Portrait : Faskil le vaut bien

Portrait : Faskil le vaut bien

Une page se tourne sur RadioKawa : après cinq ans d’activité, Morceaux Choisis s’offre une retraite bien méritée. L’occasion parfaite pour en découvrir un peu plus sur son animateur, Faskil.

En habitué de RadioKawa vous l’avez forcément déjà croisé. Vous accompagnant au travail le lundi matin au son de ses Morceaux Choisis, veillant à la bonne réalisation des Démons du MIDI, intervenant dans un Respawn par ci ou un Allô Centrale par là. Pourtant, Faskil n’est, à la base, pas un grand auditeur de radio. Lors de ses études de journalisme à Bruxelles, alors qu’il s’oriente vers l’écriture, il fait ses première armes sur la radio du campus. Il découvre alors les plaisirs de la libre antenne, via des agendas culturels et des nocturnes où il partage ses passions, dont la musique. A la sortie des études, sa voix inimitable est repérée par la RTBF qui l’invite sur son antenne. Il y mènera des émissions sur les nouvelles technologies et les jeux vidéo, un secteur plutôt peu abordé à la radio en cette fin des années 90.

En 2003 Faskil quitte sa Belgique natale pour intégrer la rédaction de feu Joystick, magazine dédié aux jeux vidéo. La distance avec Bruxelles l’oblige à laisser les ondes derrière lui. Cette période de disette radiophonique fera doucement naître en lui l’idée de proposer ses propres programmes : « Le moment où la radio a commencé a vraiment me manquer à coïncidé avec la possibilité technique de faire facilement des podcasts depuis chez soi. » C’est ainsi que naît Morceaux Choisis, programme d’une trentaine de minutes dédié à la découverte musicale.

A la naissance de RadioKawa, Faskil intègre l’équipe dont il apprécie l’esprit « familial » en emmenant avec lui son émission. Intervenant volontiers dans différents programmes, il prend par hasard la main sur la réalisation des Démons du MIDI : « Gautoz m’a demandé de les briefer sur le côté technique d’une émission. J’ai proposé de leur montrer en réalisant la première émission, et je me suis pris au jeu. »

A côté de cela, Faskil s’est mis à écouter de plus en plus de podcasts, surtout américains. Parmi ses favoris, Hollywood Babble-on de Ralph Garman et Kevin Smith (« une des premières personnalités à s’être mise au podcast »), Invisibilia, traitant de l’esprit humain, Marvel Movie News sur l’actu des comics au cinéma ou encore les sujets libres de Nerdist ou WTFpod. « Et puis j’écoute les Démons du MIDI parce que je suis obligé (rires)« .

Vous l’aurez compris, ce qui anime Faskil, qu’il soit devant ou derrière le micro, c’est le plaisir. « Si tu fais un truc qui te parle, ça parle forcément à d’autres gens aussi. Si tu fais les choses avec passion, la passion se transmet forcément.» C’est aussi cela qui l’a incité à clore Morceaux Choisis après 287 numéros ; savoir s’arrêter avant que le plaisir ne s’étiole totalement. Cela n’est évidemment pas la fin des podcasts pour lui : outre Les Clairvoyants, podcast dédié au Marvel Cinematic Universe, il se consacre au site Geekzone tout en réfléchissant à de nouvelles aventures radiophoniques. « Et puis ça me laissera le temps de participer à d’autres émissions de RadioKawa ! »

OÙ  RETROUVER FASKIL ?

LuxBox

    Merci Lux pour ce joli portrait ! <3

    Almodokusturica

    Très belle article, je suis vraiment déçut pour la fin de morceaux choisis, personnellement j’ai connu cette chronique grâce à radiokawa.
    J’écoute morceaux choisis en décaler, je dois être au numéro 260 tous télécharger sur mon ipod, c’est donc grâce à ce portrait que j’ai appris la fin de ma chronique radiokawa préféré.
    Pour faire 5 ans de chronique hebdomadaire non rémunérée, il faut une volonté énorme, donc rien que pour ça bravo.
    Bref bonne continuation à faskil en espérant le revoir dans allo centrale, même si ce n’est pas évident de parler de quelqu’un avec des extraits musicaux minuscules.

    kimou

    joli portrait, merci pour morceaux choisis et super selection de podcast je ne connais pas du tout, j’ecoute juste le JV club sur nerdist de temps en temps.