LOLJAPON #74

Neurchi de grorobots
Disponible depuis le

Et voici déjà l’antépénultième numéro traditionnel de LOLJAPON ! Notre invité : Stanislas Brunet, membre de la Furansujin Connection et spécialisé dans le design. De méchas, de props, il travaille sur les décors et la direction artistique de vos animes préférés : Oban-Star Racers, Macross Frontier ou Carole & Tuesday. On est revenus sur son parcours, son métier et le lien précieux qui se noue entre animateurs français et japonais, quelque part dans un studio à Suginami.

Dans les statuts culturels, tout est en plusieurs mots: Concombre évoquera le duo magique de Gal and Dino, Stanislas nous offrira un petit moment tradition avec Japanese Style Originator et Amo, quant à lui, vous cuisinera un peu en parlant de Princess Connect Re:Dive !

Enfin, dans le Sushiroulette, l’avant-dernier courrier du Twitter est pris en sandwich entre une Grosse Thèse sur la théorie du Monomythe – est-elle applicable aux animés ? – et un édito sur la relation ténue entre Netflix et la diffusion d’animés.

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter : Amo et Concombre !

Statuts culturels

Le dossier

Stanislas Brunet, le design, No Border et la Furansujin Connection (1:20:13)

Sushiroulette

Un mot sur l’émission

Une fois par mois, Amo et Concombre pitchent une pelletée de produits japonais. Jeux, animes, visual novel et autres produits (pas toujours) honteux. Statuts culturels, dossier thématique et rubriques glacées et sophistiquées, le Japon est un pays bizarre mais on adore vous en parler. En direct chaque premier vendredi du mois.
Les commentaires

    Salut, petit complément/changement de prisme sur la chronique d’Amo sur Netflix, que j’ai trouvée cool, mais qui manque à mon avis d’un petit détail : je pense que le public visé par Netflix, c’est pas, mais alors pas du tout du tout les animefans, mais justement ce « grand public » que tu évoques, c’est à dire les gens qui n’ont rien contre l’animation, mais qui ne s’y connaissent pas particulièrement.

    Je m’en suis rendu compte avec les années, mais la plupart des gens « normaux » que je connais (j’entend par la le public lambda qui regarderait un animé comme ils regarderaient un »e série américaine) se sont mis à regarder des animes parce qu’il y a une catégorie sur Netflix, et qu’elle est facilement accessible, et ce public constitue une large audience, a mon avis beaucoup plus large que « les fans d’anime qui vont sur nyaa si leur truc arrive pas assez vite »

    Je l’ai réalisé a la 8è ou 9è fois que des gens de mon entourage m’ont demandé des conseils pour savoir « quels anime regarder sur netflix », et a chaque fois c’est des gens qui s’en foutent de savoir si la série date de 2017 ou 2020, qui l’a produite, est-ce que ça a été fansubbé ou pas, pour 95% des 2 ou 3 millions d’abonnés de Netflix en France, c’est des notions qui n’existent simplement pas, ils ne savent pas ce que c’est que My Anime List, Nautiljon et compagnie.

    Pour tout ce public là, c’est une excellente chose d’avoir ce catalogue accessible en deux clics, ils ne savent sans doute même pas qu’iol y a une offre de simulcast spécifique japon en parallèle, ça reste quand même de la VOD « de niche » en comparaison.

    Ca n’excuse pas Netflix sur le travail bâclé, voir le non travail fourni sur certaines séries, mais je pense que c’est vraiment un débat de « fans », la plupart des gens ils voient qu’ils ont une catégorie « anime » accessible en deux clics de télécommande et qu’ils ont 50 ou 60 séries animés assez cool à mater en permanence, avec beaucoup de choses qui sont ajoutées chaque année.

      Oui et c’est pour ça que je dis dans l’édito que j’aimerais que Netflix empiète pas trop sur le terrain des simulcasteurs (en prenant des exclus, par ex) afin que le public d’animefan bénéficie autant aux séries que son accessibilité au grand public. C’est pour ça que je parle d’un monde idéal ou otakus et grand public pourraient parler des mêmes séries.

Les épisodes

Like a Boss !

RadioKawa ne touche aucun revenu publicitaire et vit de nos fonds. Envie d’un RadioKawa encore meilleur ?

Rejoignez notre Patreon !

En savoir plus
Retransmissions vidéo : la radio se regarde sur Youtube
Suivre RadioKawa
Envie d’un RadioKawa encore meilleur ?
Rejoignez notre Patreon !
Devenir Patreon

RadioKawa est sur iTunes !

Venez visiter notre portail sur iTunes : tout notre catalogue y est prêt à être podcasté.

En allant y commenter vos émissions favorites, vous leur offrirez plus de lisibilité.

iTunes
Inscrivez-vous à la newsletter RadioKawa !