Catégories

Y'a Plus de Péloche !

Y’a Plus de Péloche #12
Y'a Plus de Péloche Johto

Disponible depuis le

Nous sommes de retour ! Pour vous donner plein d’amour !

Pour cette rentrée Y’a Plus de Péloche revient en force une fois tous les deux mois avec des épisodes bien complets remplis de chroniques, d’interviews avec supplément trailer vidéo farfelu !

Et pour ce 12ème numéro, Maël et J-Boite font leurs chroniques sur les films Pump Up The Volume d’Allan Moyle et La Vingt-cinquième Heure de Spike Lee. En deuxième partie retrouvez l’interview de Jérôme Tanguy qui nous parle du métier de Data Manager et de DIT (digital imaging technician), une profession récente, peu connue mais s’avère de plus en plus indispensable sur un tournage.

Enfin, retrouvez en fin d’émission les habituelles réponses aux commentaires et les discussions de comptoir.

Pauses musicales
  • Remember The Future de Nektar
  • Pale Blue Dot de TWRP
  • E.V.P. de Blood Orange
Un mot sur l'émission
Préparez votre boisson chaude et asseyez-vous confortablement dans votre sofa ! Une fois par mois, Maël et J-Boite discutent cinéma & audiovisuel en compagnie d’'un invité. Ils parlent des sorties récentes comme des vieilles perles du placard, et vous font découvrir l’'univers des gens qui façonnent ce que vous contemplez dans les salles obscures et devant votre poste de télévision ! Publié un mois sur deux, le troisième samedi du mois.

Suivez l'actualité de Y'a Plus de Péloche !
sur Twitter
 ou 
sur Facebook

Commentaires

    Petite merdouille dans le descriptif de l’émission les amis, puisque sauf si j’ai vraiment écouté de travers, ce n’est pas la 25è Heure de Verneuil dont vous avez traité, mais celle de Spike Lee, dont les propos n’ont strictement rien à voir.

    L’interview était très intéressante, même si j’ai pas TOUT compris, mais j’ai l’impression que c’est le genre de métier ou même les gens du milieu comprennent pas tout, un peu comme les documentalistes juridiques ou les économes de flux dans les grandes entreprises.

    C’est long de devoir attendre deux mois entre chaque YPP maintenant 😀
    Je reste fidèle au poste. N’écoutez pas les fâcheux de Loljapon qui vous ont dit de cesser de faire des voix bizarres quand vous lisez les commentaires, moi j’aime beaucoup ça, si vous pouviez lire ça avec un accent pied-noir ou la voix de Jean-Michel Apathie, ça m’irait très bien.

    Loisnake

    Salut à vous les gars, déjà, je suis content de votre retour, vous m’aviez manqué, ça va être long d’attendre deux mois entre chaque épisode, mais je comprends que ça représente beaucoup de boulot de préparer une émission de qualité comme vous le faites, je n’ai pas encore fini le podcast, j’ai fait une pause au milieu de l’interview (qui est difficile à suivre, je l’avoue), pour vous faire part d’un coup de gueule, lors de la critique de Pump up the volume, Maël nous pond un gros spoil sur Mr Robot, moi qui commence la série, j’étais bien dégoûter, la prochaine fois prévoyez le truc , en l’annonçant une minute avant où bien en étant plus attentif au moment du montage, histoire de bidouiller un petit bip pour masquer le spoil où un truc du genre, voilà pour mon p’tit coup de gueule! je m’en vais écouter la suite de votre podcast maintenant!

    ian0delond

    Vous êtes cool.

    marlacadabra

    Yo yo yo!

    Petit mot pour vous dire que c’était chouettos de voir vos bouilles au Dernier Bar Avant la Fin du Monde pour la conférence sur les Génies du Mal. 🙂
    Votre historique était cool et nous a permis, à mon cortex préfrontal et à moi-même, de bien situer les différentes glissements dans figures de méchants au cinéma au fil des années. Un pouce dans les airs pour vous.
    Un aspect peut-être un peu plus psychologique aurait-il fini de sublimer la chose? Peut-on donner une définition universelle du bien et du mal? Sommes-nous toujours le méchant d’un autre? Indiana Jones est-il foncièrement un enc*lé? (Oui.)

    J’ai découvert votre podcast dans le fameux épisode de 2hdp sur Harry Potter et depuis, je l’avoue, je passe l’imitation de JMLP en boucle. Elle me redonne foi en l’humanité.

    Bref, des gros bisous. ( sur la jooooouuuuueeee)

    Marla