RadioKawa

Catégories

TVNR

TVNR #64

Radios et télés sont-elles neutres, politiquement ?
Disponible depuis le

Cette semaine, TVNR se demande si la radio et la télévision sont engagées politiquement : les rapports entre les chaines de service public et l’état, la concentration des médias privés, l’indépendance du CSA, la réputation des grands médias d’être la voix d’un libéralisme bon teint…

L’équipe évoque également l’actualité des deux dernières semaines, avec, pêle-mêle, France Télévision qui récupère à nouveau les droits de diffusion du Tour de France, BFM Paris qui se lance le 7 novembre, Radio France qui affute son dispositif pour l’élection présidentielle américaine et des nouvelles fraîches du petit monde timbré de tonton Bolloré.

Les chroniqueurs : SetsunaelStan et Olivier.

Un mot sur l'émission
Dans TVNR, InkS et ses chroniqueurs passent en revue la vie des médias audiovisuels (télé, radio, internet) : de l'actualité, un bon gros dossier et des recommandations à consommer sans modération ! En direct un dimanche sur deux.

Suivez l'actualité de TVNR
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    Une émission avec un dossier super intéressant, merci les gars. Et pour ceux qui se demandent de quelle série parle Olivier dans ses recommandations (parce qu’il n’en dit jamais le titre), c’est Rectify.

    Mickey

    Dossier intéressant mais je ne suis pas du tout d’accord avec vous sur un postulat que vous utilisez comme « de base » qui est « tous les économistes apprennent une économie néo-libérale »

    Le néo-libéralisme est un concept inventé comme fourre tout pour tout ce qui déplait aux gens. Ce n’est pas du libéralisme, c’est une forme de capitalisme de connivence caché sous un semblant de socialisme.

    Les économistes apprennent une économie Keynesienne. Cette économie part d’un postulat que la dépense enrichit.

    Or on voit bien depuis 30 ans que dépenser augmente les dettes d’un pays.

    Je pense que le mode de pensée du pays a été perverti par les médias, en vous faisant croire que le problème s’appelle « libéralisme » pour vous éviter de comprendre que c’est votre liberté qu’on est en train de vous prendre.

    Bref, que les médias et les économistes aient une pensée unique, oui.
    Que ce soit du libéralisme, non.