Catégories

Respawn

Respawn #16
Respawn Awards 2011

Disponible depuis le

Rubrique : Le statut vidéoludique
Petit débat : Notes et jeu vidéo, problème ?
Rubrique : 2011, les jeux de l’année – Les « Respawn Awards »

Invités

Adrien G. alias Gyotoa (Le joueur se lève sur LeFigaro.fr), Boulapoire (ambassadeur tendresse et label Boulap' de Gamekult) et Pipomantis (l'ami deBarre de Vie et de Console Mag dans Canard PC).

Un mot sur l'émission
Au centre de chaque numéro de Respawn, un sujet de fond qu'InkS éclaire en interrogant et faisant débattre les spécialistes du domaine concerné. Qu'il travaille dans l'industrie ou soit journaliste, chaque invité y expose son point de vue.

Suivez l'actualité de Respawn
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    wolfnux

    Première fois que j’écoute Rewards, et je dois avouer que je ne suis pas déçu.
    On sent qu’il y la passion des jeux vidéo derrière, et c’est ça qui fait qu’on écoute le podcast avec attention.

    Bref… Maintenant j’ai un dilemme… Retourner bosser…. Ou me resservir une partie de Binding Of Isaac.

    PS: Je pensais que le RPG avec des pigeons était un fake… Il faut croire que non… Dur…

    Pti Clem

    Encore une fois, sympathique « petit » Respawn, fait par des passionnés pour des passionnés. Y’a juste Boulapoire qui m’a fait peur …

    J’aurais une légère interrogation à propos de Raymond, plus précisément, à propos des chiffres. Je n’aime pas trop évoqué le Jv comme un chiffre, mais je ne comprends pas comment ce jeu n’arrive pas à  » décoller « .

    Ancel nous a pondu ce que la plateforme fait de mieux. Un vrai jeu de plateforme en scrolling 2D, graphiquement délicieux ( et pourtant, je ne porte vraiment que peu d’importance aux graphismes ), un gameplay aux petits oignons, une bande son magnifique, un véritable  » melting pot  » de bonnes idées en somme.

    Malgré cela, il ne déchaine pas les foules, contrairement à Assassin’s Creed.

    Ils nous ont sorti un n-ième AC qui se fait tacler de tous les côtés, ou presque. Alors que Raymond est encensé par la critique. J’aurais tendance à me dire que s’ils avaient attendu avant de sortir AC, premièrement, ils auraient pu l’améliorer et surtout, Raymond s’en serait mieux  » sorti « .

    Premier point ( côté Ubisoft ) :

    Cela peut paraître un peu fou de ma part, mais j’aurais presque l’impression qu’Ubisoft a intentionnellement lésé Ancel.

    Par quel procédé miraculeux Ubisoft a envisagé qu’il était possible de sortir deux jeux à la même période, sachant que l’un d’eux est un blockbuster attendu depuis un an, ou plutôt chaque année … ?

    Second point ( côté joueurs ) :

    Est-ce parce que, pour certains joueurs, la 2D donne l’impression d’un jeu vieillot ? Ou alors – et là je fais le rapport avec un podcast des Tauliers – ils se sentent plus en sécurité avec cette suite/saga ?

    Les joueurs demandent constamment des nouveautés, mais le jours où on leur offre de la nouveauté, il l’a boude. Encore plus lorsqu’on la leur offre avec une réduction ( Offre Ubisoft sur Rayman et … attention, suspens … AC ! ( comme par hasard !! Alors qu’il n’en a pas besoin ! ) ).

    Donc, pour résumer ce pavé totalement indigeste, est-ce la faute du joueur ou la faute d’Ubisoft si Rayman ne se vend pas ?

    Désolé, j’ai l’impression de partir un peu de tous les côtés, j’espère que mon propos semblera un minimum clair.

    InkS

    Ah, la question est passionnante !

    La faute, la faute… C’est indéniablement idiot de la part d’Ubisoft de jeter Rayman Origins au beau milieu de Skyrim, Assassin’s Creed, Zelda Skyward, Mario 3D Land, etc. Idiot, parce qu’un reboot (donc le retour d’une licence qui a perdu en notoriété dans l’actualité) se vendra forcément mieux en période creuse.

    On connait l’arme du crime, reste à découvrir le mobile.

    Imaginons…

    Ubisoft gêné par Ancel ? La volonté d’écraser Ubi Montpellier et d’en faire une machine à flouze, une usine à jeux-gimmick ou même un simple sous-traitant technique / artistique produit par un petit cercle qui subirait un mobbing façon Activision / EA ? C’est tellement à la mode, et Ubi aimerait tellement leur ressembler…

    Un Ancel couronné de succès après RO pourrait continuer à produire à son rythme, pourrait acquérir une plus grande légitimité et de plus grands moyens. Un Ancel mis face à plusieurs échecs commerciaux devrait s’en remettre aux mains des patrons pour un changement de stratégie. Et donc devoir changer sa façon de travailler.

    Ce ne sont que quelques divagations, évidemment.

    Pti Clem

    Le fait qu’Ubi veuille ressembler à ces deux monstres ( oui oui dans le sens péjoratif ! ) que sont Activision et EA me dégoute déjà au plus au point, mais, si en plus, c’est au détriment des  » créateurs  » comme Ancel, cela a de quoi être révoltant.

    Si Ubi a effectivement peur d’être gêné par Ancel et son fabuleux RO, qu’en est-il de BGE ? Si je ne m’abuse, Ancel ( ou Ubi … ) envisageait d’accélérer la production de BGE 2 si les ventes de Rayman étaient satisfaisantes :

     » les ventes de Raymans Origins, si celles-ci se révélaient satisfaisantes aux yeux d’Ubisoft, pourraient accélérer le développement de Beyond Good & Evil II.  » ( source : XBM ).

    En supposant qu’Ubisoft veuille réellement mettre des bâtons dans les roues d’Ancel, ils feront d’une pierre deux coups en  » cannibalisant  » les ventes de Rayman. Si Rayman ne se vend pas, alors BGE 2 risquerait d’en subir le contre-coups et dans ce cas là, j’imagine qu’Ancel ne devra que capituler face à deux échecs commerciaux. Ils lui feront faire du travail à la chaîne pour des jeux incipides ou que sais-je encore.

    Ce scénario a tendance à me rappeler la triste situation de Rare. Ils nous ont sorti des perles comme James Bond 007 GoldenEye en 97 sur N64 et désormais sous le joug de M$, voilà qu’ils font de l’avatar et d’autres bouses Kinect. C’est du gâchis.

    Alors, en voyant le chemin qu’a décidé d’emprunter Ubisoft, j’avoue être un peu sceptique quant à l’avenir d’Ubisoft Montpellier.

    Il n’y a d’ailleurs pas que sur ce point que je suis inquiet, il y a aussi le problème du rachat de RedLynx par Ubi.

    RedLynx vend plus de 2 millions de Trials HD, Ubi, bande de soiffards, rachète ce studio, pensant gagner le gros lot avec la suite, Trials Evolution. Je crains le pire vis-à-vis du jeu. J’ai déjà cru comprendre qu’ils envisageaient de le sortir en multi-plateforme … Aie, ça pique.

    Stéphane

    Un complot anti-Ancel n’est-ce pas un peu « gros » ? Une haine profonde entre dirigeants de la boîte qui conduirait à une éviction sous un motif farfelu ce serait plus simple et moins coûteux, sacrifier un projet aussi important et onéreux que Rayman c’est se mettre définitivement à dos les actionnaires qui fuient déjà depuis quelques années, à moins que vous ne disposiez d’éléments d’information inconnus du grand public ?
    La disparition d’Ubi Montpellier correspondrait déjà plus à un risque de telle ampleur, supprimer toutes les productions françaises et « délocaliser » pour se relancer ça par contre ça plaît aux investisseurs.

    Il faudrait inviter le principal concerné, une fois qu’il sera viré ça évitera les clauses de contrat.

    InkS

    Ah, non, mais j’étais dans la spéculation la plus totale, hein. Toutefois, cette fiction pourrait expliquer le sabordage que représente le mauvais placement de Rayman Origins, contrairement à l’idée d’un Ubisoft raisonné et stratégiquement intelligent.

    Pti Clem

     » A moins que vous ne disposiez d’éléments d’information inconnus du grand public ?  »

    Heureusment non, je ne suis qu’un simple joueur lambda se posant des questions :).

    J’avoue ne pas avoir été objectif, mais j’essaie de comprendre la situation, j’essaie de comprendre pourquoi Rayman ne rencontre pas le  » succès  » qu’il mérite. C’est vrai, j’ai jeté la pierre un peu trop rapidement sur Ubisoft, mais comme le précise Inks, ils ont clairement raté le lancement du jeu. Ils l’ont sorti en plein  » boum  » de fin d’année. Je pense également que c’était une très grosse erreur.
    Rayman est un reboot et il aurait dû sortir en période relativement creuse pour qu’il puisse se faire une place, et cela, Ubisoft le sait, ou alors le marketing laisse à désirer.

    D’où mon interrogation : était-ce volontaire ou non ?

    J’ai été acerbe, mais cette situation me donne une drôle d’impression, d’où les propos que j’ai tenu.

    Je me répète, je le sais bien, mais j’essaie simplement de comprendre.

    Par contre, j’avoue que j’aimerais bien entendre Ancel sur son petit protégé.

    Glubibulga

    J’adore votre émission, mais je me pose une question technique :

    Pourquoi ne pas proposer l’émission en MP4/M4A/AAC ?
    De nos jours, tous les logiciels et tous les lecteurs multimédia portables le supportent.

    De nos jours, il n’y a plus aucune raison de continuer à utiliser le MP3.
    Ce serait pas mal d’évoluer à un format actuel.

    Et ça réduirait un peu la place que prennent les émissions sur vos serveurs, sans rogner sur la qualité.

    InkS

    Parce que c’est un standard qui arrange la majorité. Et en tant que « créateurs de contenus », c’est la règle de la majorité qui gagne. C’est triste, mais c’est ainsi.

    En ce qui me concerne, j’adorerais pouvoir tout diffuser en ogg/Vorbis. Problème : tout l’écosystème iTunes / iPod / iOS ne le digère pas, et en terme de podcasting, cet écosystème représente la majorité. De plus, sur la quasi-totalité des systèmes minoritaires (baladeurs divers et variés, distrib’ Linux, Miro, etc.), le mp3 est supporté.

    Jusqu’à ce que le système majoritaire change. La technologie est ainsi faite, et nous ne sommes certainement pas un suffisamment gros acteur du podcast pour pouvoir changer les habitudes par un acte militant. Ce serait courageux, mais vain.