Rex Quondam Rexque Futurus #22

Les Continuations de Perceval III & IV : Perceval Revolutions
00:00
Avec : Antoine, Lays

Rex Quondam Rexque Futurus #22

Les Continuations de Perceval III & IV : Perceval Revolutions
Disponible depuis le

Chrétien de Troyes avait laissé son Conte du Graal inachevé (RQRF #8) et les Première et Deuxième Continuations (RQRF #11) n’avaient pas beaucoup avancé la quête de Perceval : il revenait au château du Graal, mais lorsqu’il tentait l’épreuve de ressouder l’épée brisée qu’on lui tendait, il restait une fissure dessus, signe qu’il n’était pas encore digne d’accomplir la Quête… Malgré cela, comme il est tout de même sur la bonne voie, la dernière de la Deuxième Continuation nous dit que « Perceval se réconforte ». Alors que la prose est à la mode avec le Perceval en Prose (RQRF #10) et la Queste del Saint Graal (RQRF #16) qui avaient déjà conclu les aventures du Graal, deux auteurs vont essayer de poursuivre l’aventure de Perceval en vers de huit syllabes, comme Chrétien l’avait commencée  tout en piquant quelques scènes au Lancelot-Graal. Leurs tentatives semblent indépendantes malgré les points communs : on revoit Blanchefleur, la bien-aimée du héros, on rencontre Trébuchet, le forgeron qui fit son épée, mais justement, leurs versions se contredisent…

La « Troisième » Continuation, attribuée à Manessier s’ouvre sur le Roi Pêcheur qui, malgré l’échec relatif de Perceval, explique l’histoire du Graal, de Joseph d’Arimathie, et la raison de sa maladie : son frère, Goondesert, a été tué par le vil Partinal, qui s’était déguisé pour l’approcher. Après un coup si traître, son épée s’est brisée, et quand on lui en a apporté les deux moitiés, le Roi Pêcheur s’est flagellé avec jusqu’à en rester impotent. L’épée, presque ressoudée par Perceval, le désigne comme celui qui le vengera. Au cours des 11 000 vers d’aventures, Perceval exorcise le diable hors la Chapelle de la Main Noire, et avec Sagremor, Gauvain et quelques autres, sauve des demoiselles en détresse jusqu’à ce que leurs blessures les arrêtent. Finalement, Perceval tue Partinal, et rapporte sa tête au Roi Pêcheur, qui est immédiatement guéri, et réalise que Perceval est son neveu. Il en fait son héritier et peu après, Perceval lui succède et règne pendant sept ans, avant de se retirer du monde pour vivre en ermite. À sa mort, le Graal, la Lance et le Tailloir remontent au ciel.

Souvent nommée « Quatrième » Continuation, les 17086 vers ajoutés par Gerbert de Montreuil sont en fait insérés avant la Continuation de Manessier dans les deux manuscrits où on peut la trouver, le début et la fin ayant peut-être été coupés pour la raccorder. Après son échec au Château du Graal, Perceval brise son épée sur la porte du Paradis Terrestre, et pour cela, il est condamné à sept ans d’errance supplémentaires au cours desquels les chevaliers d’Arthur iront, déguisés en ménestrels, aider Tristan et Yseut, et Perceval retrouvera notamment Gornemant de Gorhaut, qui l’avait initié à la chevalerie, et la famille du Chevalier Vermeil, qu’il avait tué dans le Conte du Graal. En plus d’un goût pour la référence arthurienne, Gerbert y montre une ferveur religieuse particulière, même pour la littérature du Graal : la nuit de noces de Perceval et Blanchefleur est très chaste, mais une voix leur annonce quand même que de leur lignée sortira Godefroy de Bouillon qui conquerra Jérusalem (comme dans le Parzival), et quand Perceval libère les gens engloutis en enfer sous le Siège Périlleux, on prend le temps de nous raconter les supplices qui y attendent les homosexuels… Le texte de Gerbert finit exactement comme il avait commencé, en se raccordant à la fin de la Deuxième Continuation : Perceval réunit les deux moitiés de l’épée (mais cette fois avec succès), et on enchaîne sur le texte de Manessier.

Pris ensemble, les Continuations et leurs prologues portent l’histoire de Perceval, le jeune naïf qui n’a pas osé poser une question quand il vit l’étrange cortège d’un graal, à près de 60 000 vers. Sans atteindre la diffusion massive du Lancelot-Graal, elles témoignent de la force indéniable que l’œuvre de Chrétien continuait d’avoir, jusque dans sa forme poétique, et qui continue à nous captiver des siècles plus tard.

Sommaire
  • 0:00:00 Générique
  • 0:01:06 Introduction
  • 0:17:00 Manuscrits et éditions des textes
  • 0:32:04 Prologues : L’Élucidation et le Bliocadran
  • 0:37:06 La « Troisième » Continuation de Manessier
  • 1:35:00 La « Quatrième » Continuation de Gerbert
  • 2:28:53 Conclusion
Programmation musicale

Benjamin Britten (1913-1976)
Suite from King Arthur (Arr. Hindmarsh): I. Overture (Générique)
Richard Hickox & BBC Philarmonic Orchestra

Michel Corrette (1707-1795)
Concerto Comique n° 19 en la majeur, « La Turque et la confession »: III. Allegro
Ensemble Arion

Carl Philip Emmanuel Bach (1714-1788)
Magnificat, Wq. 215: I. Chor. Magnificat anima mea Dominum
Hans-Christoph Rademann, RIAS Kammerchor & Akademie für Alte Musik Berlin

Aaron Copland (1900-1990)
Fanfare for the Common Man
Aaron Copland & London Symphony Orchestra

Un mot sur l’émission

Depuis plus de mille ans, le personnage d’Arthur fascine. Il est l’objet d’un imposant corpus d’oeuvres, unifié seulement par leur cadre : la cour légendaire du roi Arthur. Chaque mois, Lays et Antoine se penchent sur la littérature arthurienne.
Les commentaires
Les épisodes

Like a Boss !

RadioKawa ne touche aucun revenu publicitaire et vit de nos fonds. Envie d’un RadioKawa encore meilleur ?

Rejoignez notre Patreon !

En savoir plus
Retransmissions vidéo : la radio se regarde sur Youtube
Suivre RadioKawa
Envie d’un RadioKawa encore meilleur ?
Rejoignez notre Patreon !
Devenir Patreon

RadioKawa est sur iTunes !

Venez visiter notre portail sur iTunes : tout notre catalogue y est prêt à être podcasté.

En allant y commenter vos émissions favorites, vous leur offrirez plus de lisibilité.

iTunes
Inscrivez-vous à la newsletter RadioKawa !