LOLJAPON #28

Shojo's Bizarre Adventure
Disponible depuis le

Préparez vos tartines beurrées et vos pétales de roses, ce numéro parle de shojo ! On profite de la fin d’Orange pour aborder le genre, raconter son histoire, ses codes et casser les préjugés. On discutera également du manga pré-cité, mais on fera aussi une petite sélection de quelques mangas de qualités pour tous. Sinon, on évoquera la folle histoire du journalisme chez les yakuzas, comment faire décoller des chèvres, le top 5 des mêmes non-nuls de l’animation japonaise et Amo profite des derniers instants de voix qui lui reste pour faire un édito sur la traduction.

Au programme :
  • 9:38 - L'actu - Les animes du printemps

 

LES STATUTS CULTURELS

  • 20:59 - Tokyo Vice
  • 31:25 - Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

 

LE DOSSIER

  • 46:37 - Shojo -  Histoire, codes, sélection du chef

 

SUSHIROULETTE

  • 2:06:57 - L'heure du drama - Itazura na Kiss
  • 2:20:38 - Vise le top 5 - Le top 5 des dank meme de l'animation japonaise
  • 2:28:16 - Le courrier du Twitter
  • 2:53:10 - L'édito - Traduire c'est trahir

Un mot sur l’émission

Une fois par mois, Amo et Concombre pitchent une pelletée de produits japonais. Jeux, animes, visual novel et autres produits (pas toujours) honteux. Statuts culturels, dossier thématique et rubriques glacées et sophistiquées, le Japon est un pays bizarre mais on adore vous en parler. En direct chaque premier vendredi du mois.
Les commentaires

    Vous êtes passé trop vite sur Fruits Basket qui est pour moi le mètre étalon du shojo. Dommage :/

      J’avais prévu d’en parler plus mais à cause de ma voix et du temps qui passe, j’ai plus ou moins abandonné l’idée de développer, d’autant que mes souvenirs du manga sont très loins (j’ai l’animé plus fraîchement en tête.)

      Mais évidemment ça reste un grand classique. Le premier tome de la série suivante de l’auteure, Twinkle Stars, m’avait également pas mal plu, même si c’est très #déprime.

        Takaya est l’une des plus grande (si ce n’est LA plus grande) magaka shojo de ces 20 dernières années selon moi. Tu à cité Twinkle Stars, mais sa dernière oeuvre « Liselotte to maho no mori » est aussi exceptionnelle !.

    J’aurais mis le temps, mais quelques mini-compléments à votre très joli dossier :

    -Kimi Ni Todoke, on en parle ou pas ? C’est trop bien (le titre français c’est Sawako, je crois). Franchement, c’est mignonissime.
    – Lovely Complex, aussi, dans le genre « cliché mais amusant ».
    Et si je peux m’aventurer un peu plus loin, dans le Josei, je recommenderai trois titres :
    – Mlle Oishi, Célibataire, une belle histoire (en 4 tomes) de passage à l’âge adulte et de « les mecs japonais quand même c’est difficile
    – Darling, la recette de l’Amour, un titre complètement wacky, hilarant. Rien que le pitch : c’est sur une fille qui vient de se marier mais qui n’arrive pas à niquer avec son mari adoré parce qu’elle tombe dans les pommes de plaisir à la première seconde. Et le reste suit la construction ultra-cute de leur histoire d’amour.
    – Kimi Wa Pet (une femme riche adopte un jeune clodo trouvé dans ses poubelles). C’est complètement débile, mais je ne sais pas pourquoi j’ai toujours trouvé ce récit attachant.

    Petit complément enfin, sur « les trucs écrits en français dans The Revenant ».
    En fait, le fin fond du Canada avait cette originalité d’avoir vu se mélanger, voire se fusionner les populations de trappeurs et les indiens (une coexistence relativement pacifique pendant deux trois siècles, avant la ruée vers l’or, en fait). Je vais la faire courte, mais en gros :
    – Vous pouvez lire ici un résumé de l’Histoire du peuple Métis (https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tis_(Canada)) et compléter avec la lecture du graphic novel « Louis Riel » de Chester Brown.
    – Encore aujourd’hui, beaucoup d’amérindiens canadiens du peuple métis portent des noms français, comme la chanteuse Buffy Sainte-Marie.

      Et aussi, tiens, Peach Girl, qui a hanté mes nuits au début des années 2000, parce que j’étais amoureux de l’héroïne.

Like a Boss !

RadioKawa ne touche aucun revenu publicitaire et vit de nos fonds. Envie d’un RadioKawa encore meilleur ?

Rejoignez notre Patreon !

En savoir plus
Retransmissions vidéo : la radio se regarde sur Youtube
Suivre RadioKawa
Envie d’un RadioKawa encore meilleur ?
Rejoignez notre Patreon !
Devenir Patreon

RadioKawa est sur iTunes !

Venez visiter notre portail sur iTunes : tout notre catalogue y est prêt à être podcasté.

En allant y commenter vos émissions favorites, vous leur offrirez plus de lisibilité.

iTunes
Inscrivez-vous à la newsletter RadioKawa !