Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #72
Faire du pognon avec un jeu

Disponible depuis le

Les Tauliers se servent de la polémique actuelle autour de Star Wars : Battlefront II pour discuter des bonnes et des mauvaises manières de faire du pognon quand on sort un jeu vidéo : les lootboxes, les exclusivités, faire deux versions du même jeu, les kick-starters ou encore le licensing.

Cette émission est déconseillée aux mineurs.

Une émission de : Loup (Alexleserveur), Caféine, Franck (Fox), Jay, Yann (InkS)
Informations complémentaires

Envoyez vos questions pour le courrier des Tauliers à lestauliers@radiokawa.com

Voir la Tracklist

  • In The Name of Tragedy, de Motörhead

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Uhcore

    Bande de connards , vous me faites penser à moi de plus en plus , je vous desteste

    Spectresse

    « Double fist non consenti, mais les bras sont restés dedans »
    Pourquoi j’aime les tauliers ?
    Mais parce que les punch lines fusent non stop, qu’il n’y a aucun mauvais esprit, que les critiques et noms d’oiseaux pleuvent mais toujours dans la bonne humeur !

    Zorglomme

    Je suis au moment sur « voter avec son portefeuille c’est complètement con » et je me permets d’ajouter mes deux centimes : vouloir « changer le monde » pour utiliser les grands mots, avec son porte-feuille, c’est juste montrer à quel point nos sociétés sont dans une impasse politique. C’est aux États de réguler les innombrables dérives du capitalisme, pas aux consommateurs (dont je fais parti, je ne suis pas dans un discours moralisateur) qui de toute façon ne le feront jamais car ils ne peuvent pas lutter contre la machinerie médiatique/marketing qui les pilonne en permanence.

      Spectresse

      Tu peux boycotter des jeux à cause de leur modèle économique, cela est parfois frustrant vis à vis de tes potes, mais vu l’offre de jeux, tu auras toujours de quoi jouer 😉

      Franck (Fox)

      Le problème est que de base, les états, à moins d’avoir quelque chose à perdre ou à gratter ne feront rien, donc, dans la mesure où la barrière est pétée il reste un dernier rempart, celui du consommateur.

      À un moment si un mec vient tous les jours de taper dans les burnes à l’improviste et que pas un flic ne bouge pour X raisons, tu vas pas te laisser chausser les valseuses chaque matin. Tu vas acheter une coquille déjà, parce qu’on sait jamais si un nain avec un petit marteau va pas jaillir de dessous ton canapé pour te rosser les roustons. Ensuite tu vas acheter un taser, pour rendre la politesse au cas où il essaierait une nouvelle caresse. En dernier lieu tu prendras de quoi liquider le malade, parce que trop c’est trop et tu n’as jamais demandé à te faire défoncer les gonades.

      Là c’est pareil, en n’achetant pas les produits, en ne pré-commandant pas, en n’utilisant pas les micro-transactions, tu réponds de la meilleure manière qui soit à ces mauvaises sollicitations.

      J’aimerais aussi que la vision néo-libérale soit un peu moins étriquée et que l’on réfléchisse sur le long terme et la consolidation, mais on est pas au pays de Candy, l’innocente blonde est désormais camgirl parce que ça rapporte un max et son beau soldat est un fpd qui bosse pour The Academy et distribue la liberté avec un 5.56.

      Du coup, t’es seul face à ça, et ton bouclier, c’est ta CB. :/

        Je suis d’accord avec le rapport de cause à effet, mais je pense qu’on ne devrait pas en arriver là. On évite le mercure dans la flotte pour une bonne raison ; le même principe s’applique dans le JV.

        #OnRefaitLeCast

        Procope (@TheProcope)

        Voter avec son pognon, je suis pour, mais encore faudrait-il que les éditeurs reconnaissent les véritables causes d’un bide. Je ne suis pas certain que les actionnaires arrivent à la conclusion que c’est leur modèle économique, les loot boxes, etc qui feraient potentiellement fuir les joueurs. Le plus probable est qu’ils rejettent la faute sur les compétences du développeur plutôt que sur les leurs… En somme, encore faudrait-il que le diagnostic soit juste.
        Sinon, super émission, j’ai appris pas mal de choses, et ça fait plaisir d’écouter des personnes dont j’achetais les magazines étant ado.

    zeb

    C’est assez stupéfiant : depuis votre déferlement de colère de il y a deux mois, je suis tombé sur quelques vidéos d’un gars qui bosse dans le milieu psy (tu me reprochais de ne pas m’intéresser à ce que racontaient les scientifiques Inks, tu te souviens ? J’espère que tu seras content), qui explique parfaitement le phénomène de votre rejet catégorique de ce que j’avais à vous dire.

    Idéologie de la science, sacrifice de certains interlocuteurs bouc-émissaires pour combler et fuir un vide de soi.

    Refus d’admettre que l’on puisse remettre en question la science qui se présente comme science de la nature, alors que ce n’est qu’une science de la connaissance qu’ont les hommes de la nature.

    Etc etc etc….

    La vidéo est un peu longue, mais tellement intéressante ! Pour comprendre le déchaînement de violence des tauliers quand on leur présente un point de vue qui remet trop en cause leur vision du monde, c’est par ici que ça se passe : Hypno-machie
    https://www.youtube.com/watch?v=BrctUZFBDzc

    D’une manière générale, la chaîne de ce type est une véritable pépite.
    Bonne journée !

    Robbie

    Bonjour à vous,
    Surpris que mon mail soit l’objet de l’ouverture du podcast de ce mois. D’autant plus surpris que je l’ai téléchargé et écouté en décalé (avec deux enfants en bas age compliqué les directs).
    Pour revenir sur les retours de Caf, instructifs au passage. La hausse des prix est aussi un levier de la croissance d’une entreprise par contre pourquoi cela ne se fait pas dans le jeux vidéo et sans doute dû au fait que justement les joueurs ne paient jamais leur jeu plein pot, pour reprendre l’argument de Caf (moi compris, voir « deux enfants en bas age » pour comprendre pourquoi). C’est un des nœuds du problème.
    La vision de l’actionnaire Greedy au possible me parait incomplète (même si réel). Il n’y a pas les méchants financiers d’un côté et les gentils joueurs de l’autre (le joueur est un con et en plus il ouvre sa gueule).
    Le mélange, volonté d’augmenter ses dividendes et volonté de payer ses jeux le moins cher possible (merci la Fnac pour PREY à 14.99 €) rend malsain le marché. Désolé mais je reste convaincu qu’une augmentation du prix des jeux de 10 € (voir 20 €), ou faire de l’édition collector (qui n’en a que le nom) l’édition de base rendrait le marché plus sain. Ce qui n’empêcherait pas le joueur de payer ses jeux moins chers en commandant en ligne ou en attendant (voir « deux enfants en bas age »).
    En l’état tu as des jeux à 60-70 € (sur console) en physique ou démat avec des contenus supplémentaires payant que l’éditeur réussira éventuellement à vendre (mais pas à tous les acheteurs et surtout pas moi).

      Procope

      Payer ces jeux à 60 €, c’est déjà rare maintenant. Pour la plupart des AAA, Carrefour ou Auchan les font à 51.90 € les trois premiers jours de commercialisation. J’ai rien contre le fait de payer 70 €, un jour, mais c’est simple, dans ce cas je ferais comme il y a 20 ans quand les jeux coûtaient ce prix : je n’achèterais que des jeux du niveau de Shenmue, Skies of Arcadia, Vagrant Story, etc. Autant dire que je ne vais plus jouer à grand chose…
      Dans l’édition aussi, vous ne payez pas vos livres plein pot grâce aux subventions du CNL, etc.

        Robbie

        Personne ne paie 60€ ses jeux, moi le premier je n’achète jamais un jeu day one, pas le temps d’y jouer du coup 6 mois après je le trouve à 15-20€.
        L’augmentation des prix est « le » levier de croissance mais vu que nous refusons tous de payer plein pot, les éditeurs cherchent ailleurs et nous arrivons aux dérives actuelles.
        Et de ce que j’ai compris ce sont les grossistes qui se goinfrent le plus.
        Donc, les joueurs ne veulent pas payer plus, les grossistes se goinfrent = on va chercher d’autres moyen de faire du fric, cela me semble logique, pervers mais logique.

    Sylla

    Vous savez que vos copains de « La cartouche » se foutent de vous parce qu’ils ont plus de commentaires que vous?
    Je viens donc contribuer à réparer cette injustice, surtout que je me suis bien marré en écoutant ce podcast (ah le double fist avec les bras qui restent) et puis c’est vachement intéressant en plus.

    Quant au sujet du podcast, quand on parle de façon de faire du pognon, je suis toujours étonné de ce que les gens sont cons et à quels point on (parce que des fois, je cède aussi hein…) se fait avoir par des méthodes dont on réalise bien les problèmes qu’elles posent quand on y réfléchit. Mais au moins, quand on s’intéresse à l’envers du décors, je me dis qu’on se fait un peu moins avoir que les autres.

    GrouikGrouik

    Tiens caféine, toi qui t’intéresse à Star citizen, pas plus tard qu’hier le studio à lancé la vente de parcelles virtuelles (enfin des droits de réclamation de parcelles mais ça revient plus ou moins au même): https://robertsspaceindustries.com/comm-link//16278-UEE-Land-Claim-Licenses

    60 $ les 16 km² virtuels (pour un droit de possession qui ne sera pas utilisable ingame avant longtemps), si ça c’est pas du gros foutage de gueule

    fukube@hotmail.fr

    Caf est casse burnes à vomir sur les propos des autres quand il n’est pas d’accord, Jay le reprend à un moment c’était bien vu.

    Elsental

    Voilà quelques mois que je vous suis, j’ai dû écouter quasiment la totalité de vos podcast depuis 2011. Enrichissant, franc et drôle, c’est un véritable bol d’air frais culturel que de vous écouter tous à chaque fois que je bosse ou que je bouffe toute l’équipe.