Portrait : Le podcast Chloé en main

Portrait : Le podcast Chloé en main

Si Chloé, alias Nyöw, avoue écouter assez peu la radio, elle admet également préférer les programmes de découvertes aux playlists musicales. Ce qui l’a amené vers la pratique du podcast, c’est avant tout “l’envie de faire quelque chose de différent.” Différent de son quotidien, mais aussi différent à écouter.

Passionnée par le jeu vidéo, qu’elle pratique assidûment, mais aussi par toutes les réflexions et “pratiques sociétales” entourant ce loisir, elle déplorait de ne pas trouver de podcast sur le sujet qui traite à la fois de fond et soit de format court. C’est ainsi qu’au détour d’une conversation entre Nyow et Yamato, commence à germer l’idée de Lag à Part: un programme mensuel qui, pendant un peu moins d’une heure, parle de jeu vidéo au travers de sa voix la plus parlante, celle de ses joueurs. Pour ceci, ils s’entourent de la présence d’Oni et Bat. Le principe du podcast est que chaque chroniqueur puisse parler de ce qu’il souhaite, d’une façon qui lui ressemble. “Chacun parle des jeux vidéo avec sa personnalité et un ton qui lui est propre. Certains sont dans l’analyse ou la tribune. Pour ma part j’aime bien être dans la pédagogie.

C’est aussi pour ça que les chroniqueurs de Lag à Part ont tenu à faire tourner le “speaker”. L’an dernier Oni, cette année tenu par Bat, chaque saison voit le rôle d’animateur tourner et prend ainsi un ton différent.

Depuis quelques numéros, l’équipe a été rejointe par Zus qui, en plus de gérer la technique de l’émission, profite d’un espace carte blanche. Une formule sans cesse en mouvement pour un programme qui a su garder, en 14 numéros sur RadioKawa, un public attentif.

Quant au fait d’être une des rares femmes de notre antenne, Chloé est à la fois réaliste et optimiste. “Ce n’est jamais facile de prendre la parole, on nous attend forcément au tournant. Mais que ce soit sur le podcast, que ce soient celles qui streament, les chefs d’entreprise… les choses se font doucement et à force d’avoir quelques représentants féminins dans différents milieux, ça peut donner envie à d’autres de se dire “hey, pourquoi pas moi ?” comme j’ai pu me le dire à un moment.

Côté projets, Chloé en a plein la tête, mais loin du podcast. Elle préfère se consacrer pleinement à Lag à Part, qui “prend pas mal de temps” mais reste un programme animé par le plaisir que prennent ses chroniqueurs à se retrouver ensemble autour de leurs micros.

OÙ RETROUVER NYÖW ?

Luxbox

Crédit photo : Amélie Ciccarelli