Catégories

Y'a Plus de Péloche !

Y’a Plus de Péloche ! #9
Apocalypse et Flexicart

Disponible depuis le

Pour ce mois de mai. J-Boite, agenouillé dans la fange, n’a pas de chronique ! Maël par contre nous parle de l’un de ses film préféré, l’étrange (très étrange même) Southland Tales de Richard Kelly. En deuxième partie, deux discussions par nos deux chambellans sur leurs propres métiers, parcours et expériences professionnelles (et un cri d’amour pour les magnétoscopes) : technicien de support de diffusion TV pour J-Boîte et graphiste/superviseur d’effets en tournage pour Maël ! Enfin la dernière partie d’émission est comme d’habitude consacrée aux commentaires de l’épisode précédent et aux petites discussion de comptoir. Détendez vous, savourez vos céréales avec amour et bonne écoute !

Une émission de : J-Boite, Maël
Pauses musicales
  • Seasons Of Life de Satin Whale
  • 1994 de KKC orchestra
Un mot sur l'émission
Préparez votre boisson chaude et asseyez-vous confortablement dans votre sofa ! Une fois par mois, Maël et J-Boite discutent cinéma & audiovisuel en compagnie d’'un invité. Ils parlent des sorties récentes comme des vieilles perles du placard, et vous font découvrir l’'univers des gens qui façonnent ce que vous contemplez dans les salles obscures et devant votre poste de télévision ! Publié un mois sur deux, le troisième samedi du mois.

Suivez l'actualité de Y'a Plus de Péloche !
sur Twitter
 ou 
sur Facebook

Commentaires

    J’ai vu Southland Tales il y a 2 ans. Je n’ai pas compris grand chose mais j’avais déjà envie de le revoir depuis, et la chronique m’a donné encore plus envie.

    Ahh… Southland Tales ce film de l’amour sorti d’une faille cosmique ! Ravi d’en entendre parler en si bons termes ici. Décidément en plus du talent vous avez du … flare (mouarf).
    Bravo Maël pour avoir entrepris avec succès de dérouler le speech du film. C’est une prouesse que je n’ai jamais pu réaliser ce qui m’a empêché de le faire découvrir à mon cercle d’amis cinéphiles.
    J’ai moi-même un sacré background avec ce film. Etant tombé raide devant Donnie Darko lors de sa diffusion sur canal pendant mon adolescence (toujours mon film préféré d’ailleurs, :larmes: ) je ne pouvais qu’attendre fébrilement la sortie du prochain Richard Kelly. Le projet s’annonce fou pour cet illustre inconnu : SMG, Sean W. Scott sorti d’American Pie, The Rock tout juste sorti du ring, Justin tout juste de Britney…
    Un premier site teaser est mis en ligne avec quelques phrases cryptiques et la b.o. incroyable de Moby. Hypé comme jamais.
    Le film est enfin montré à Cannes, c’est la fin du monde :(( Il retourne se faire monter en catastrophe et ne sera jamais projeté en France. Salauds !
    Je finis par dénicher un screener. Autant dire qu’avec la qualité de la vidéo et mes compétences anglophones de l’époque je ne capte pas tout à l’ovni. Et pourtant j’adore. Les satyres du patriot act et de la télé-réalité sont fortes et quasi-prophétiques quand on pense à la date du tournage. On a des gros passages de politique, de sf, une relecture biblique, des conspirations à plusieurs étages, quasiment tous les dialogues sont absurdes et intentionnellement hilarants, et pourtant le film conserve son ambiance tripante et solennelle. Les décors et la bande-son sont vraiment réussis, ça regorge d’idées fortes et marquantes (clip sur The Killers, le Memory Gospel ^o^ ). Je viens de lire une interview de Kelly où il raconte que le tournage n’a duré que 29 jours, wtf ??
    Bref, même dans son montage tronqué ce film est glorieux. Je reconnais qu’il demande un vrai investissement du spectateur pour être apprécié à sa juste valeur, certainement plusieurs visionnages. Non ce n’est pas un nanard « so bad it is good », c’est un projet gargantuesque qui n’aurait jamais dû/pu aboutir sur un bout de péloche dans un monde sensé. Une merveilleuse anomalie.
    Je vous recommande les comics si vous accrochez fortement au film. Plutôt que d’expliciter l’intrigue, ils ajoutent des pans entiers à son univers et apportent de la profondeur aux personnages juste survolés par le film (Serpentine et Kevin Smith parachutés à la fin).

    Bref merci à vous deux pour cette cure de nostalgie. Je m’en vais chercher la vf dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Péloche must go on !

    Phil

    Allô les gens de ya plus de peloche très bonne émission comme d’habitude 🙂 Je répond avec un numéro de retard mais oui vous avez bien un auditeur dans la belle ville de Montréal.
    Petite question pour vous avez vous vue le dernier film de Nicolas Winding Refn et votre avis dessus ou de manière plus générale sur les œuvres de ce dernier.

    Bonne chance pour votre premier direct 🙂