuis le

Cinq jours avant Noël, Les Tauliers ont fait le point sur les lancements enchaînés de la Xbox One et de la PlayStation 4. Que penser des premiers chiffres ? Y a-t-il de quoi mettre le feu au sapin ?! Vous y retrouverez aussi un avant-propos sur le délicieux Tom Mc Shea ainsi qu’une petite liste de jeux que l’équipe vous recommande pour les fêtes.

Les_Tauliers_Explicit_Sign Cette émission est déconseillée aux mineurs

Une émission de : Alexleserveur, Fox, Jay, Jibé, InkS
Infos

Pause musicale : Dick In A Box (feat. Justin Timberlake) de The Lonely Island.

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Skiski

    J’aimerais bien revenir sur cette histoire de test/critique à postériori. Mon but n’est pas de défendre ou d’enfoncer Tom McShea qui m’a amusé moyennement dans les quelques Hotspot que j’ai pu écouter et où il était présent.

    En fait ce qui me gène c’est de partir du principe qu’on ne met pas 4/10 à Bioshock Infinite. J’en suis juste à 5h de jeu (oui je m’y suis mis à cause de vous et des soldes Steam) et pour l’instant je le trouve très bien. Mais je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas lui mettre un 4/10.

    J’ai l’impression que derrière tout ça il y a le débat sur la notion d’objectivité d’un test. À vous entendre, on ne peut pas « objectivement » mettre une mauvaise note ce jeu. Comme on ne peut pas mettre une bonne note au remake de Goldeneye.

    Alors je sais que vous avez tous fait des études de journalistes et/ou de littérature et que vous en savez surement bien plus que moi sur le sujet, mais perso, un test et une critique, ce n’est pas pareil et dans les deux cas, cela ne peut pas être objectif.

    Pour moi quelque chose d’objectif, c’est quelque chose de factuel et d’irréfutable. Une démonstration mathématique est objective (quand elle est juste). Elle se base sur des axiomes clairement définis, des définitions connues ou précisées et un système de déduction lui aussi axiomatisé. Une démonstration, c’est tellement objectif, que cela peut être vérifié par un ordinateur.

    Par contre, je ne pense pas qu’un ordinateur puisse vous dire Bioshock est un 9/10 ou un 4/10. Déjà parce qu’un système de notation, en dehors de simples QCM, est forcément arbitraire. Même en math, la même copie n’aura pas forcément la même note en fonction du correcteur, parce que chaque prof a ses attentes et degré de tolérance à certains types de fautes. Mais surtout parce qu’il n’y a pas de barème précis et clair.

    Qu’est-ce qui est testé ? Si on veut rester factuel, on peut parler du nombre de niveaux, du nombre de personnage, de la durée de l’OST ou du fait que lorsqu’on appuie sur « A » le personnage saute. On peut même parlé du nombre de shaders utilisés ou de la résolution utilisé pour calculer l’image avant de l’upscaler. Mais comment noter cela ? Et surtout comment noter le fait que l’on apprécie ou pas un gameplay ? Comment noter le fait qu’on ait été transporté ou pas par l’univers du jeu ? Convaincu par le jeu des doubleurs ?

    On rentre donc dans des domaines intrinsèquement subjectifs, puisque liés à la personne qui teste. Si ce n’était pas le cas, les jeux auraient toujours la même note, peu importe le site ou le testeur. Or ce n’est pas le cas. Du moment où on donne un avis, on est subjectif.

    Pour moi la différence entre une critique et un test, c’est que dans un test on fait comme si on était objectif. Ce qui donne souvent des phrases merdiques du genre « Les graphismes sont jolis mais l’animation n’est pas à la hauteur ». Ce qui ne veut rien dire. C’est quoi des graphismes jolis ? Et c’est qui une animation à la hauteur de « beaux » graphismes ? Au moins dans une critique, on accepte la part de subjectivité. Et on peut alors être d’accord ou pas avec le critique.

    Quand au fait de re-tester un jeu plusieurs mois plus tard, pourquoi pas. Regardez des jeux comme les GTA. Au moment où ils sortent, on ne parle que de ça, ce sont les meilleurs jeux du monde entier. Et 1 mois plus tard, on est passé à autre chose, parce qu’avec le recul, ils sont loin d’être parfaits. Est-ce que Portal méritait vraiment un 5 sur Gamekult ? Est-ce que Choca ne lui mettrait pas un peu plus s’il devait refaire son test maintenant ?

    Perso, je ne lis plus de tests ou de critiques, ou très rarement. Comme j’achète les jeux lorsqu’ils sont moins cher, je me fie plutôt aux avis donnés dans les podcasts. Quand des « testeurs » disent que cela fait 4 semaines qu’ils sont accros à Dead Rising ou à Crackdown, peu importe la note qu’ait pu avoir ces jeux, cela me donne envie d’y jouer. Surtout si ce sont des personnes dont je connais les gouts et qui sont similaires aux miens. Si on prend Deadly Premonition, c’est clairement le bouche à oreille qui a donné envie d’y jouer et pas les notes.

    Du coup, je vais finir Bioshock Infinite et j’irai voir les deux tests de Gamespot, ainsi que la chronique de Usul où il explique pourquoi il n’a pas aimé le scénario du jeu. Et je pourrai voir si je suis d’accord ou pas. Sans avoir besoin de crier au scandale ou de foutre le feu aux commentaires de la page correspondante.

    Et désolé, j’ai été une nouvelle fois très long, mais parfois, il faut le temps nécessaire pour développer un argumentaire, qui sera surement démoli par les commentaires suivants.

    Bisous

    ugod8520

    Oui on ne peut pas tester un jeu comme un objet mais on peut donner un avis impartial sur des éléments de gameplay ou scénaristiques.
    On peut ne pas pas être embarqué par une histoire et en même temps lui trouver des qualités de façon objective: La cohérence d’ un scénario est quelque chose d’ assez factuelle à la différence de sa crédibilité qui elle sera plus subjective.

    Vouloir retrouver dans un test ce que l’on va ressentir pendant le jeu c’est a mon avis stupide ou illusoire, le test te donne les clefs pour prendre une décision en fonction de tes goûts, faut pas le prendre comme une parole divine.
    Je parle bien de « test » même si pour moi il doit contenir un peu de critique/jugement subjectif mais qui doit être identifiable dans le corpus du test.
    Un test pour être bon a surtout besoin d’un vrai journaliste pro capable de faire la part des choses et pas d’un troubadour anti-blasitude.

    Et pour le coup le retest de bioshock n’est que du marketing raté fait avec un mec avec une crédibilité 0 fait avec un décalage de 6 mois pour être sur que personne ne leur tape sur les doigts.

    Powermugen

    C’est merveilleusement bien dit.
    Et je pense qu’une même personne peut aussi avoir un avis différent sur un jeu en y revenant plusieurs mois plus tard. Changer une note oui c’est débile mais refaire un test non ça ne l’est pas, jamais. On a heureusement le droit de changer d’avis.
    Ça peut paraître étrange de faire ce genre de test en dehors de l’actu, mais ça permet aussi d’avoir eu le temps de se poser et de réfléchir à son avis et d’être capable d’aller plus loin que le « test de sortie » qui est souvent un guide d’achat plus qu’autre chose.

    Et oui Bioshock Infinite mérite 4 pour certains et 10 pour d’autres et rager contre ça me semble tellement ridicule et contreproductif. Du vrai bon bullshit de taulier quoi. ♥
    Là vos réactions sur BI c’était surtout une réaction de fanboy « on a trop pas le droit de dire du mal de ce jeu, surtout si longtemps après sa sortie ».

    Skiski

    Je ne comprends pas, un test c’est objectif ou pas objectif ? D’un côté tu dis que c’est impartial et de l’autre que ce n’est pas une parole divine.

    Tu site le gameplay et le scénario comme des éléments pouvant être critiqués de façon impartiale. Sauf que non, ce sont justement des éléments hautement subjectifs.

    Si tout le monde pouvait juger de la qualité intrinsèque d’un scénario, tout le monde serait d’accord pour reconnaître que le scénar de tel ou tel film, ou tel ou tel livre est bon ou mauvais. Sauf qu’il y a souvent débat. C’est parce qu’on perçoit une histoire au travers de sa culture, ses attentes, ses connaissances… On peut juger de la qualité de l’idée de départ. Mais si pour moi l’idée de foutre des serpents dans un avion me semble jubilatoire, ce n’est pas le cas pour ma femme. Et ensuite si on s’attarde sur les dialogues, certains les trouverons subtils et d’autres les trouveront trop long. Sans parler des sous-entendus qui peuvent être compris ou pas.

    Donc même si on peut arriver à un consensus pour certaines « œuvres », sur le fait que le scénario était vraiment creux ou au contraire fourmillant d’idées. On trouvera toujours d’autres personnes qui pensent le contraire. Perso, je trouve Fast & Furious débile, mais c’est le film préféré de certains.

    Alors là, on peut tomber dans le débat, « oui mais ceux qui aiment Fast & Furious, c’est parce qu’ils n’y connaissent rien au cinéma ». Et on est alors dans un jugement de valeur, permettant de se rassurer sur ses propres goûts. Car oui, tout cela n’est qu’une histoire de goût.

    Et on retrouve la même chose dans le jeu vidéo avec les « joueurs de Call Of ». Si on ne regarde que le scénario de ces jeux, je le trouve incompréhensible. Mais c’est parce que l’histoire ne m’intéresse tellement pas que je ne fais même pas l’effort de retenir le noms des personnages. Du coup, je ne comprends rien.

    En plus, comme je pars avec un à-priori négatif, je suis beaucoup plus critique. J’ai par exemple arrêté MW2 à la mission où on doit défendre des McDo des méchants russes qui parachutent des chars.

    Je n’avais pas activé ma « suspension of disbelief » qui consiste à accepter à-rpiori tout ce qui se passe comme crédible, tant que cela reste cohérent par rapport à l’univers présenté. Ce qui était pourtant le cas dans ce jeu.

    En plus quand dans certains jeux, comme justement dans Bioshock, une grande partie de l’histoire est présentée par l’environnement ou par des messages cachés et optionnels, comment juger de la qualité et de la cohérence du scénario si on n’a pas forcément su interpréter tous les messages présentés ?

    À cause de tout cela, comment peut-on parler de critique objective d’un scénario ?

    Et je ne me lance pas dans l’analyse du gameplay parce que mon message est déjà très long, déjà parce qu’il faudrait définir ce qu’est le gameplay et parce que c’est tellement sujet à la perception qui en est faite par la personne que c’est forcément subjectif.

    Alors oui, on trouvera des consensus sur certains jeux, surtout si on se restreint à un corpus de joueurs ayant des goûts similaires, mais on ne peut pas parler d’objectivisme (je lache le mot sans vraiment m’y connaître en philo, j’avoue) et encore moins de vérité absolue.

    Alexleserveur

    TL;DR.

    Je vais la faire courte. On a appelé les critiques de jeux « tests » depuis le début pour une raison inconnu, parce que ça faisait plus « cool », plus « djeunz », plus « moderne », j’en sais rien, ou parce qu’on n’assumait pas le fait que ce soit des critiques plus construites sur un objet qui n’est pas considéré comme artistique, surtout à l’époque. Ou alors parce que les critiques de l’époque n’étaient justement pas construites comme aujourd’hui, j’en sais rien, le terme est tellement vieux.

    Concernant la fameuse objectivité de mes couilles, c’est avant tout savoir se départir de ses goûts personnels – et j’insiste énormément là-dessus – afin de tester (hahaha !) le jeu. Toujours est-il qu’un test n’est EVIDEMMENT jamais purement objectif, et que c’est toujours les mêmes branlos qui revendiquent la pure objectivité ou la pure subjectivité, je vais vous la donner la vérité : on s’en branle monumentalement. En écrivant, qu’on soit journaliste pro ou pas, on branche nos neurones et on sait ce qui est un critère objectif et ce qui ne l’est pas, quand on a un poil de jugeote. D’où le fait qu’on ne parle pas d’émotion ou de ce genre de chose (puisque c’est purement subjectif, ce serait comme en parler dans une dissertation ou un commentaire composé), par contre on parle évidemment des mécanismes qui produisent cette émotion. C’est tout le principe de la critique et de l’analyse.

    Donc critique / test, franchement, c’est de la branlette de couillon et bien souvent un argument « marketing » du même acabit que « je mets pas de note (mais par contre j’ai une échelle de valeur hein) » (ce qui revient au même, évidemment, mais ça, personne pour le dire). Parce que « critique », ça fait grand, ça fait adulte, ça fait le jeu vidéo est un art, alors que dans le fond, y’a vraiment aucune différence.

    Powermugen

    Oui on s’en fout des termes « critique ou test », mais pourquoi est-ce que quelqu’un qui teste ou critique BI n’a pas le droit de lui mettre un 4 ?

    Si ce genre de papier n’est pas purement objectif et qu’il a sa propre échelle de valeur il peut tout à faire mettre cette note.

    Lazare

    Peut-on évoquer le test de FFVIII par Gamekult ou non ? :/
    Mettre 5/10 à ce jeu, n’est-ce pas pour faire du clic, tout comme la démarche de Gamespot ?
    J’aimerais bien avoir l’avis d’ALS sur ce sujet.

    Powermugen

    C’est la version PC de 2013 qui est notée. Et c’est assez normal de mettre une mauvaise note à un mauvais portage.

    Lazare

    Powermugen > As-tu lu le test ?

    Powermugen

    Oui je l’ai lu et je suis assez d’accord avec Yukishiro. FF8 a des tas de défaut et en faire un mauvais portage ne l’a pas rendu bon. Et tu vois je pense que testé à l’époque sur ps1 le jeu aurait eu une note différente (sans doute plus haute) par un autre testeur qui aurait eu une autre approche. Mais un ne peut pas demander à un site ou un magazine de refaire les tests et les critiques autant de fois qu’ils ont de rédacteurs.

    Lazare

    Donc contrairement à ce que tu dis plus haut, Yukishiro n’a pas sanctionné uniquement les défauts du portage en mettant 5/10.
    Il a davantage voulu mettre une mauvaise note à un jeu qu’il n’aime pas, une sorte de réglement de compte.
    Et ça ressemble donc à une démarche pour faire du clic, à mon avis.

    Et je suis désolé, mais écrire de FFVIII :
     » Et oui, la sophistication idiote des mécaniques, les twists parfois sans queue ni tête, rappellent que Square Enix n’a peut-être jamais été aussi fade que quand il s’obstine à singer l’imagerie contemporaine. Ni un grand jeu, ni même un immense Final Fantasy  »

    C’est à mon sens du pur troll.

    ugod8520

    Je disais que des ÉLÉMENTS d’un scénario pouvaient étre juger de manière objective, comme la cohérence, mais le fond du scénario bien sur que chacun y va de son propre gout c’est évident.
    En fait pour résumer comme le dit ALS: « D’où le fait qu’on ne parle pas d’émotion ou de ce genre de chose (puisque c’est purement subjectif, ce serait comme en parler dans une dissertation ou un commentaire composé), par contre on parle évidemment des mécanismes qui produisent cette émotion »
    Evidemment que dans chaque test/critique il y aura de la subjectivité mais le tout étant qu’elle soit visible. On peut crier son amour pour un jeu et en même temps lui trouver certains défauts.

    Mettre 4 a un jeu c’est pour moi le qualifier d’escroquerie un peu comme un Aliens colonial marines alors qu’il est tout de même évident qu’ Aliens a des soucis de finitions qui t’empêche forcément de te plonger dans l’histoire ou simplement dans le jeu comme la cohérence du scénario par exemple. Je n’ai pas aimer Bioshock mais 4 c’est du bullshit.

    Powermugen

    Effectivement je me suis mal exprimé. Je pense que la démarche a été « note du jeu : 7 » vu que c’est un jeu correct mais sans plus et le portage est pourri donc 5.
    Après qualifié Yukishiro de troll, certainement c’est ton avis. Mais peut être un peu de fanatisme envers un des meilleurs rpg de la ps1 ?
    Comme dit ALS chacun a une échelle de valeur, et on est pas forcément d’accord, mais c’est pour ça que parler d’objectivité ou de subjectivité c’est une connerie.

    Lazare

    Je reste vraiment perplexe concernant l’honnêteté de ce test par GK.

    Je me souviens du test de Resident Evil 4 HD sur PS360 dans Consoles +, il y a deux ans à peu près.
    Le testeur avait bien dénoncé toutes les fainéantises du portage par Capcom, mais il concluait en disant que le jeu en lui-même restait un monument du genre.
    Et que c’était donc un moyen simple et pas prise de tête de faire RE4 pour les gens qui ne l’auraient jamais fait.

    Là, pour FFVIII, on sent pas du tout le même message dans les propos de Yukishiro.

    Powermugen

    Et donc s’il estime que FF VIII (portage ou pas) n’est pas un bon jeu il n’a pas le droit de le dire ?

    Alexleserveur

    Non, parce que rien ne peut justifier un 4 à BioShock, pas plus qu’on puisse justifier d’un 4 à Super Mario World ou Zelda III ou que sais-je encore.

    L’objectif est de tendre vers l’objectivité.

    Alexleserveur

    Deux choses : de l’une, déjà, il faut arrêter d’imaginer qu’on écrit des tests « pour faire du clic ». Ca, c’est une certitude, ça ne se passe pas comme ça chez GK. On m’a accusé de vouloir « faire du clic » avec mon 4 sur Disney Infinity, les fans m’ont descendu en flèche. Résultat, un mois après la sortie du jeu, tout le monde s’est bien rendu compte que c’était une daube.

    L’autre, c’est qu’il s’agit du test du portage.

    Personnellement, j’aurais plutôt fait un zoom qu’un test là-dessus (comme ce que j’avais fait pour la ressortie PC de FFVII, d’ailleurs), mais c’est là une décision éditoriale.

    D’une manière générale, je trouve ça toujours délicat de noter un jeu plusieurs années après sa sortie (question de contexte).

    Lazare

    Si, mais encore faudrait-il avoir des arguments solides et précis.
    Si on décide de mettre 5/10 à un jeu de la trempe de FFVIII, portage ou non, il faut assumer et assurer derrière.
    C’est ce que je reproche à Yukishiro.

    « Singer l’imagerie contemporaine »… sans déconner, ça ne veut rien dire cette expression :/

    Lazare

    Mais cette « décision éditoriale », elle est bien motivée par quelque chose ?!
    Ne me dis pas que vous êtes en pénurie de jeux récents à tester ces derniers mois à la rédaction de Gamekult…

    Powermugen

    « Tendre vers l’objectivité » mais avec des a priori et une échelle de valeur personnelle.

    Ok, ok, mais c’est vrai tu as raison sur le 4 : Bioshock Infinite vaut juste 6/10
    (avec mon échelle de valeur et mes a priori)
    Et je trouve injustifié de lui mettre une meilleure note comme je ne pense pas qu’il vaut moins. Mais je ne dois pas tendre vers l’objectivité et on va dire que je trolle voilà. Bisous.

    Skiski

    Ben oui, la raison, c’est la ressortie du jeu sur Steam. Je trouve légitime de le re-tester par rapport aux standards actuels. Pour un joueur l’ayant fait à l’époque, le seul intérêt du test, c’est de voir s’il y a des trucs en plus ou des améliorations, vu qu’il a son avis sur le jeu. Pour quelqu’un ne l’ayant jamais fait ou étant trop jeune pour l’avoir connu, c’est intéressant de savoir si ce jeu dont il a tellement entendu parler vaut le coup.

    Après, c’est clair que pour le testeur, c’est galère. Est-ce qu’on teste le jeu d’origine dans son contexte historique, le jeu dans le contexte actuel ou la simple qualité de remake/portage ? C’est là que la note ne veut rien dire. La seule question que doit se poser le joueur est de savoir s’il est prêt à se lancer dans un JRPG aussi vieux en acceptant les défauts dus à son âge.

    Je n’ai pas lu le test, mais j’espère que c’est à cela qu’il répond.

    Skiski

    Le problème, c’est qu’encore une fois, à part des choses factuelles comme « Le jeu bug après le premier niveau » ou « il y a un lag de 3s entre le moment où on appuie sur un bouton et le moment où se déclenche l’action », il est impossible d’avoir des arguments irréfutables. On n’est que dans du ressenti. Après on a le droit de ne pas être d’accord, mais au moins il expose clairement ses arguments.

    De toute façon quand on touche à un jeu culte et qu’on dit que finalement, il n’est peut-être pas si bien que cela, on va forcement passer pour un troll. S’il avait dit que c’est clairement l’un des meilleurs RPG de tous les temps, est-ce que tu aurais trouvé son argumentaire plus solide ? Il n’a pas simplement dit « FF8 de toute façon c’est caca ». Il a quand même développé plus que ça.

    On est clairement dans le « biais de confirmation ». On a un à-priori sur la note que doit avoir un jeu et on sera content si c’est cette note qui ressort. Par contre si on est en désaccord, on va trouver que le test est stupide et que les arguments sont minables.

    C’est comme en politique. Que l’on soit de droite ou de gauche, on trouvera toujours les justifications du camps opposé complétement débiles, voir démagogiques. Par contre quelqu’un qui est dans le même courant de pensé que nous a forcément les bons arguments et sait trouver les bons mots. C’est marrant, non ? Pourtant les arguments avancés en politiques sont solides et objectifs puisque la plupart du temps basés sur des « chiffres » (qui sont en fait des nombres, mais c’est un autre débat). Alors pourquoi cette perception subjective ? Parce qu’une fois encore, les chiffres, bien qu’objectifs (quand ils ne sont pas inventés pour l’occasion) peuvent être interprétés de différentes manières. Cela ne fait pas la même chose de dire que le chômage a diminué de 1% ou de dire qu’il y a 30000 chômeurs en moins. Pourtant c’est la même chose (sur une base de 3 millions de chômeurs).

    Tout est sujet à interprétation et particulièrement dans des œuvres « artistiques » (au sens large du terme). On ne peut pas tester un jeu vidéo comme on teste un écran TV en mesurant la rémanence, la luminosité et je ne sais quelle profondeur des noirs.

    Skiski

    Ok pour l’histoire de test/critique, vu qu’au final tout le monde a une part de subjectivité, que ce soit dans les critères d’évaluation ou dans ses a priori (qui n’a en fait pas d’accents comme dans tous mes autres posts). Mais je trouve plus honnête quelqu’un qui assume ouvertement cela.

    C’est marrant parce qu’en jouant à Bioshock, je ne peux m’empêcher de penser à Gone Home. Parce qu’en fait, Gone Home, c’est le gameplay de Bioshock sans les armes et les plasmides. Sauf que si on fait une critique « objective » de Gone Home, ben c’est un mauvais jeu. Il n’y a aucune difficulté, il est linéaire, il y a peu de décors, il est super court et il n’y a quasiment pas de gameplay. Sauf que l’intérêt se Gone Home réside dans les émotions qu’il procure. Du coup, puisque l’intérêt de Bioshock ne réside pas dans ses combats, je me demande si je ne préfère pas Gone Home. Parce que dans Bioshock, fouiller les tiroirs n’est pas très gratifiant. Il y a bien les Voxaphones, mais il y a tellement plus de choses à découvrir dans Gone Home qui dure pourtant 15 fois moins longtemps.

    Je n’ai pas encore fini le jeu, donc c’est dure de le juger/évaluer. Mais pour l’instant je lui mettrait surement un 7 ou 8/10. Il parait que c’est la fin qui déchire tout, donc on verra, mais pour l’instant j’ai envie de dire que Bioshock est un meilleur jeu mais Gone Home une meilleure expérience.

    Est-ce que c’est possible de parler de ça dans une critique ou est ce que je ne suis qu’un sale gauchiste qui veut faire du clic à tout prix ?

    Elincia

    Le débat sur la subjectivité de la critique a quand même été dépassé depuis longtemps dans le cinéma, la musique ou la peinture. Elle est évidemment empreinte de subjectivité, la question n’a même pas lieu d’être puisque c’est inévitable. On ne reconnait pas un bon critique à sa capacité à être objectif, mais à expliquer l’œuvre dans toute sa complexité. Plus que fournir un commentaire, il doit fournir des clés de compréhension qui font la passerelle entre l’auteur (les développeurs donc) et le public, tout en émettant un jugement de valeur argumenté, un positionnement critique crédible. Ce que peu de « testeurs » font, se limitant trop souvent à une analyse superficielle des titres sur des critères dont la systématisation de l’emploi révèle autant une étroitesse d’esprit qu’un esprit critique formaté (graphismes, durée de vie, etc). Le critique n’est pas un faiseur de roi incontestable (encore heureux qu’il y ait des avis différents parmi les critiques pro) mais plutôt une personne qui est censée vulgariser l’œuvre, mettre ses subtilités à la portée de la compréhension de tout un chacun, tout en ne se privant pas de se justifier sur un jugement prononcé. Après, le fléau des notes faisant, il est de plus en plus difficile de trouver des critiques qui ne soient pas formatées, mais bon.

    Skiski

    Ben voila, c’est nettement mieux dit que tous mes posts et en plus court en plus. Bravo !

    Powermugen

    On est d’accord 🙂

    Alexleserveur

    Non mais FFVIII est ressorti sur Steam, c’est pas un test qui vient de nulle part, hein.

    Alexleserveur

    Non mais que tu veuilles lui mettre 5 ou 9, soit, mais en dessous de la moyenne, chaud quoi. Enfin c’est que mon avis :v

    Skiski

    En fait le problème c’est que même si on évalue de façon pseudo-objective les différents critères tels que l’histoire, les graphismes, le gameplay (même si c’est hyper vague), le sound-design, on tombe sur le problème de comment tirer une note de tout ça. Est-ce qu’on note chaque critère sur 2 points et on fait la somme ? Est-ce qu’on met plus d’importance sur le gameplay ? Si c’est un shoot’em up, on ne tient pas compte du scénario s’il est mauvais ? Pour un point and click, on passe sous silence la nullité de la jouabilité ?

    On tombe sur le problème que l’on a actuellement dans l’éducation où d’un côté on doit évaluer des compétences et de l’autre faire une note de tout cela. Même si peut avoir des critères objectifs sur la façon d’évaluer les différentes compétences, au moment de transformer cela en note, on devient fortement subjectif puisque comment décider quelle compétence mettre en avant ? Et d’ailleurs cette note ne veut pas dire grand chose. Un élève peut avoir 10 parce qu’il excelle en géométrique et est nul en calcul ou le contraire. Ou alors il peut juste être moyen dans les 2 domaines. Sauf qu’il voit juste 10 et ne cherche pas à comprendre quels sont ses points forts et ses défauts.

    Du coup je trouve plus logique les sites où on a des conclusions avec points forts et points faibles. Comme cela chacun peut voir si les points qui lui semblent importants sont réussis dans le jeu. Si je cherche un jeu hyper fun, même si le gameplay est répétitif et le scénario bidon, je peux m’intéresser au jeu. C’est le cas de Crackdown. Est-ce qu’on peut dire que c’est un mauvais jeu à cause de tous ses défauts alors que c’est un des plus funs de la xbox360 ?

    D’ailleurs, ce n’est pas toi qui avait posé la question « est-ce qu’un scénar peut sauver un jeu ? » dans une précédente émission ? On peut se mettre d’accord sur le fait que Deadly Premonition est « objectivement » un mauvais jeu, sauf que c’est l’un des plus marquants qui m’ait été donné de faire. Je comprends qu’on lui mette 2/10, mais pour moi c’est un 10/10, par rapport à mon échelle de valeur.

    Et pour Bioshock Infinite, je me demande combien lui mettrait Boulapoire vu ce qu’il en dit dans le dernier Respawn. Est-ce que c’est un abruti parce qu’il n’a pas aimé le jeu ?

    kornysam

    Donc ALS, je suis désolé mais féérique et féerique sont corrects dans la langue française!

    La prononciation /fe.e.ʁi/, seule à être décrite par le Morphalou[2] et le Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édition, est admise par le Robert[3]. Le Larousse décrit les deux prononciations mais juge préférable de ne pas répéter le son /e/[4]. Le Reverso décrit aussi la variante féérie[1]. Ces deux ouvrages font de même avec féérique.

    kornysam

    Variantes orthographiques féérie[1] (orthographe rectifiée de 1990)

    Alexleserveur

    Pour ce qui concerne la fameuse réforme orthographique de 1990, celle qui préconise d’écrire « ognon » et qui se fout de l’étymologie et donc du sens et de l’histoire des mots pour expliquer leur écriture, je te renvoie à ceci : http://radiokawa.com/ta-gueule/ta-gueule-8-%C3%A9v%C3%A8nement.

    Merci.

    Naïm

    La langue française est une langue vivante, on doit accepter ces petites évolutions au fur et à mesure. 😉

    Skiski

    sa ve dire que je doi pas entouré en rouge lorsque mes éléves ecrives « j’ai calculer l’air du traingle » ?

    Alexleserveur

    Donc juste pour être d’accord, je vais aussi corriger ça parce que je l’entends souvent. Une « langue vivante », c’est simplement une langue utilisée naturellement par des personnes. Et contrairement à ce que l’on pense, la meilleure façon de faire mourir une langue vivante, c’est la rendre perméable à toutes les évolutions stupides et parasites. L’anglais fait-il actuellement comme le français, laisser les fenêtres ouvertes à toutes les évolutions ? Absolument pas. Cela empêche-t-il l’anglais d’être une langue bien vivante ? Absolument pas.

    Comme j’aime à le rappeler, l’écriture et la prononciation des mots ont un sens et une histoire. Si les mots se prononcent et s’écrivent d’une certaine façon, c’est pour une raison précise. Ce n’est pas arbitraire. Couper la langue de ses racines est une idiotie sans nom, ou plutôt si, elle a un nom : la paresse intellectuelle et le manque d’exigence et de rigueur.

    Et si on se pliait comme certains à la débilité crasse de se dire « oh mais c’est pas grave, tant qu’on comprend », eh bien on écrira tous en langage texto, et je vais m’arrêter là parce que je suis déjà en train de m’énerver devant tant de mollesse.

    Alexleserveur

    Mais non, se n’ai ,pas grave, la lange fransaise et une langue vivant, il faut, accepté ses ptites évolussions ;)))))))

    Skiski

    Pour revenir au sujet, je viens de finir Bioshock Infinite. Quelle fin ! On va dire qu’avant l’épilogue, pour parler note, je trouvais que le jeu était entre 7 et 8/10 mais après la fin, je lui mettrais plutôt 9 ou 10.

    Du coup je suis allé voir les 2 critiques de Gamespot. Je trouve l’originale bien écrite et parle finalement très peu de la technique.
    http://www.gamespot.com/bioshock-infinite/
    Et j’ai lu l’autre. Je la trouve beaucoup plus confuse et c’est vrai que c’est tout de suite le moindre défaut devient un drame international. Les arguments sont pertinents mais écrits sans aucune finesse.
    http://www.gamespot.com/reviews/bioshock-infinite-a-fan-scorned/1900-6415464/
    Même si je penche plutôt du côté de la première, peut-être à cause du biais de confirmation, autant je suis d’accord avec les critiques de la seconde. Je pense que le jeu aurai été infiniment meilleur s’il n’avait pas été un shooter mais juste un jeu d’exploration. Il aurait fallu de la violence parce que l’histoire est brutale (comme la scène de la « balle de baseball »), mais pourquoi est-ce qu’on doit massacrer des centaines d’ennemis ? Si on en avait tué « simplement » une dizaine, est-ce que le jeu n’aurait pas été aussi fort ?

    Sauf que probablement, si le jeu n’était pas un jeu de tir pouvant être vendu comme tel, il n’aurait surement jamais vu le jour ou pas avec un tel budget.

    Mais le plus gros problème de ces tests, comme de quasiment tous les tests de ce jeu, j’imagine, c’est qu’aucun ne peut parler de la vraie thématique du jeu. C’est justement l’intérêt de faire un test plusieurs mois après, c’est de pouvoir spoiler le jeu, puisque les décisions d’achat on déjà été prises. C’est ce que j’aurai aimé y trouver parce que cette fin « explique » certains des défauts du jeu, notamment au niveau des choix.

    Bon maintenant je vais chercher des articles intéressants sur ce jeu. Il me semble que ALS avait fait justement fait un article là dessus. Je vais déjà regarder son lost level sur le jeu.

    En tout cas, je n’aurais pas mis un 4 à Bioshock Infinite, mais je comprends pourquoi certains le feraient. On ne porte juste pas la même importance sur les différents aspects du jeu.

    Monsieur Beurk

    Ah moi c’est le contraire j’aurais bien mis un 8 ou 9/10 avant l’épilogue et en l’ayant fini j’aurais baissé la note (enfin même un petit avant)… Le début est pour moi ce qu’il y a de mieux dans Bioshock infinite. Maintenant on va pas refaire le débat sur l’objectivité et tout ça.

    Ce qui m’a gêné c’est l’apparition du surnaturel, « du paranormal » dans cet opus. Et le final (j’ai probablement rien compris) mais même ça induit de sacrés paradoxes que je ne parviens pas à m’expliquer. Cette fin a au moins l’intêret de faire réflechir et c’est en y réflechissant que j’y ai vu trop de non-sens. J’ai beaucoup aimé l’univers de Columbia et la ré-écriture des pères fondateurs des Etats Unis. L’utopie qu’elle est sensé représenté. En fait j’aime beaucoup la série Bioshock quand elle pousse au bout les Utopies idéologique (le matérialisme, libéralisme, communisme, fascisme etc….) jusqu’au bout et qui transforme ces fameuse Utopie en cauchemard, et bref le paranormal n’a pas tellement sa place dans cette univers. Quand je dis paranormal je parle pas des plasmides hein 🙂 Je préfère les Bioshock 1 et 2 qui avait le mérite d’interroger notre propre société.

    ¨Petit hors sujet, j’ai pour la première fois de ma vie acheter une console nintendo, une 3Ds, et c’est fire emblem qui m’a fait franchir le pas. Je mets ce jeu directement dans mon top des meilleurs expériences vidéo-ludiques de l’année. Je n’en dirais pas autant pour Zelda (mon premier Zelda), qui est certe très joli, agréable a jouer sur le moment, mais je ne pense pas qu’il soit inoubliable.

    Alexleserveur

    Mais il n’y a justement rien de paranormal ou de surnaturel, ce n’est que de la science et de la philosophie 🙂

    Alexleserveur

    Oui, non, Lost Levels va rien t’apprendre 😀 Par contre, j’ai effectivement écrit un article pour Ragemag sur la saga BioShock : http://ragemag.fr/la-saga-bioshock-voyage-au-coeur-des-mecaniques-du-jeu-video-26217/ .

    paulomigues

    Salut les tauliers tout d’abord bonne fête a vous tous et l’émission était super, j’adore les imitations de fox. Cependant je vous trouve trop dur avec la wii u quand vous parler du gamepad c’est une super manette vachement bien réglé niveau ergonomie et qui en plus propose un nouveau type de gameplay en effet la wii u est une machine détesté car les gens s’excitent sur leur ps4 et one qui elle ne propose pas de nouveau gameplay comme la wii u et son gamepad avec le gameplay asymétrique personnellement je suis entrain de m’acheter un pc gamer pour les jeux triple a et indépendant mais j’ai aussi acheter une wii u car elle propose quelque chose de différent qu’un pc gamer ainsi que les licences nintendo ce que ne propose pas la ps4 et one qui pour moi sont dispensable lorsqu’on a un pc gamer donc pour moi le meilleur combo pour un gamer c’est wii u pc et 3ds même si pour le grand public qui veule juste jouer a gta ou cod un ps4 et one suffit amplement et pour finir je tient a dire que pour Als qui a adoré rayman legends la meilleur version et la version wii u grâce au gamepad voila.

    Lazare

    Par jeu « récent », j’entends « nouveau ».
    Par exemple, et jusqu’à preuve du contraire, vous ne testez pas les gros jeux de l’époque 16 bits qui ressortent sur l’eshop de Nintendo.

    Je reste donc persuadé que ce choix précis sur FFVIII Steam n’est pas anodin, et qu’il y a une volonté de casser du « FF » derrière cette décision éditoriale.

    3615 Ulla

    Pour ceux qui auraient encore des doutes concernant la méprise fréquente de la Wii U en tant que simple extension de Wii :

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:leboncoin.fr%2Fconsoles_jeux_video%2F592777879.htm%3Fca%3D2_s&ei=dju8UoidGYOr0gXI4YHQAQ&usg=AFQjCNEOjq2iJBhsISePEWlnwtZVFXBTAQ&bvm=bv.58187178,d.d2k&cad=rja

    Inks & Co si quelqu’un pouvait éventuellement raccourcir le lien à l’aide de balises quelconques, merci d’avance.

    Jibé je me demande ce que tu fais sur un site Internet, après tout à ton âge tu sais que la vraie vie c’est le minitel. Pi’ bon la radio… c’est un truc de gamins décérébrés, moi à mon époque on utilisait des courriers au moins il y avait une âme dans ce moyen de communication, je trépignais à l’idée de recevoir une lettre. Déjà avec l’arrivée du télégraphe j’ai senti la déchéance de l’humanité arriver. Pauvre de nous.

    Bioshock Infinite c’est comme Last Of Us, c’est chouette à regarder, horriblement frustrant à jouer. Il y a des possibilités mais jamais Ô Grand Jamais de mon petit cœur tendre au chocolat fondant, la joueuse ou le joueur n’est encouragé(e) à s’en servir. Je me suis ennuyé durant les phases de combat, dans Infinite parce qu’elles sont ridicules, dans TLoU car ça me sortait de l’ambiance puisque d’un coup je devenais un super guerrier 4 face à des idiots lambda d’IA de jeu inchangée depuis vingt ans.
    Concernant la notation plutôt que chouiner sur le 4 ou le fait de demander un second test c’est uniquement la date de ce nouvel essai qui me dérange, sur une période d’un mois ça passe, là concrètement c’est un topicàclick classique pour faire du chiffre, et oui Als ça existe aussi chez Gamekult et de plus au plus quoiqu’en dise le nouvel ordre mondial orchestré par la mafia secrète Synopsienne.

    Personnellement Infinite m’a déçu, sur de nombreux points, bizarrement j’ai l’impression d’être le seul à avoir trouvé dès le début de l’aventure que l’on se retrouvait au milieu d’un spectacle de marionnettes, chaque npc étant un pantin désarticulé au visage maintes fois cloné.
    Last of Us le surpasse à mes yeux en étant resté dans ses rails toute la durée de l’aventure, encore une fois en tant que jeu je ne peux pas prétendre m’y être amusé mais c’était un régal à parcourir.
    Par rapport à ce qui existe autour en terme de AAA ces deux titres sont exceptionnels, réussites ou non à chacun de voir selon son ressenti, en dehors des considérations subjectives je trouve ça bien de voir que les joueurs apprécient et demandent des univers aussi travaillés, quitte à se diriger vers les indés pour du pur gameplay.
    Je trouve par contre que l’on oubli un peu vite les anciens jeux de cette génération, Gears of War reste pour moi le papounet fondateur et la plus énorme baffe vidéoludique exclusive aux deux consoles de salon. Je mets volontairement la Gamecube et ses dérivés Gamecube 2 (nom de code Wii) et 3 (Wii fit U) de côté, c’est Nintendo, ils sont là depuis les dinosaures, d’ailleurs à cette époque Jibé déjà se plaignait de…

    Alexleserveur

    Le gameplay asymétrique, c’est une bonne idée, sauf que c’est totalement abandonné par tout le monde. Comme la Wiimote, le Gamepad est une fausse bonne idée, qui risque une fois de plus de se retourner contre Nintendo. Les gens ne délaissent pas la Wii U à cause des autres consoles, ils la délaissent à cause de ce qu’elle propose, ou plutôt ce qu’elle ne propose pas, justement.

    Alexleserveur

    Juste sur le passage qui me concerne : non.

    Alexleserveur

    Dans le sens où les versions mises sur Console Virtuelle sont de simples émulations, non. Mais quand par exemple les Zelda ou Mario étaient ressortis sur GBA avec de nouvelles fonctionnalités, à l’instar de ce FFVIII, si. Preuve du contraire, donc.

    paulomigues

    Alors si le gameplay asymétrique est utilisé dans certain jeux certes pas tous mais sa viendra a l’avenir pour donner un exemple de jeux avec ce gameplay asymétrique le rayman legends (meilleur version wii u j’insiste) wii party u, lego city undercover, zombi u et nintendo land.

    Alexleserveur

    Oui, et justement non. Le gameplay asymétrique est utilisé dans les titres du lancement ou qui étaient prévus de très longue date (la liste que tu viens de faire), mais tous les jeux récents en font fi. Même syndrome qu’avec la Wiimote, et à partir du moment où Nintendo lui-même met de côté l’asymétrie (et AMHA, heureusement), on sait très bien ce que ça va donner : rien.

    paulomigues

    Bon ok tu as en partie raison mais sa n’empêche pas que la wii u est une très bonne machine avec d’excellent jeu et avec ce qui va arriver l’année prochaine sa le prouve bien.

    Skiski

    On est tous d’accord sur le fait que la Wii U c’est sympa. On n’a jamais dit le contraire. C’est juste que les ventes ne sont pas là et que même Nintendo ne sait pas trop quoi faire avec le gamepad. Rappelez-vous qu’ils ont été obligé de dire qu’ils allaient laisser la possibilité d’avoir plusieurs gamepads avec une seule console. Chose qui ne s’est jamais concrétisée mais qui montrait bien à quelle point le gameplay asymétrique peut faire peur.

    C’est très bien pour certaines expériences mais c’est vrai que globalement, en multijoueur, on aime bien avoir les possibilités que les autres. C’est un peu comme quand on a 1 manette officielle et une BigBen. Celui qui la récupère n’est pas super content… C’est un peu le gameplay asymétrique du pauvre, mais littéralement.

    Pikace

    Je viens de terminer le dernier Tauliers et j’ai encore une fois pris grand plaisir à vous écouter.

    Je voulais juste revenir sur la partie jeux qui intéressent les plus jeunes.
    Ont été cités les GTA Call of et autres Skylanders mais vous en avez oublié un qui dépasse encore plus les précédents en terme d’intérêt (pour eux) : Minecraft.

    Si le jeu fait encore autant de ventes à l’heure actuelle, c’est (je n’ai pas de chiffres, j’observe juste) surement en grande partie grâce aux jeunes joueurs.
    Ce jeu est fascinant pour eux. Un vrai monde ouvert, liberté infinie, possibilité d’apprendre toujours plus sur le jeu et d’en connaitre toutes les ficelles en cherchant par soi-même (gros reward) et jouer avec ses potes.
    Les petits frères et soeurs/cousin(e)s de l’entourage pote/famille/collègues en raffolent en tout cas !

    A la prochaine !

    Elincia

    http://www.objectivegamereviews.com/

    Enfin des critiques objectives les gars.

    Skiski

    Voilà, c’est ce dont je parlais quand je disais qu’une critique objective ne pouvait être que factuelle. Par exemple dans le test de l’excellent Thirty flights of loving :
    « There are both cats and orange peels in Thirty Flights of Loving. The player may peel oranges. The game also contains an airport and bullets that are fired. »
    Pour les anglophobes :
    « Il y a des chats et des écorces d’orange. Le joueur peut éplucher des oranges. Le jeu contient aussi un aéroport et il y a des balles qui sont tirées. »
    Et c’est dans le dernier paragraphe, celui généralement dévolu à la conclusion.

    C’est objectif et incontestable. Ce que j’adore dans ce site que je découvre, mais qui a l’air nouveau, c’est qu’il met quand même une note « objective », alors que comme je l’ai expliqué avant, la note est ce qu’il y a de plus subjectif dans un test. C’est un excellent troll. J’adore.

    Elincia

    Ouais, c’est juste génial. Le site est sorti y’a tout juste deux jours. Bref, maintenant, à chaque fois qu’on me parlera d’objectivité en critique, je sortirai ce site. Ça m’épargnera une ragewar de 50 pages.

    Krakoukass

    Bonjour les tauliers, j’aimerais savoir quel et votre avis sur les trois gros rpg de la wii the last story, pandora’s tower et xenoblade, Jibé en a parlé vaguement, j’ai la wii U et j’aimerais me procurer ces jeux, valent-ils le coups, avez vous un ordre de préfèrence et pourquoi.

    Merci.

    Sébastien

    Si ces jeux te font envie ne te prive pas, fonce !!

    Skiski

    Après des mois d’attente, voici la critique objective de Bioshock Infinite. Spoiler, c’est 5,5/10.
    http://www.objectivegamereviews.com/bioshock-infinite-review/