RadioKawa

Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #61

J’ai caché mon argent en Switch
Disponible depuis le

Les Tauliers reviennent sur les faits marquants de l’actualité jeu vidéo… à leur sauce ! Annonce de la Nintendo Switch et de Red Dead Redemption 2, le lancement du PlayStation VR, la débâcle Star Citizen, conférences Microsoft et Apple…

Cette émission est déconseillée aux mineurs.

Une émission de : Alexleserveur, Caféine, Fox, Jay, InkS
Informations complémentaires

Envoyez vos questions pour le courrier des Tauliers à lestauliers@radiokawa.com

Voir la Tracklist

  • Offer Your Light, de Devin Townsend Project

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Excellent épisode, comme toujours, c’était vraiment marrant !

    Trk

    Y’a moyen d’avoir le lien de l’article qui critique la VR ?

    jefaispeuralafoule

    Une chose m’a fait plaisir dans ce podcast, c’est que Jay n’a pas démordu de ses inquiétudes concernant l’impact physique/psychologique de la VR, là où les autres chroniqueurs en sont enfin arrivés à se poser les mêmes questions, voire même être au moins aussi dubitatif à ce propos.

    Sinon, pour la switch… je crains qu’on ait une sorte de Shield à la sauce Nintendo… tout en perdant de vue que le marché console portable, tablette et console de salon sont trois choses distinctes, là où la firme voudrait les fusionner. Et ça, ça me laisse plus que perplexe.

      fukube

      C’est justement le but de Nintendo de rassembler les marchés avec la Switch…. Avec leurs studios et les partenaires, ils ont de quoi alimenter largement une seule machine au lieu de 3. Et c’est clairement une autre alternative, avec des jeux « hybrides » différents, qui pourrait évoluer en parallèle d’une PS4.

        jefaispeuralafoule

        Je ne sais pas… l’idée n’est pas idiote (je serais bien mal placé pour en juger), mais j’ai l’impression que Nintendo ne va pas parvenir à convaincre, parce que justement un produit fédérant « tout », avec un encombrement pareil n’aura pas de succès en mode nomade. C’est en cela que je reste perplexe. Mais je peux tout à fait me vautrer, je ne suis pas un expert.

    auron

    J’ai hâte d’entendre l’avis de Jay sur l’annonce de Red dead 2 ..

    Remar MacAnus

    Sympa le fait de donner rapidement vos impressions sur les jeux. On demande en effet pas de test, mais simplement un avis de quelqu’un connaissant le genre traité (ALS sur Civ VI par exemple).
    Bref bonne continuation, et j’ai hâte d’entendre le prochain épisode sur les meilleurs jeux de l’année.

    auron

    « Je conseille World FF » ça a l’air tellement bien en plus …

    Howii

    C’est qui le gars qui a écrit « DAVID » Townsend ? BRULEZ-LE !!! TOUT DE SUITE !!!

      C’est le Suisse qui a fait la page après l’émission et a commis l’irréparable, l’indigne et le très odieux.

      J’ai corrigé cette infamie et je vais le coller devant le Retinal Circus en boucle pour le punir.

      Merci pour l’alerte ! o/

    McKennas

    Sympathique la petite discussion sur les réactions au trailer de RDR2.
    Un podcast JV 100% masculin où tout le monde est d’accord pour expliquer que ce n’est pas la peine de mettre des femmes partout dans le jeu vidéo … ¯\_(ツ)_/¯

      jefaispeuralafoule

      C’est plutôt rassurant… enfin bon, ils ne sont plus (comme moi) la cible des bimbos… avec un gay et des mecs casés, difficile de leur fourguer du boobs

      Toi tu m’as pas écouté.

        jefaispeuralafoule

        Sans ironie ni sous-entendu, je suis vraiment ravi du discours tenu dans les tauliers concernant la condition féminine dans le JV. J’en veux pour preuve ce qui a été dit dans l’épisode sur la baston. Les mentalités évoluent, et vous êtes, tout comme moi, convaincus que la présence d’hommes ou de femmes dans le déroulement d’un jeu n’est à être considéré qu’à la seule condition que ce soit une nécessité scénaristique, ou d’égalité dans la représentation. Sorti de ça, si le personnage principal est un homme… Alors pourquoi chercher à y coller une femme à tout prix? Pour une pseudo égalité qui n’a aucun sens si ce n’est que de jouer la carte du consensuel?

        Ce qui est un vrai problème aujourd’hui encore, c’est à mon sens qu’il y a deux écoles qui s’opposent radicalement et qui manquent parfaitement d’honnêteté
        – Ceux qui jouent l’outrance avec de la bimbo décérébré pour cibler les boutonneux en manque de sexe
        – Ceux qui poussent le consensuel jusqu’à l’absurde en pensant qu’en mettant un avatar féminin cela suffira à faire taire les critiques.

        La notion même d’avatar est un problème, parce que de toute façon cela ne sera « jamais » suffisant pour représenter tout ce qui est envisageable. Pour ma part, je m’interroge fortement sur cette problématique parce qu’elle vient frapper frontalement certains styles comme le MMO. Exemple flagrant
        Wow évacue la question en ne mettant en place aucune mécanique de RP comme le mariage ou la présence d’enfants issus des joueurs
        D’autres MMO se sont ouverts et ont mis en place ces principes avec les soucis de perception des joueurs que cela engendre (mariage gay par exemple).

        Dans ces conditions j’ignore quelle serait la bonne façon de procéder sachant que cela ne satisfera jamais tout le monde.

      Sympathique la déformation de propos pour trouver un point d’accroche qui fait écho à sa pensée fallacieuse.

      Dommage, on a tendance à répondre avec des arguments et d’étayer nos propos. ¯\_(ツ)_/¯

      Sérieusement, le problème soulevé ici est le placement opportuniste de femmes au sein d’un jeu pour répondre à des critiques, pas la place des femmes en tant que personnages dans le média. Doit-on compter les exemples où des femmes ont été rajoutée « parce que ça fait genre » au lieu de créer de véritables personnages féminins qui vont au delà du gimmick ? Le problème est là et il est bien réel.

      Sur la forme, j’ai exprimé ma lassitude face à de nombreuses plaintes comme quoi on ne voyait pas de femmes dans le teaser de RDR 2, un teaser, pas un trailer narratif ou une présentation du scénario, un teaser. Je trouve totalement con de trouver à se plaindre d’un teaser sans connaître l’histoire, les personnages ou même si ceux présentés seront les héros de l’histoire finale. Ça, oui, ça me gave, parce que ces aboiements effacent des sujets beaucoup plus sérieux de l’industrie comme l’importance de la construction des personnages, la nécessité de les créer avec soin, et la difficulté de nombreuses équipes scénaristiques à exprimer des idées égalitaires ou progressistes au sein de nombreux studios. Très simplement et de manière cynique, c’est parce qu’aux yeux des connards et connasses du marketing, un mec blanc trentenaire est plus vendeur, parce qu’une bande d’abrutis ont marqué sur un tableau que ça l’était. C’est ce point qu’il faut combattre d’un côté, mais aussi respecter tant que faire se peut la vision créatrice d’auteurs, du moment qu’elle n’est pas dirigée par les connards dont je parle précédemment.

      Si l’on prend l’exemple Assassin’s Creed, il a fallu attendre AC Liberation pour avoir un personnage féminin, et là encore, c’était loin d’être une réussite scénaristique et une intro efficace en partie parce que le contexte historique était bourré d’anachronismes qui l’intégraient au pied de biche. Altaïr était un homme, certes, mais il était aussi blanc que les représentations de Jésus dans les églises américaines. Le demi-scandale de Unity avec la célèbre phrase « les femmes sont plus dures à animer », bullshit total, et si tu reprends l’émission où on en a parlé, tu verras qu’on ne s’est pas gênés pour les charger sur ce point.

      Aujourd’hui on commence à peine à avoir enfin des jeux construits sur des bases où le personnage féminin est plus qu’un simple genderswap, Remember Me, Her Story ou les futurs Horizon Zero Dawn et Hellblade présentent enfin un propos qui sort du cliché Lara Croft / Johanna Dark, supermodel avec des flingues. Il y a eu des percées au fil du temps, The Nomad Soul portait de véritables idées progressistes, Dreamfall : The Longues Journey possédait une véritable héroïne écrite et indépendante des mécanismes d’identification portés par le maketing moderne et on pourrait en citer d’autres comme FFXIII. Je pourrais parler de la pseudo polémique sur les protagonistes de FFXV qui sont en effet des hommes, mais pour le coup les vociférations diverses qui ont pu pointer font preuve d’un aveuglement culturel ahurissant. Lorsque que l’on compte les personnages principaux féminins et leur importance majeure dans nombre d’épisodes dont la dernière trilogie, j’ai du mal à trouver un élément donnant raison à cette colère.

      Là où je grogne et où je continuerai à grogner jusqu’à ce qu’on me donne des arguments, c’est sur le besoin de hurler sur un teaser (pas un trailer, un teaser) ou de réclamer des choses sans avoir aucune information. Second point qui me gêne le besoin de vouloir imposer des choses à des créateurs. Ce sont deux sujets connexes mais différents, je développe donc en deux temps.

      Si l’on reprend le dernier trailer de ME Andromeda, le protagoniste était encore un homme blanc d’une trentaine d’année. C’est un cliché marketing machiste sur un jeu où depuis le début le genre et la sexualité du protagoniste sont fluides et ne sont définis que par les processus d’identification des joueurs. Le trailer aurait pu présenter une femme, puisqu’il est tout à fait possible de choisir son genre dans les autres titres de la série, pourtant, encore une fois, la division communication de l’éditeur (EA) a encore tablé sur la sempiternelle cible mâle-cis-hétéro-blanc (et pourtant je hais cette formule).

      Il en va de même pour de nombreux autres jeux de la même maison, Need For Speed, Titanfall, ou Battlefield ne proposent pas d’incarner des femmes dans leurs scénarios hormis Mirror’s Edge (et ils ont réussi à en faire de la merde). Pour BF, je fais une parenthèse sur BF1 qui se passe durant la Grande Guerre et durant laquelle les femmes n’étaient pas mobilisables sur les terrains d’opération en tant que soldats. Les sections d’espionnage ont pourtant compté de nombreuses femmes dans leurs rangs, mais fait historique peu connu, ces dernières n’étaient pas autorisées à porter des armes.

      Sur l’aspect créatif, il y un point où je passerai certainement pour un imbécile affublé d’autres qualificatifs fleuris, la volonté des auteurs. Pour le cas RDR, le jeu se place dans un lieu et une époque où les femmes en tant qu’hors la loi étaient marginales par rapport aux hommes et où le rêve assumé des développeurs a toujours été de réaliser leur vision des 7 mercenaires. Leur vision est intrinsèquement liée au film, lui-même un remake des 7 samouraïs de Kurosawa, et sur ce point, dans l’époque et le contexte du Far West, les choses se tiennent. Est-ce que ça les empêche d’y intégrer des femmes ? Non, du moment que les personnages sont écrits et proposent autre chose qu’une simple présence féminine au sein d’un groupe de bandits. On peut espérer des personnages de la trempe de Belle Starr, Big Nose Kate ou encore d’Annie Oakley, mais là encore ce n’est pas au public d’influer sur ce que les auteurs veulent. Par contre, il sera nécessaire et sain de critiquer le fond et la forme lorsque le titre sera sorti, parce qu’il y aura quelque chose de concret sur lequel s’étendre, contrairement à aujourd’hui.

        jefaispeuralafoule

        Très longue et intéressante prose me concernant.
        (ça va finir en TLDR…)
        Ce qui est plus notable, c’est qu’il y a surtout et avant tout une logique parfaitement hypocrite de la part des éditeurs qui se réfugient derrière des statistiques du genre « 80% de nos acheteurs sont des 18-30 ans un brin Tanguy sur les bords, passablement éduqués avec un peu de fric. Pourquoi s’emmerder à formater du jeu quand ce sont ces puceaux en puissance qui consomment? ».

        Au-delà de cet abord complètement biaisé puisque parfaitement confortable, il faut également se souvenir que dans le monde du développement (dont je fais partie), des femmes qui tiennent un clavier au sens technique du terme ne sont pas nombreuses, loin s’en faut. Pire encore, la plupart deviennent malheureusement plus « masculine » pour pouvoir survivre au milieu de débiles qui oublient parfaitement qu’elles sont tout aussi compétentes… Mais ça, pour un type qui pense et réfléchit sous forme de « pizza bière geek », cela reste difficilement acceptable. Les mentalités changent, j’ai la chance d’être dans une structure qui ne regardent ni la peau ni le sexe pour identifier une compétence. C’est si peu commun que c’en est devenu une marque de fabrique et d’attrait à l’embauche.

        Songeons-y avec le regard masculin: ce qui a poussé l’apparition de ces personnages féminins sans relief, l’émergence d’un besoin systématique d’un avatar propre à satisfaire tout le monde, c’est que notre société commence lentement à se regarder en face, qu’elle n’est plus « je suis un mâle blanc donc je domine le reste », qu’il y a des femmes de pouvoir, que la couleur et la religion ne déterminent en rien ni la capacité à penser ni la compétence. Malheureusement, les extrémismes et les conservatismes tentent de nous mettre dos à dos pour éviter qu’on puisse s’accepter les uns les autres.

        Je fais souvent un parallèle qu’on me reproche (1/4h « mylife ») : Quand on me parle d’un JV et du sexisme qu’il contient, je pose une seule question qui est « Et une nana va-t-elle s’identifier au personnage si on lui colle des seins et un cul propre à faire se damner un prêtre? ». La question dérange et l’on me fait le raccourci « Ben pourquoi pas? ». Raté… le vrai respect de la condition féminine ce n’est pas de coller un flingue dans les mains d’une femme en pixels, c’est d’être capable d’apporter quelque-chose au fond et à la forme en y intégrant un vrai personnage écrit, avec une profondeur et un vrai lien avec ce que peut raconter le jeu. Les femmes fortes, ce ne sont pas des nanas armées jusqu’aux boucles d’oreille. Un mec fort, ça n’est pas une masse de muscles qui la joue grande gueule et petite vanne au bon moment.

        Le jeu vidéo a cette force de l’interactivité qu’il doit mêler avec une capacité à nous emporter soit dans son histoire, soit dans son gameplay. Il manque, selon moi, ce qui est constamment critiqué par les tauliers eux-mêmes à savoir une épaisseur de scénario et une intelligence dans l’écriture. On ne fait pas un roman ou un film comme un jeu, car l’un et l’autre n’offrent pas d’interaction. L’auteur impose sa vue de bout en bout, et l’on se sert du hors-champ pour se forger un imaginaire. Le jeu, lui, offre le droit de prendre des décisions, d’influer sur l’histoire, et donc d’amener le joueur à s’interroger soit sur une situation donnée, soit d’appréhender avec sa culture et son tempérament des résultats parfois inattendus.

        J’ai eu récemment l’occasion de discuter avec une « gameuse » (qui se disait comme telle en tout cas). Déjà bien plus jeune, visiblement un peu au courant du marché, j’ai été effaré de l’écouter déblatérer des conneries concernant le besoin, ou non, de considérer les femmes dans le jeu. J’ai eu l’impression atroce de parler à un mec, et ceci dans le pire des clichés possible. Tout y était « on s’en fout », « c’est pas intéressant une nana » etc etc. Si les joueuses sont comme ça, hé bien nous ne sommes pas sortis des ornières où l’on est constamment poussé par le business et les majors qui se contentent d’itérer encore et encore les mêmes foutus clichés hors d’âge.

        Pour finir (oui moi aussi je suis un foutu bavard): si l’on s’interroge sur le pourquoi de cet excès de machisme partout, c’est avant tout parce que le jeu tente vainement de singer le cinéma, au lieu de se comporter en tant que média à part entière. Concrètement, comme lorsque vous avez parlé de ce rapprochement « cross média », je crois qu’on aurait pu ajouter sans erreur notable que:
        – S’il y a du jeu d’action/arcade (fps par exemple), c’est que cela correspond à la case film d’action à la Die Hard et consoeurs
        – S’il y a une case RPG, c’est le pendant jeu des films plus complexes en terme de trame (tous univers confondus)
        – S’il y a une case simulation, c’est quelque-part pour être le pendant des documentaires divers et variés.
        Alors, quand le JV s’acharne à maintenir un mimétisme hors de propos avec le cinéma, cela ne peut que préserver, à tort, des attitudes dépassées. Dans la même veine, ce qui dessert énormément les jeux comme ceux qui se veulent « intelligents » ou « avec une vraie histoire dedans alors qu’il y a un timbre poste », c’est d’oublier en cours de route que le film a un déroulé définitif, sans possibilité d’interaction. Le jeu, lui, devrait faire en sorte de laisser plus de suggestion, d’aborder les thématiques sans en faire des clichés vus et revus, afin que « l’action » (comprendre simplement jouer) serve de voix à l’histoire et non de prétexte à une scène. Trop de jeux font du « tu l’as vu mon scénar? Hein tu l’as vu là ma référence à ce réal de cinoche que j’adore? ». Merde: raconte TON histoire, pas celle vue à travers l’objectif d’un autre sur qui tu pompes éhontément jusqu’à remettre du cadrage à l’identique!

          David Cage approuve ce message. De l’émotion, bon sang.

            jefaispeuralafoule

            Ah non… sa vision de « l’émotion » c’est le tire-larmes classique du cinoche américain de grande consommation. Comme tu l’as dit, du hollywood night côté écriture, un foutoir total en terme de narration sur bien des jeux (j’en exclue nomad soul pour les idées même si plein de choses sont critiquables en terme de gameplay dessus), et qui plus est une volonté manifeste de mettre en avant une « histoire » qui finalement se révèle aussi décevante que bateau.

            J’ai eu « l’idée » qu’on puisse envisager une sorte de survival en vue à la troisième personne comme certains l’ont fait, avec pour essence non pas de pousser à se manger un scénario à tiroirs, mais plus de « vivre » l’existence d’une personne ordinaire placée dans une situation d’urgence et de survie. Le jeu se ferait alors sa narration non pas à travers du checkpoint et des étapes obligées, mais bel et bien uniquement par les actions du joueur: production d’objets pour survivre, choix de direction/orientation… cela mettrait donc le joueur en position de se créer « son » histoire, et non de vivre celle d’un avatar formaté. Qu’est-ce qui fait qu’on puisse s’attacher à un avatar et à ce qu’il subit au fond?
            – Soit il y a un vrai potentiel de profondeur qui nous pousse alors à adhérer à son propos et à vouloir découvrir la suite
            – Soit l’avatar devient impersonnel et l’on subit, en se disant « c’est moi cet avatar », donc en s’impliquant personnellement dans la narration.

            Comme tu l’as (encore une fois) raconté à travers une expérience de jeu, tu as parlé de l’émotion que tu as ressenti quand tu as attendu un autre joueur dans un jeu dont le nom m’échappe sur le moment. Cela m’a marqué sur le moment parce que justement
            – Tu as eu alors la sensation d’être réellement impliqué
            – Tu as pris à bras le corps la situation pour toi et non pour l’avatar lui-même.

            auron

            A quand une collaboration entre les 2 idoles de Jay : Cage et Inafune ?

    Joshua1618

    J’suis assez d’accord, il faut forcer les gens à changer si on veut que la société finisse par changer. Si on veut plus d’égalité entre les hommes et les femmes, forcer les devs à mettre des nanas dans leurs jeux me semble un mal nécessaire. De plus, ça ne me semble pas être une contrainte qui porterait atteinte au propos artistique dans Red dead 2. J’veux dire on leur demande de mettre des vaisseaux spatiaux.. Comme le dit ALS, il y a aussi des femmes qui ont fait l’histoire du far West.

    La switch quant à elle me fait flipper. Franchement s’ils arrivent à avoir un rendu wii U sur leur tablette, ce sera déjà une belle performance technologique. La ou le projet m’aurait plût, c’est si le dock permettait un gain de performance pour avoir une version plus qualitative. Il y aurait une version portable du jeu sur la tablette qui serait cheum. Et une version améliorée du jeu lorsqu’on branche la tablette sur le dock. Là OK on aurait pu avoir une console de salon. Mais en l’état, pour moi la switch n’a d’intérêt qu’en console portable.

      zeb

      Forcer ? Forcer car tu as estimé que ton point de vue, à toi, était LE meilleur point de vue, et que tout le monde devait donc l’appliquer. Je t’invite donc à te poser les questions suivantes :
      – Un point de vue absolu appliqué a une société qui regroupe des individus aux points de vues différents existe t-il vraiment, et est-il nécessaire ?
      – En quoi TON point de vue, à toi Joshua1618, biaisé par ton environnement, ton cocon familial et ton vécu, et il le MEILLEUR ?

        jefaispeuralafoule

        Je pense qu’il entendait par « forcer » le fait de militer pour des progrès, pour ne pas rester dans l’attentisme béat où se complaisent énormément de sociétés/entreprises.

        Je reprends avec joie les propos d’un texte réfléchi d’un groupe de rap qui dit en substance:
        On parle du droit des femmes quand leurs maris les frappent,
        Avec des clichés religieux sortis tout droit des fables
        Comme ci ici elles étaient bien depuis le Moyen-Âge
        Mais c’est en 46 que c’est ouverte une nouvelle page
        Maintenant elles nous valent, on dit dans les ouvrages
        Pourquoi elles touchent moins de pognon à compétences égales?
        Pourquoi elles seraient moins faites pour êtres responsables ?
        Alors qu’elles nous ont tous torché le cul nu dans le sable.

        Je pense que tout est dit.

        Joshua1618

        Il n’y a rien à redire, penser que l’égalité homme femme est un idéal vers lequel tendre, c’est œuvrer pour le progrès de l’humanité. Donc c’est bien comme tu le dis, LE meilleur point de vue. Après ce n’est pas que le mien, il y a quand même pas mal de monde qui partage cette opinion, je pense même qu’il y a plutôt une majorité de citoyens en France qui souhaitent oeuvrer pour l’égalité des sexes. Maintenant concernant le fait de forcer les gens à adopter un point de vue même s’il y a une minorité de personnes qui n’y adhèrent pas, personnellement ça ne me pose pas de problème, ça s’appelle la démocratie. Les gens payent leurs impôts et respectent les lois même s’ils ne sont pas d’accord. C’est comme ça, sinon ce serait l’anarchie.
        L’humain a toujours tendance à résister au changement, il faut donc le forcer à changer. Par exemple, il a fallut forcer les gens à aller voter, à s’intéresser à la politique. Ça a été un travail de longue haleine pour que le peuple épouse les bienfaits de la République. L’absolutisme est d’ailleurs revenu à de nombreuses reprises. Et aujourd’hui, même si la démocratie ne fait plus rêvée, on est d’accord pour dire que c’est un progrès par rapport à l’absolutisme, et que donc les républicains ont bien fait de nous forcer à accepter ce changement. De manière analogue, on doit forcer les gens à accepter l’égalité homme femme. Et je pense qu’amener les développeurs à respecter l’image de la femme ou à rajouter des protagonistes féminins, c’est un mal nécessaire pour aller dans le sens du progrès de l’humanité. Après je suis d’accord, il ne faut pas avoir à rentrer au chausse pied une nana dans un jeu juste par notion d’équité. Mais comme le dit ALS, le Far West c’est un contexte qui se prête aux personnages féminins, alors ce pourrait être une contrainte sur laquelle les devs de RDR2 pourraient travailler.

    jefaispeuralafoule

    Sinon retour à la case switch. En relisant x fois divers articles et en revoyant les images d ela chose, je me suis fait une réflexion aussi simple que stupide, mais à mon sens très problématique:
    QUI A TROIS FOUTUES MAINS POUR JOUER!

    Dis comme ça, cela a l’air con non? Mais prenez une tablette, tenez la par les côtés pour « mimer » le concept de la switch. Expliquez moi comment maintenir une foutue dynamique de jeu pour le côté tactile? L’immense majorité des jeux DS ont été pensés pour que le tactile soit utile à un instant T, donc en « pause » face aux nécessités de la tenue de ce que j’appelle une « console manette ». De là, la switch va poser un problème fondamental aux concepteurs de jeu: à quoi va servir cette foutue surface tactile vu qu’on ne pourra que l’utiliser en lâchant au minimum une des deux « manettes ».
    Autre point: une tablette a un encombrement. Je demande à voir qui va parvenir à tenir d’une seule main un des côtés de la switch pour utiliser l’autre en tactile. Si c’est trop lourd… on va donc la POSER pour jouer sur le tactile, puis la reprendre à pleines mains pour repartir sur l’ergonomie classique. Qui est le DEBILE qui a eu cette idée de merde? Cela va donc plus ou moins forcer à jouer soit attablé pour reposer la tablette, ou bien correctement assis pour poser la bestiole sur ses cuisses pour la seule et unique nécessité des ergonomies sur la dalle… Dans le genre je crois qu’on a là le prototype même de la fausse bonne idée malheureusement.

      Pourquoi voudrais-tu lâcher une manette ? Tu ne lâches pas ta 3DS quand tu utilises le tactile. Par ailleurs, le tactile devrait être optionnel, comme sur la majorité des jeux DS/3DS, sinon les jeux seront pensés pour être joué en combo. C’est une problématique de game design qu’ont bien évidemment en tête les développeurs. Je pense qu’en tout cas, ergoter sur la maniabilité d’une manette sans l’avoir en main, eh bien c’est juste ergoter. C’est comme dire que les jeux vont être nuls/géniaux alors qu’on a encore vu que dalle.

        jefaispeuralafoule

        Je fais une énorme différence entre un format tablette et une portable de par le format global de l’objet. C’est là qu’il y a un gros souci, et les vidéos suffisent amplement à définir la taille, et donc l’ergonomie globale.

        Comme tu le dis, le game design va déterminer la qualité des titres, mais pour autant il n’y aura à mon sens un vrai souci en terme d’encombrement général de la chose. Je tiens à rappeler fortement qu’on parle là d’une tablette et non d’une manette. La mablette de la Wii U a eu trois tares:
        – Qualité d’écran indigente (à tous les étages tant affichage que tactile)
        – Un usage très mal pris en compte par les développeurs
        – Un encombrement inconfortable pour l’envisager comme une vraie manette aisée à manipuler.
        Là, on en revient selon moi à la même problématique, tout simplement.

          Non, vu que le tactile sera accessoire, déjà.

            jefaispeuralafoule

            Alors c’est dommage d’en faire un argument comme pour tout le reste du périmètre Nintendo depuis son apparition sur les portables.

            Enfin bon ça me laisse plus que perplexe. Comme je l’ai dit dans un des premiers messages du fil, je peux parfaitement me tromper comme il arrive à tout le monde de mésestimer un produit à tort.

              En même temps, Nintendo n’en fait pas vraiment un argument de poids vu que c’est totalement absent du trailer d’annonce. Je comprends pas pourquoi on chouine sur des possibilités ajoutées, qui ne retirent rien à personne et ne forcent pas non plus à ce qu’on les utilise. Que l’écran soit tactile, c’est toujours mieux qu’il ne le soit pas.

                jefaispeuralafoule

                Le concept reste tout de même une tablette à laquelle on accroche des périphériques complémentaires pour en faire une « manette »… c’est là le plus gros souci que je vois. En soi d’autres s’y sont essayés sans succès, la question sera résolue si les développeurs tiennent correctement compte de cette spécificité.

                C’est là qu’il y a pour moi un gros point noir à savoir le fait élémentaire que l’usage d’une tablette est problématique de par son format et son encombrement. Ca ne remet pas en doute les possibilités ergonomiques en jeu, cela remet selon moi en doute la possibilité de rendre ce « double » usage confortable au quotidien.

                Je vais faire trois parallèles simples:
                – La Wii a séduit par le motion-gaming qui, s’il a été parfois fort bien utilisé, s’est révélé finalement une forme de gadget souvent peu réactif, appât à « casual », et donc rebutant pour une bonne part des joueurs qui préfèrent une manette plus complète.
                – La Wii U s’est adossée à un marketing débile, un périphérique tactile qui s’est révélé de piètre qualité et particulièrement mal exploité par les développeurs
                – La 3DS dont le gimmick « 3D » s’est finalement étiolé, à tel point que la pub de noël c’est la 2DS avec Mario Kart préinstallé. C’est dire à quel point Nintendo se fout de la 3D…

                Je ne parle là que du fait que le hardware n’a finalement été le moteur de l’achat que sur l’effet nouveauté, puis qui finalement ont soit perdu les clients (Wii U), soit réussi à perdurer sur d’autres aspects que le pur matériel. Nintendo doit se recentrer à tout prix sur le JEU, plutôt que de tenter de réinventer la poudre parce que l’entreprise se voit encore et avant tout comme un marchand d’accessoires.

                  Lin'S

                  L’encombrement de la Switch ? Je croise régulièrement des gens dans la rue prendre des photos avec des putain d’ipad.

                  Cependant, je comprends qu’on puisse imaginer les enfants plus à l’aise avec un plus petit appareil. Et encore, les jeunes bambins autour de moi ont tous pris l’habitude de se promener dans la maison avec des tablettes et de les emmener en voiture.
                  La 2DS cible les plus jeunes en se foutant royalement d’être compacte, par exemple, puisqu’elle ne se replie pas sur elle-même.

                  Nous sommes à une époque où l’on nous parle de phablette.
                  Cela fait belle lurette que les constructeurs ne cherchent plus à miniaturiser leurs matériels, mais tentent de proposer un équilibre taille/encombrement pour un meilleur confort d’utilisation, car l’écran est au centre de l’expérience et se doit d’être un minimum imposant.
                  Le public s’est adapté à ce format et transporte ses appareils électroniques toujours plus nombreux dans des sacs plutôt qu’en poche.
                  Soyons clairs, la 3DS XL était déjà trop grosse pour nos poches. Et la PSP était appréciée pour la taille et la qualité de son écran.

                  Une Switch plus petite diminuerait, en outre, l’intérêt de la machine en mode « écran splitté nomade » et en mode « posée dans l’avion ».

                  Mais peut-être que Nintendo sortira une version Mini et uniquement nomade plus tard pour proposer un modèle plus abordable, car il est bien là le problème pour les plus jeunes : le prix.
                  Cependant, si la machine n’est pas unique, alors la démarche de Nintendo perdra, selon moi, tout son sens.
                  Il y a déjà des rumeurs qui parlent d’une troisième version de Pokémon Lune et Soleil développée directement sur Switch pour l’année prochaine, donc je pense que la 3DS n’aura bientôt plus de raisons d’êtres, quoi qu’en dise Nintendo pour le moment.
                  Selon leurs dires,la Switch devait être une alternative à la Wii U… La preuve : cette dernière n’est même plus produite.

                  La spécificité de la Switch, parlons-en, est avant tout de pouvoir gratter du temps d’utilisation dans les petits espaces vierges stratégiques. Pour les développeurs, cela veut dire que leur jeu commencé à la maison peut-être continué plus facilement ailleurs par petite touche et que la disponibilité du joueur pour leur produit est renforcée.
                  Techniquement, c’est déjà le cas pour un jeu 3DS qui peut très bien se jouer à la maison, mais la Switch proposera d’aller se faire recharger les fesses pendant que tu continueras à jouer mieux installé dans ton canap’ et sur un plus grand écran, les mains plus à l’aise également.
                  Pendant que la console à l’autonomie limitée sera en recharge, le joueur n’aura pas à subir le fardeau du chargeur dans les pattes et pourra au contraire se relaxer et profiter pleinement dans son canapé.

                  Pour le moment, la Switch ne propose rien d’autre.
                  Ce qui veut dire que les jeux s’aborderont de la manière la plus classique qui soit : pas de gesticulation, pas de tactile en vue (il sera présent, mais ne sera pas au coeur du jeu, il ne sera pas forcé) et pas de gyroscope non plus (:'(). Ce qui veut dire, encore fois, que Nintendo ne réinvente pas la poudre, pour reprendre ton expression, mais fusionne les marchés et s’offre plus de conforts pour unir ses équipes de développement sur une seule machine et ainsi se concentrer sur le jeu et arroser autant que faire se peut 2017.

                  Bref, tu te fais juste peur à toi même.

    Benjop

    Hello, je change de sujet mais quelqu’un pourrait nous rappeler les conseils s’anime cités dans l’épisode? Merci.

      Yo !

      J’ai pas toutes les références en tête, mais je peux recommander quelques anime que j’ai trouvé vraiment coolos.

      – Barakamon pour l’aspect feel good
      – Re: Zero
      – Psycho Pass
      – Seven Deadly Sins « Nanatsu no Taizai » / Ajin / Knights of Cydonia dispos sur Netflix
      – JoJo Bizarre Adventures
      – Hellsing / Ultimate Hellsing
      – Drifters
      – Brave Witches
      – Bubuki Buranki
      – Cowboy Bebop
      – Black Lagoon
      – Escaflowne
      – Full Metal Alchemist / Full Metal Alchemist Brotherhood (même série, la première bifurque sur une seconde moitié différente vu que le manga n’était pas fini).
      – Excel Saga
      – Black Butler
      – Fate Zero / Fate Stay Night; Unlimited Blade Works
      – Gurren Lagann
      – Kill La Kill
      – Samurai Champloo

      Déjà avec ça t’en as pour un moment !