RadioKawa

Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #44

Violence et jeu vidéo
Disponible depuis le

Quelle différence entre la violence physique et la violence mentale ? Le jeu vidéo est-il violent de manière générale ? Call of Duty est-il un problème de société ? Y’a-t-il des jeux qui contextualisent la violence mieux que d’autres ? Ceci n’est pas un marronnier. Ou presque.

explicit Cette émission est déconseillée aux mineurs

Une émission de : Alexleserveur, Caféine, Fox, Jay, Jibé, InkS
Informations complémentaires

Envoyez vos questions pour le courrier des Tauliers à LesTauliers@RadioJV.com.

Pause musicale : Violent Pornography de System of a Down.

Émission diffusée sur la webradio SynopsLive le vendredi 27 février 2015.

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Yannick

    Fox ne devrai pas parler d’histoire vu qu’il ne maîtrise pas, sparte n’a jamais vite décliné contre Athènes vu que cest sparte qui a mis fin à la puissance athénienne et la ligue de Delos lors de la guerre du Peloponese et les cités grecques ne se sont jamais pris une claque de la part des Perses vu que se sont les démocraties grecques qui ont justement mis fin à l’avancée des Perses ( voir les guerres médiques )

      Talz

      Ce qui est plutôt drôle d’ailleurs. Fox est le premier à se plaindre quand le sujet s’égare un poil, alors qu’il est passé maître dans la digression (souvent sur des sujets qu’il ne maîtrise pas, quand il ne parle pas de ses potes, comme pour ce cas précis) ça n’enlève rien à la sympathie que j’ai pour le bonhomme, mais tout de même. Du coup le sujet a mis des plombes à démarrer. Cependant je rejoins en partie Caf sur la fin concernant la pertinence de ce sujet. La socio de comptoir, l’intérêt est vraiment discutable. Les quelques interventions de Jibé et ALS étaient là pour recentrer le sujet, mais j’ai vraiment eu l’impression que ça pataugeait pas mal…comme ce fut le cas dans le podcast sur le Gamersgate. More gaming, less social for god sake

    LeoCooper

    Une session plutot deroutante, dans le sens ou effectivement, il semble que l’angle d’approche n’etait peut etre pas optimal (mais qu’en sais-je apres tout?). Je n’ai en tout cas pas senti la conversation se derouler et evoluer comme elle le fait habituellement, naturellement. En tous les cas, cela restait agreable a ecouter.
    En ce qui concerne les masterclass, pour des amateurs comme moi, elles restent interessantes, mais il est vrai qu’il est difficile d’en tirer un contenu journalistique pour les raisons que Inks a donne (merci pour cette concision et cette precision).
    Vivement la prochaine ! 🙂

    p.s.: desolee pour le manque d’accent, clavier allemand + flemme = horreur visuelle.

    Dr Rictus

    Pour la première fois j’ai trouvé l’émission très peu convaincante. D’habitude l’analyse est pointue et se fait avec brio, mais là sérieusement j’ai eu l’impression que le débat ne débouchait nulle part.
    Mon sentiment n’est pas que le sujet était en cause mais je suis étonné de l’angle d’attaque choisi pour le discuter. En effet, dès le départ le découpage violence physique – violence mentale m’a semblé relativement idiot. Je m’explique : vous analysez souvent vos sujets autour de ce qui fait le Jeu Video à savoir le gameplay. Or ce coup-ci vous êtes partis sur le contenu des oeuvres !! En effet si on se concentre sur l’interaction, que les images représentent de la violence physique ou psychique dans le jeu, la violence envers le joueur elle ne peut être QUE mentale, du moins tant qu’il n’y a pas de pads éléctrocutants.
    En un mot : j’espère que lors des prochaines émissions vos esprits resteront mieux affutés en concentrés sur le gameplay et que vous retrouverez votre pertinence habituelle.

    Balouwab

    Bon podcast dans l’ensemble, néanmoins pour la première fois (et ce en réaction aux sujets des derniers podcasts), je ne ferai que reprendre les termes de TALZ plus haut:

    « More gaming, less social for god sake »

    Prochain sujet: « Le sexe et le jeu vidéo » ?

      Non.

      Mais si tu regardes la liste des derniers sujets : un sujet tech, un bilan de l’année, un sujet industrie, une spéciale horreur. Ca va. On a le droit d’essayer des trucs. :p

    Ironbobbi

    Hello,
    Bon est bien je trouve que vous êtes complètement passé à côté du sujet… Je m’attendais à un podcast des Tauliers, j’ai écouté un podcast lambda sur Violence/Jeux vidéo.

    Pourtant le vif du sujet allait parfois être atteint est puis remis sur un rail de débat sans fin…Arf…

    Alors, Le jeux vidéo n’est pas violent, par contre il rend certaine personne violente. C’est pas nécessairement Call Of, ça peut être Fifa ou un jeu de Flipper… Les jeux qui énervent, les dead and retry plus punitif que d’autre etc… C’est jeux là peuvent rendre violent certaine personne (tout dépend du sujet ou du contexte)
    Vous en parlez, mais ca reste sur un ton peu sérieux… Et vous ne développer pas du tout ce point.

    Le contenu de certains jeux, quant à lui est un problème. C’est pas tirer sur un autre, ou casser la figure d’un bandit sur un lavabo le problème, c’est le contexte : le choix de prendre des conflits d’actualités qui peuvent largement perturber la réalité de certains joueur. Et il y a un devoir de respect pour ceux et celles qui meurent, pour de vrai. Pour ne pas en faire un terrain de jeux pour les joueurs éloignés du conflit. Mais ce n’est pas cette violence contextuelle qui poussera un joueur à le devenir.

    Si le média se veut mature, alors il saura créer des scénario à double lecture, comme Verhoeven c’est le faire avec un Starship Trooper par exemple, on y voit ce que l’on veut bien y voir. Mais en définitive l’imagerie n’a rien d’explicite.
    Les jeux tel que Madworld, Quake et consort sont au même titre qu’un Looney Tune ou un Fluide Glacial ! C’est une violence visuelle qui sert plus a faire sourire lorsqu’on gagne ou on perd !
    Voila je reste convaincu aujourd’hui que d’envoyer au travers d’un jeu, dans un univers violent (peut importe) directement lié à l’actualité est stupidité de la part des développeurs. Je pense qu’ils y a eu suffisamment de conflit dans le passé, pour trouver une inspiration ailleurs que dans le présent.

    Avant de vouloir responsabilisé les consommateurs (parents.enfants), il faudrait d’abord vouloir responsabilisé les producteurs de jeux vidéo.

    Mais pour finir, le jeux vidéo est un catalyseur d’émotions humaines, et il peut les faire ressortir très facilement, parfois c’est la violence.
    Il y a d’autre catalyseur dans le monde, il ne faut pas diaboliser spécialement celui Monsieur Média mainstream. MAis il ne faut l’ignorer pour autant.

    Romanito

    Bon podcast pour ma part, j’écoute les Tauliers plus pour me marrer que pour la profondeur des analyses, et c’est réussi pour cet épisode.

    Bonne collection de vannes pourries, d’anglais pourri, Jay plus psychopathe que jamais, et mention spéciale à Jibé dont les bruits de micro sont en eux-mêmes une incitation à la violence.

    Juste un truc : quand vous parliez des démos techniques sur l’unreal engine et que vous disiez qu’il fallait des PC de la nasa et qu’on ne verrait jamais de telles choses chez nous, c’est pas trop ça le problème. C’est surtout qu’une démo technique, il n’y a que du graphisme derrière. Il n’y a pas l’IA, les mécanismes de jeu, le son interactif, etc. C’est juste une caméra qui tourne dans un environnement très bien modélisé, ou une situation mise en scène. Donc un PC (très) correct et bien réglé peut faire tourner ces démos. Par contre développer un vrai jeu avec de tels graphismes révèle du fantasme, car il faudrait 10 ans de dév et, effectivement, des machines du futur. C’est bien pour ça qu’on n’a que des jeux plus « moches ».

    Sinon épisode moyen, assez drôle cependant (comme d’hab). Vous avez fait du HS, mélangeant violence et peur sur de longs moments. L’histoire de la violence mentale (que j’aurais perso qualifiée de « morale ») m’a un peu déçu car je pense qu’il y avait matière à faire un bon sujet là dessus, surtout avec la notion de choix vraiment propre au média vidéoludique, et toute l’implication et l’immersion du joueur qui fait l’acte de ce choix.

    L’intervention de Jay sur Shadow of the Colossus et Spec Ops et leur traitement de la violence sortait de nulle part à un moment, mais c’était le passage le plus intéressant du podcast ! Dommage que ça ait duré 3 minutes ^^

    Bref, c’était quand même mieux que les 8 heures sur l’occulus 🙂

      Siouz

      Juste pour finir sur la branlette technique Unreal 4, perso je dev sous unreal 4 et donc j’ai eu accès aux fichiers (downloadables gratuitement) de ces démos technique. Il ne faut absolument pas des pc de la NASA pour les faire tourner, une tour de gamer à 500-1000 brousouffe le fera très bien. Mais ce n’est en effet pas envisageable in game tant il y à 1million d’esbroufe visuel au mettre carré. Par exemple quand le colosse se lève de son trône il y à environ 60 ou 80 lumières juste sur sa gueule uniquement pour ce passage. On se rapproche plus du tournage cinématographique, avec des lumières pensés spécifiquement pour une séquence et de l’assemblage de bouts de ficelles, que de l’envisageable in game.

      Voilà ma contribution de merde au sujet.

    Non mais cette émission était nase. On a terminé en se foutant de notre propre gueule tellement on a été mauvais. Donc vous pouvez tirer. Vous avez le droit.

    Sly

    Bonjour, c’est vrai que ça partait un peu n’importe où ce podcast mais il faut reconnaitre que ce n’est pas forcément facile de parler d’un tel sujet tant les interprétations sont diverses et propres à chacun.
    Personnellement, je ne dirais pas que les jeux vidéos sont violents car après tout ils sont inoffensifs et c’est nous les joueurs humains qui le sommes. Par contre, les jeux peuvent être choquant. La violence de Mortal Kombat me rebute et me choque à cause du gore trop explicite même si c’est cartoonesque. Manhunt m’avait aussi beaucoup choqué en son temps, à tel point que j’ai refusé d’y jouer (comme pour Fox je crois).

    Sinon je ne sais pas… je n’ai peut-être pas bien compris le but du sujet. On a envie de dire « le jeu vidéo est violent ». Ok et alors, qu’est-ce qu’il se passe après ? Est-ce que c’est un procès sur les JV ? C’est un débat sans fin. La chose que j’ai envie de dire c’est que l’homme n’a pas attendu l’existence des jeux vidéos ou du cinéma pour être violent. Des millions de gens ont vu The dark knight, c’est pas pour autant qu’ils vont trucider des pauvres gens dans un cinéma déguisé en Joker. Des millions de gens jouent à des Fps, ce n’est pas non plus pour cela qu’ils vont massacrer la moitié des élèves d’un lycée… J’ai juste l’impression qu’on cherche à savoir si les jeux vidéos ont une part de responsabilité dans la déviance de nos comportements, s’ils peuvent avoir une mauvaise influence. La question est de savoir pourquoi un jeu peut choquer et faire dévier quelqu’un et pas un autre ? Mais là on entre presque dans la psychanalyse et les éditeurs ne sont pas des médecins psychiatre donc les accuser de faire des jeux choquant (je préfère ce mot) est absurde malgré tout.

    Nexus5

    Jacques Attali a appelé au téléphone, il a dit « J’ai toujours détesté les Tauliers. Leur dernier podcast est un monument de vulgarité et de haine des jeux vidéo ». Sourillard triste.

      Il a oublié de dire qu’on haïssait aussi les gens, le marketing, le jus d’orange, les voleurs et les fils de putes.

      Les mandataires de l’amour et de la bienséance nous ont refusé l’entrée dans leur cercle sous prétexte qu’on avait des grattes accordées trop bas à la place des classiques luth et mandolines. Shit happens comme on dit.

    Morthead

    Bonjour à tous!
    Je viens de réécouter votre émissions, et je me pose une petite question concernant pour vous la classification d’un jeu, à savoir Condemned: Criminal Origins. Pour vous, tauliers ou simple lecteurs de ce poste: est-il un jeu violent psychologiquement ou bien physiquement??? (personnellement, je l’ai et plus jamais je ne le lancerai tellement ce jeu me met mal à l’aise)