Catégories

Tech Two

Tech Two #1
Quels outils pour écrire ?

Disponible depuis le

Franck et Yann font, pour vous, une sélection de logiciels et de services qui vont vous permettre d’écrire plus vite, plus efficacement, et plus calmement. Il n’y a pas que Microsoft Word dans la vie !

Tech Two est le podcast qui vous aide à tirer le meilleur de la technologie, au boulot comme à la maison. Un lundi sur deux.

Un mot sur l'émission
Le podcast qui vous aide à tirer le meilleur de la technologie, au travail comme à la maison ! Un lundi sur deux.

Suivez l'actualité de Tech Two
sur Twitter
 ou 
sur Facebook

Commentaires

    Franck (Fox)

    Je rajoute une petite capture de mon Libre Office modifié histoire de montrer l’environnement simple et user friendly : http://www.1mage.fr/images/techtwo01lo.png

    Bon p’ti épisode 🙂 Ca fait déjà un bon tour des softs d’écriture !

    Je rajoute tout de même Dropbox Paper sur la liste des softs web qui, je trouve, est sacrément cool ! Avec son système de blocs il le spécialise dans la prise de note, bien qu’on puisse faire du traitement de texte. Il comble un besoin que j’ai toujours eu (je déteste prendre des notes sur un traitement texte genre GDoc) et je l’ai immédiatement adopté !
    https://www.dropbox.com/paper

    Niveau desktop j’utilise aujourd’hui Visual Code pour écrire et coder mais pendant longtemps j’écrivais sur WriteMonkey, petit soft avec une interface minimaliste et configurable à souhait. De l’aspect aux fonctionnalités, tout peut être custom avec ou sans plugins, le tout sans perte de vitesse ce qui est super appréciable. Je recommande !
    http://writemonkey.com/

    Enfin, pour aller plus loin, si vous appréciez le concept de Markdown mais que vous le trouvez encore trop limité vous pouvez apprendre LaTeX. Il s’agit d’un système d’écriture incluant, entre autres, une syntaxe vous permettant de vous affranchir de tout formatage. Vous écrivez votre texte avec du pseudo-code (niveau de difficulté HTML) et un compilateur transformera rapidement le tout en un document super clean.
    Les avantages : le rendu final est parfait (on peut inclure des formules mathématiques complexes, le respect des règles typographiques est nickel et les polices modernes passent sans problème), les références bibliographiques sont trèèès bien gérées et les numérotations + tables des matières se font sans qu’on ait à s’en préoccuper à l’écriture.

    C’est un outil fréquemment utilisé dans les milieux académiques et universitaires pour la variété de ce qu’il support et sa solidité. En revanche, il n’est pas forcément évident de s’y coller ; bien que le gain de temps à terme est top, ça demande de l’investissement ! Comme il ne s’agit pas d’un logiciel mais d’un système, il faut trouver un outil pour l’utiliser. Je recommande https://fr.sharelatex.com/ qui a le mérite d’avoir beaucoup de features que ne possèdent pas tout les pendants libres (déjà l’interface n’est pas hideuse).

      Franck (Fox)

      Hey !

      J’ai mis ces deux là de côté parce qu’on allait manquer de temps, mais ils sont dans le conducteur. 😀

      Je ne suis pas passé à Paper vu que la plupart des gens avec qui je travaille ont déjà du mal avec Google Drive (quand je dois pas leur envoyer un doc par mail), mais oui, dès que tu es un peu savvy c’est tout de suite très intéressant et quand on utilise beaucoup dropbox c’est de suite plus avantageux.

      J’ai pas mal utilisé WriteMonkey et je l’ai quitté pour partir sur MarkdownPad2 qui offrait un environnement plus modulable et évolutif (la dernière version date de 2014, j’ai dû changer en fin 2015 ou en début 2016). Ça reste un incontournable mais je ne l’ai pas cité au final parce qu’il n’est plus mis à jour et qu’il reste très voire trop austère pour mal d’utilisateurs.

      Je relance d’une cacahuète pour LaTeX. Je n’utilise que ça systématiquement pour tout, courriers, articles, CV.

    Pour le coup j’ai écouté l’épisode avec une question bille en tête, restée sans réponse : comment gérer les références et les annexes dans un travail au long cours. Si vous avez ça en stock…

      Franck (Fox)

      Ah oui, je connais cette souffrance et pour ma part j’ai préféré travailler mes références sur de la documentation à part, puis intégrer mes notes de bas de page et mes références depuis les partages drive.

      Je crois que tu peux gérer une partie des annexes avec ulysses mais je n’ai malheureusement pas pu l’explorer assez pour te confirmer la chose. Reste que de vrais outils pour auteurs n’existent pas vraiment au delà de Latex dont parle Léo. Par contre même si c’est merveilleusement efficace pour de la documentation, ça reste quelque chose à apprendre et sur le chemin que tu suis actuellement, ça va te plomber niveau productivité. Pour de futurs projets ça deviendrait viable, mais en un temps limité tu vas devenir ouf en un rien de temps. :/

    Je reste obstinément sur mon OpenOffice parce que j’ai essayé un jour LibreOffice et que le design m’a pas plu du tout et que j’avais la flemme d’y toucher, mais faudra que je m’y mette un jour. D’autant que mon dico est pété sur OpenOffice. D’ailleurs, Fox, peux-tu me rappeler le nom du dico que tu utilises sur LibreOffice ? Ça m’inciterait fortement à faire la transition (d’autant que j’en ai marre de copier mes articles dans Word pour les relire avec correction 😡 ).

    Par ailleurs et c’est un peu lié : y aurait-il moyen de mettre, dans la boîte à liens de l’épisode, une très courte description de ce à quoi correspond le lien (par exemple, juste rappeler la feature principale) ? J’écoute toujours les podcasts en faisant autre chose, donc je ne retiens pas forcément les titres et les noms, du coup je me retrouve bien bêta devant cette liste de noms dont la moitié me disent quelque chose. 🙂

    Pour le code, j’utilise Sublime Text, lorsqu’il n’y a pas d’IDE bien ficelé.
    Pendant mes études, j’utilisais LaTeX pour écrire mémoires et rapport.
    Mais pour le reste, je reste sur Pages.

    Je fais tout sur GDocs et un jour ça sera un problème. Comme Fox je bave sur Ulysses tellement fort. En tout cas vous m’avez donné envie de tenter LibreOffice, ça me fera patienter.

    Notons le lapsus amusant de Inks à la 46e minute de l’émission: « comme c’est le premier épisode de la Cartouche. » Lancer deux shows simultanément ça laisse des séquelles :D.