Catégories

Les Tauliers

Les Tauliers #9
Les joueurs sont-ils merdiques ou juste à côté de la plaque ?

Disponible depuis le

Après notre épisode consacré au jeu de baston du mois dernier, nous nous intéressons à la (sale ?) habitude qu’ont pris certains studios et certains éditeurs de (trop ?) écouter les joueurs. Un sujet proposé par Alexleserveur et titré par Jay.

Les_Tauliers_Explicit_Sign Cette émission est déconseillée aux mineurs

Une émission de : Loup (Alexleserveur), Franck (Fox), Jay, Jibé Jarraud, Yann (InkS)
Pause musicale

Camille par Jean Yanne.

Un mot sur l'émission
Les démons de RadioKawa se réunissent chaque mois pour célébrer (par les flammes) leur amour du jeu vidéo, de son histoire et de son industrie. Pour le meilleur et surtout pour le pire, Jay, Fox, Caféine, Alexleserveur et InkS ne se fixent aucune limite. En direct chaque dernier vendredi du mois.

Suivez l'actualité de Les Tauliers
sur Twitter
 ou 
sur Facebook
Les épisodes

Commentaires

    PowerMugen

    Coucou les tauliers, je vais commencer par un petit « taunt » sur l’élitis…. wait non en fait Inks à remis les choses à l’ordre au bout de 50min.

    Alors donc vous n’êtes pas élitistes, mais dans le première partie du podcast vous passez pour une bande d’aigris, désolé si le terme paraît fort, mais avec en plus les prises de becs c’était assez dur à écouter et bien en dessous du niveau habituel du podcast. Bref le tout s’arrange finalement et ça discute.

    Par contre il n’y a pas débat, vous semblez tous plus ou moins d’accord à différents niveaux que les joueurs disent de la merde sur Internet. J’ajouterai que certains journalistes aussi (parlons des notes de CoD). N’empêche qu’au final il m’a semble comprendre plusieurs fois que les dévs devraient prendre le pas sur le marketing et faire les jeux « comme ils l’entendent » parce que certains exemples sont là pour appuyer cette thèse (Journey entre autre qui est cité). Mais pourquoi aucuns de vous ne parle des nécessité « économique » qui font que les éditeurs écoutent la masse pour sortir un jeu calibré pour leurs joueurs. L’exemple de CoD MW3 le fps kikoolol est un bon exemple : on fait un CoD tous les ans, on le formate pour les joueurs consoles, on fait un multi avec des cartes spéciales campers et on fait plaisir à la grosse masse des joueurs = ventes assurées, bénéfices max, et là pour le coup la majorité des joueurs ont été écoutés non ?
    Autre exemple de devs qui écoutent les joueurs et le font avec intelligence pour s’améliorer : Borderlands 2 (http://www.nofrag.com/2012/mar/16/39915/, http://www.wastelander.info/blog/2012/03/18/borderlands-2-claptrap-pc-love-letter/) voilà de la même façon des devs qui écoutent une partie importante de leurs joueurs et qui les contentent ?
    Il y a certainement beaucoup d’autres exemples qui m’échapppent, mais je trouve ça triste que pendant presque 2h je n’ai pas vraiment entendu d’arguments qui vont dans ce sens. Dans le sens oui les joueurs qui sont les consommateurs, les cibles des jeux ont parfois des envies et des remarques qui nécessitent d’être lu / pris en compte pour mieux optimiser ou mieux faire les jeux.
    (D’ailleurs pour en revenir à Journey heureusement qu’il y a eu des tests avec des joueurs sur la beta car ça a permis de changer pas mal de mécaniques du jeu pour en faire le MUST PLAY actuel cf l’interview de Jenovah Chen ici http://www.siliconera.com/2012/03/20/journey-producer-reveals-how-gamer-reactions-influenced-the-game/).
    Donc même cet exemple à son contre exemple, et c’est quelque chose que j’ai manqué à l’écoute.

    Sinon pour rebondir sur double fine, et bien j’ai laché 15$ pour « préco » le jeu, parce que perso entre une précommande lorsque le jeu est « fini » et le kickstarter je ne vois pas la différence. Car en payant sur kickstarter on a un contrat avec Double Fine, 15$ et tu as le jeu qu’on prévoit de faire. Que le jeu soit bon ou mauvais, de toute façon il est préco et à une somme relativement basse. Et j’ai aussi l’accès au forum mis en place sur lequel les « backers » seront informés de l’avancement du titre. Personnellement c’est un système qui me convient et que je comprends aisément. D’ailleurs j’ai aussi participé pour Wasteland 2 ♥.

    Voilà pour mon avis de simple auditeur / joueur, mais malgré toutes mes remarques, merci pour cette émission qui comme à chaque fois ouvre la réflexion et est tout de même un excellent podcast.

    Jay

    Non mais faut pas chercher, on a été mauvais. On était tous à cran/fatigué visiblement, j’ai réécouté le début, c’est vraiment insupportable. Et je parle pour moi en premier, on pouvait croire que j’avais bouffé un truc qui m’empêchait de parler normalement.

    Donc je pense que ce neuvième numéro n’était pas réussi. Mais on se rattrapera la prochaine fois.

    R_bert

    Ne pensez-vous pas non plus que donnez trop de liberté au créateur serait une mauvaise idée?

    Je prends pour exemple Richard Kelly qui après un Donnie Darko qui marqua les esprits, nous a sorti cette grosse daube prétentieuse de Southland Tales (même si ça m’a fait marrer).
    Un film qui fait suite à une BD (aujourd’hui introuvable) que 95% des spectateurs n’ont pas lu, avec des acteurs de seconde zone et un scénario ridiculement compliqué.
    Le film s’est fait lyncher à Cannes, et n’a eu le droit à une sortie en France que 2 ans plus tard en direct to DVD.

    Autant je suis d’accord avec le fait que les éditeurs étouffent de plus en plus les créateurs, mais pour moi la solution ne serait pas de directement supprimer les éditeurs mais plutôt de trouver un meilleur équilibre. Fox avait d’ailleurs donné un point de vue intéressant avec le Mécénat et Balzac, sans flingues sur leurs tempes les créateurs sont juste de gros branleurs prétentieux, quand ils ne font pas tout simplement n’importe quoi, les exemples sont légions.

    Sinon en passant, qu’elle est votre point de vue sur Shadows of the Damned?
    Ou la réunion de 3 créateur de génie pour un sous Resident Evil 5 punk.

    Attila

    Attention spoiler sur Mass Effect 3 !

    Le type qui veut attaquer Bioware en justice pour la fin de Mass Effect 3, c’est parce qu’il estime que Bioware a promis dans sa communication, et via ses producers, que tous les choix fait sur la trilogie par le joueur aurait une conséquence sur la fin, ce qui n’est pas le cas puisque la fin est conditionnée par un élément de gameplay propre à ME3 ainsi qu’un choix final délibéré. Ça n’est pas la teneur de la fin qui est remise en cause par le plaignant.
    Mais je suis entièrement d’accord avec votre point de vue, les joueurs ne devraient pas avoir le moindre droit d’ingérence dans les choix artistiques, il en va du respect du travail des auteurs. Je tenais juste à préciser ça parce que vous avez mélangé la plainte des joueurs sur les forums, sur la fin en elle-même (puisque tout le monde a un avis à l’ère Internet) ; et l’action en justice qui est liée quant à elle à des promesses non-tenu (du point de vue du plaignant, encore une fois).

    Ah oui et, conneries sur Kickstarter. Particulièrement sur ce que dit le catho’. J’ai filé $110 à Tim Schafer, et c’est pas pour être émulé ou parce que j’ai une vie triste ou je ne sais quoi, c’est juste que je kiffe Tim Schafer, je kiffe ses jeux, et qu’il ai un canapé grand luxe ou pas, je le perçois comme un pote qui me demanderait de l’aider à financer un truc en lequel il croit. Il est loin d’être dans le crépuscule de sa carrière, je pense pas qu’il cherche à remplir une mallette en vue d’un exil aux Bahamas, y a rien de malsain dans cette démarche. Et vu que mon budget jeu ne va plus dans les grosses sorties parce que l’essentiel sont des grosses merdes, je me retrouve avec plein de thunes que je peux me permettre de filer aux Humble Bundles ou à Kickstarter. Et je m’en fous d’ailleurs de ce que fera Schafer avec la thune de Kickstarter, j’ai donné, je me suis engagé tout seul, et jamais j’irais mettre mon nez dans le développement, et même si c’est de la grosse merde je m’en prendrais qu’à moi-même, ce sera une nouvelle fois la vision artistique pour laquelle j’ai signé. D’ailleurs, j’ai filé encore plus de thune à Brian Fargo, et dans la lignée j’ai filé de la thune à de plus petits projets. Et comme le dit PowerMugen, c’est pareil qu’une précommande sur un jeu à quelques encablures des étals.
    Par contre je ne remets pas en cause le fait d’être un fanatique dangereux…

    Jay

    R_Bert > Moi, je pense que tu as des goûts de chiotte parce que Southand Tales, c’est très bien. Et que l’origine est encore mieux. Ensuite, on parlait pas de réalisateur mais d’un studio. Y a une nuance énorme, c’est qu’un réalisateur de jeux vidéo ne fait pas tout ce qu’il veut et ne peut pas « dresser » une équipe technique.
    Shadow of the Damned (je parle que de mon avis), c’est de la merde. Comme quasiment tous les jeux de Suda. Mikami n’a apporté que « l’autorisation de faire un sous RE4 mais il a, en réalité, rien foutu dedans » et Yamaoka, bah, Yamaoka.
    Attila > Ca sert à rien de se planquer sous des pseudos. Tu fais partie de mon écurie, toi. Donc je sais déjà que tu es un fanatique dangereux. Et désolé mais filer 110$, je le fais même pas pour un pote ou alors si, mais il devra me rembourser. Et si tel n’est pas le cas, je mettrais un contrat sur sa tête. Après, chacun a le droit de faire ce qu’il veut. L’objectif c’était pas de « cracher » sur Schafer ou son canapé mais de réagir en hommes sains. Ce qui, je suppute est une notion qui vous échappe.
    Tant que vous ne sentez pas la pisse, ça me va parfaitement.

    Longanimité

    J’aime bien vous écouter, mais je dois admettre que j’ai trouvé cet épisode moins pertinent que la moyenne.

    Autant l’élitisme latent ne me gêne pas beaucoup (au fond, il est naturel dès lors qu’on est un peu impliqué dans quelque chose) et limite je préférerai que ce soit plus assumé (après dites moi si je me trompe, mais que ce soit dans ce podcast, les autres émissions de radio01, ou sur d’autres sites/blogs se démarquant du mainstream, y’a un élitisme indiscutable).

    En revanche j’ai pas trouvé que vous aviez été exhaustifs en traitant sur sujet. Notamment, l’Auvergnat a commencé à aborder le truc le plus intéressant mais n’a pas été suivi. En fait, je pense qu’on peut distinguer 2 échelles d’implication des joueurs dans la production (au sens large) d’un jeu :
    – Une première (disons macro) très large qui consisterait plus pour les joueurs donnant leur avis à être des consommateurs potentiels et donc à définir de grandes orientations consensuelles visant un public très large et par nature en grande majorité médiocre (la majorité des AAA). Et là je vous rejoint, elle est néfaste;
    – Mais surtout une seconde qui consisterait à ajuster le jeu pour permettre une expérience optimale. Et là je pense que la participation des joueurs est à la fois utile mais presque nécessaire. Les exemples édifiants sont nombreux (Civilization, la série Total War, mais aussi chez Blizzard et Valve). On pourrait considérer ça comme du fan service, mais pour moi c’est clair que les joueurs sont une source légitime de conseils.

    Sinon, et là je dois dire que c’était un peu limite (beaucoup de papiers là-dessus quand même), je regrette que vous n’ayez pas mentionné Brian Fargo et son Wasteland 2 financé avec un succès considérable sur Kickstarter.

    Pour continuer sur cette critique, j’ai senti, je sens (mais je me fait peut être des idées) une certaine défiance envers ce type de financement (pas seulement de votre part). Clairement, pour moi l’objectivité commencerait par décrire la réalité : c’est juste le paiement d’un jeu en avance, avec en plus la possibilité pour les intéressés de satisfaire leurs besoins de fans (avec des goodies supplémentaires en fonction du montant payé). Précisons aussi que jusqu’à ce que le développement soit lancé, chacun peu théoriquement revenir sur son engagement. La comparaison avec une précommande est bonne (mais pas entièrement exacte, vu que le paiement intervient pas à la même étape) Après j’admet que pour l’instant il est tôt pour juger des résultats de ce système (aucune oeuvre d’envergure n’étant pour l’instant sortie de là), mais ça ne justifie pas d’être pessimiste. Franchement, je vois pas de problèmes.

    Voilà. J’espère vous trouver en grande forme pour l’émission portant sur l’occasion. C’est vrai que le sujet est de plus en plus souvent évoqué, mais on est parfois un peu étonné des positions des gens écrivant sur le jeu vidéo (la chute de GAME en est un bon exemple).

    R_bert

    R_Bert > « Moi, je pense que tu as des goûts de chiotte parce que Southand Tales, c’est très bien. »

    Ouais comme FFXIII.

    Mis à part cela, que vous parliez de réalisateur ou de studio c’est du pareil au même, ça ne change pas mon propos, sans coup de collier ils ne se sentent plus et font que de la merde.

    Exemple d’actualité: Fumito Ueda et son Last Guardian.

    Jay

    R_bert > Oui, comme FFXIII. Absolument. Tu as un problème avec FFXIII ? Parce qu’on peut en discuter. Ca tombe parfaitement bien parce que je me suis levé de mauvais poil.

    BTO

    Je suis loin d’être d’accord avec ce que vous avez dit, et ce sur plusieurs points :
    – Comme dit sur Twitter, je trouve que la la première partie fleure bon l’aigreur du journaliste malmené qui se sent frustré par l’impression que les développeurs écoutent plus les joueurs que les critiques assermentés. Je trouve dommage un tel discours, on pourrait que vous ne servez plus à rien et que les éditeurs vous ignorent. Vu qu’il n’existe pas encore de crise des relations entre presse et éditeurs, je ne pense pas qu’il y ait lieu de s’inquiéter pour vous les gars, le seul problème vient surtout de la mainmise de l’Internet dans la relation entre producteurs et consommateurs. Cet outil biaise la relation classique et les intermédiaires habituels. Cependant, je ne vois pas où est le problème dans l’idée de chercher à connaître les attentes principales des joueurs concernant, et c’est plus cet aspect là qu’un autre, les suites de jeux à succès. J’ai en tête la grosse enquête d’Ubi après la sortie d’ d’AC:Brotherhood.

    – À propos de Mass Effect 3, il est dommage que vous n’ayez pas été plus renseigné. Il faut savoir que Bioware a promu son jeu autour d’une fin multi-angles, comme du jamais vu dans l’histoire de jeu vidéo, incluant les répercussions des multiples choix pris dans la trilogie et surtout, SURTOUT, et je cite en substance, qui ne se limiterait PAS à un choix idiot entre une possibilité A, une possibilité B et une possibilité C. Or c’est sur ce point que s’appuie la plainte des joueurs car, très clairement, le jeu a été vendu en particulier sur cette fin et, qu’au final, il se termine sur un vulgaire et insultant Deus Ex Machina. Je ne soutiens pas pour autant l’idée que nous, joueurs/consommateurs, ayons légitimité pour porter plainte contre une entreprise. Je préfèrerai que ça vienne des journalistes qui ont aussi certainement du ressentir cette offense.

    – Vous avez digressé à un moment sur la justesse d’utiliser l’image des créateurs pour promouvoir un jeu. Pourquoi ne serait-il pas possible de faire la même chose dans le domaine du jeu vidéo que ce qui est fait dans le cinéma, la série TV voire, avec l’exemple d’Apple, les technologies numériques ? Au delà des dérives à la David Cage ou la Inafune, je pense des gens comme Michel Ancel ou Hideo Kojima plus à même de parler et faire rêver les gens avec leurs créations.

    Je terminerai sur des considérations techniques :
    – Faîtes gaffe à vos micros bordel ! Au bout de 9 émissions, c’est chiant qu’il y ait encore de telles bourdes :/
    – Jibé semble avoir gagné en clarté, bon point 🙂
    – Personne ne peut dire à InkS qu’il parle pas assez fort dans la partie « courrier des auditeurs » ? Ce passage est juste inaudible, c’est vraiment dommage…

    À très vite !

    BTO

    Je rajoute une rapide couche pour dire que je milite pour la présence à chaque émission d’un joueur, de quelqu’un ayant une vision consommateur/passionné du medium qui contrebalancerait vos avis très souvent journalistiques et donc pas toujours représentatifs du public. Cela permettrait également de désamorcer les engueulades Jay/Jibé/Fox, pas toujours utiles et rarement si divertissantes 🙂

    Cela peut être l’ajout d’un nouveau « Taulier » ou bien une invitation ponctuelle, en lien avec le thème, comme ça a été fait avec l’émission #8.

    Des bisous sinon 😀

    ACR

    Bof on verra la prochaine émission 🙂

    R_bert

    Jay > Non je m’en fous de ton avis, tout comme on s’en fout du mien.

    Ce qu’il y a à retenir c’est que Southland Tales a été un échec aussi bien critique que commercial à cause de choix artistiques évident qu’il aurait été facile d’éviter si on avait pas laissé Richard Kelly dans sa bulle.

    Victor

    Salutations à toute l’équipe des Tauliers!

    Juste pour rebondir sur la remarque/proposition de BTO, à mon avis, il ne faudrait pas d’invités ou personnes extérieures à l’équipe dans vos podcasts. Pourquoi?
    Ben parce que j’ écoute l’émission des Tauliers et non pas The Tauliers and Pals, si l’équipe se compose de 5 membres pourquoi en rajouter?
    D’ autant plus que si c’est pour écouter quelqu’un qui n’ a pas la même ligne éditoriale ou le même ton que vous , il finira par faire tâche plutôt qu’ autre chose.
    Avis personnel. Nethan est connaisseur en jeux de baston et ça s’entend mais il était trop en décalage (trop sage peut être) par rapport à vous.

    Sinon, sujet plus qu’intéressant, dommage les engueulades mais ça prouve au moins que ça vous touche réellement et que vous voulez dénoncer une pratique exécrable qui ne devrait même pas exister et qui n’existerait pas si les acteurs du Jeu Vidéo de nos jours avaient un tant soit peu d’ amour propre et de cojones (on dit aussi génitrices)!!!

    Des consommateurs qui donnent leur avis pourquoi pas on est (il paraît) en démocratie et donc avec un droit de parole mais qu’on prenne en considération leur propos et envies NON!!!Chacun à sa place, MERDE!!!
    Putain si c’est à cause de ça que le marché du Jeu Vidéo est devenu merdique, il va falloir arrêter le massacre parce qu’il y a danger d’ uniformalisation et donc de rejet du média par les vrais joueurs, ceux qui malgré les crises continueront à acheter des Jeux parce qu’ils aiment ça. Mais pour ça il faut que la qualité et l’originalité soient là sans ça…

    Sinon moi aussi je peux discuter de FFXIII !
    Tout d’abord il n’est pas merdique, il faut savoir qu’avant ce Jeu, je vouais un culte aux Open World parce que liberté, voyage etc… puis est venu FFXIII et là redécouverte avec plaisir d’un jeu qui vous emmene d’un point A à un point B ET avec cohérence (chasse à l’homme, personnalités diverses qui se séparent…etc). Le scénario et le déroulement du Jeu s’ entremêlent à merveille et ça de nos jours il faut le faire remarquer.
    Depuis, les bac à sable ça me saoûle, on se fait chier, on y passe beaucoup de temps pour finalement que dalle. Et qu’on vienne pas me parler de téléporteurs ou autres outils de déplacement rapide parce qu’ à l’époque du Far West ou au Moyen Age ça n’existait pas! Donc oui j’ai joué à Red Dead à pied et à cheval et si je devais jouer à Skyrim (ça n’arrivera pas) et bien ce serait à pattes. Donc trop long.

    De plus, FFXIII est LE JEU qui m’a fait arrêter la consommation massive de drogues en tout genre pendant que je jouais et rien que pour ça je ne permettrai à personne de dire qu’il est merdique. J’ai tellement aimé ce jeu qu’il a réussi à m’entretenir à 100% la tête pendant des jours et du coup ça a porté ses fruits. Merci FFXIII !!!
    Je tiens quand même à souligner qu’il m’arrive de faire des « after » en jouant (j’ai réussi mon meilleur score à Espgaluda 2 en rentrant d’une grosse soirée) donc ne me voyez pas comme un vieux con devenu moralisateur. Petite précision.

    Voilà, désolé pour le pavé mais je vous souhaite à tous une bonne continuation dans vos diverses activités et espère vous retrouver très rapidement pour un nouveau Podcast qui s’annonce à nouveau ulta intéressant.

    A plus.

    Victor

    Daedalus

    Merci pour ce podcast. Et pitié, ne changez rien.
    Il faut l’avouer, c’est plus parti en live que dans les autres, mais le podcast est très bien comme il est.
    Pour du lisse, du chiant, il y a gameblog…

    Alexleserveur

    @ BTO : Nous SOMMES des joueurs. Je ne sais pas comment le dire autrement, mais le fait est que nous SOMMES des joueurs. Je ne vois pas comment on peut dire qu’un avis de journaliste n’est pas représentatif du public. En outre, je parle pour mon cas personnel, je ne donne clairement pas mon avis de journaliste dans ce podcast, mais justement mon avis de joueur.

    Et concernant la pseudo « aigreur », j’ai justement failli à la fin du podcast faire une remarque sur ce point, mais il me semble que quelqu’un (Jay ou Fox, je ne sais plus) a fait une remarque intéressante qui synthétisait ma pensée. Je voulais simplement dire que non, les critiques ne disent absolument pas comment un jeu doit être. Ils soulignent simplement ce qui ne fonctionne pas. La différence peut paraître subtile, mais elle est en fait énorme.

    Ensuite, le postulat de départ est faux : les éditeurs écoutent énormément les critiques. Ils n’écoutent d’ailleurs presque que ça en réalité, ou plutôt ils écoutent les notes. Je te renvoie au dossier sur Metacritic paru il y a quelques semaines sur Gamekult. Aucune aigreur à avoir, je t’assure que les éditeurs sont véritablement aux petits soins avec nous. Bah oui, faut pas froisser la presse ! Donc point d’aigreur, le terme « élitisme » était pour le coup peut-être plus juste, mais le propre de l’art n’est-il pas d’être un langage universel que seul quelques élus sont capables de parler ?

    C’est juste pour faire une fin jolie.

    Amo

    Bah étrangement moi je l’ai bien aimé ce podcast même si le début c’est vrai que c’est un peu pénible. Entre le mec qui se branle à son micro, Fox qui parle dix minutes de Project Cars sans vraiment essayer d’être un poil plus concis (et qui fait la gueule le reste de l’émission, ce qui nique l’ambiance) et l’ambiance trolle ta race qui commence cash, ça peut être lourd. Mais les deux autres heures sont mieux.

    « Mis à part cela, que vous parliez de réalisateur ou de studio c’est du pareil au même, ça ne change pas mon propos, sans coup de collier ils ne se sentent plus et font que de la merde. »

    Putain ouais ils sont chiants ces auteurs à faire ce qu’ils veulent.

    (Putain mais si le mec veut faire « de la merde » qui plaira pas aux fans de Donnie Darko, qu’il le fasse quoi, putain. C’est un droit élémentaire.)
    (Sauf si c’est du snuff movie, bien sûr.)

    InkS

    Indication préalable et générale : le concept de Les Tauliers repose sur le fait qu’il est préparé et animé par les tauliers. On parle donc de Fox, Jibé, Jay et ALS. Je me greffe modestement à ce groupe en qualité de technicien/présentateur – je n’ai ni le parcours ni l’expérience de mes joyeux camarades. Il n’est pas à l’ordre du jour d’adjoindre, à l’exception d’invités (et ce de manière ponctuelle), d’autres intervenants. Ni même de changer la formule de l’émission en général : nous sommes apparus aux auditeurs en juillet 2011, avons reçu autant de critiques positives que négatives, de pamphlets que d’odes à notre endroit. Et dans ce genre de cas, on ne bouge pas. Tant que l’équipe sera satisfaite de la forme de l’émission, nul besoin d’y toucher.

    J’ajoute aussi, pour ce qui va suivre, que mes propos n’engagent que moi et se basent sur mes diverses lectures. Je ne prétend pas donc être capable de détenir la vérité ultime.

    BTO > « Vu qu’il n’existe pas encore de crise des relations entre presse et éditeurs« . Sans parler de crise, la situation n’est pas 100% détendue : réduction des moyens accordés aux journalistes spé. au profit de petits blogeurs/vidéotesteurs, pressions diverses sur les notes, etc.

    « Cependant, je ne vois pas où est le problème dans l’idée de chercher à connaître les attentes principales des joueurs concernant, et c’est plus cet aspect là qu’un autre, les suites de jeux à succès« . Tiens donc. Ces fameux jeux à succès qui ont un peu tous la fâcheuse tendance de bien se ressembler d’un épisode à un autre. Au delà de l’argument (déjà sorti dans le podcast) du recul et de l’expérience nécessaire pour servir un avis utile au sujet d’un jeu, je me permet de glisser la remarque suivante : quelle GÉNIALE technique pour faire une étude de marché sans payer un rond, ces petits sondages. M’enfin bref.

    « Il faut savoir que Bioware a promu son jeu autour d’une fin multi-angles, comme du jamais vu dans l’histoire de jeu vidéo, incluant les répercussions des multiples choix pris dans la trilogie et surtout, SURTOUT, et je cite en substance, qui ne se limiterait PAS à un choix idiot entre une possibilité A, une possibilité B et une possibilité C« . Je reconnais un manque de précision sur ce point. Par contre, on aura beau tourner le problème dans tous les sens, attaquer un studio sur la fin d’un jeu me semble non avenu. Qu’on se fâche, qu’on se moque, qu’on parodie, qu’on se fasse des pétitions, qu’on fasse un coup médiatique, pourquoi pas. Mais une action en justice ? Sérieusement ? J’ai pas aimé l’épilogue du septième tome d’Harry Potter. Mais alors vraiment pas. Ca me semblait pas pertinent après plus de 3000 pages d’aventures diverses de finir avec un truc pareil. Gallimard me l’avait vendu comme une fin époustouflante. Pourtant, personne n’a eu l’idée farfelue d’aller attaquer l’éditeur ou l’auteur en justice. Simplement parce que ça n’a aucun sens.

    « Je ne soutiens pas pour autant l’idée que nous, joueurs/consommateurs, ayons légitimité pour porter plainte contre une entreprise. Je préfèrerai que ça vienne des journalistes qui ont aussi certainement du ressentir cette offense« . Bah… encore moins. J’imagine avec encore plus de difficulté qu’un juge puisse estimer recevable le fait qu’un journaliste ayant reçu un exemplaire presse du jeu en question se mette à poursuivre son développeur ou son éditeur. Vraiment.

    « Au delà des dérives à la David Cage ou la Inafune, je pense des gens comme Michel Ancel ou Hideo Kojima plus à même de parler et faire rêver les gens avec leurs créations« . Parler des « grands créateurs », c’est intéressant pour faire de la rétrospective. Je ne nie pas. Mais lorsqu’il est question de parler d’un jeu précis, je suis partisan d’une ouverture plus large de l’oeil médiatique. Il y a tant de monde dans l’ombre de Miyamoto, pour ne prendre que cet exemple mainstream.

    « Faîtes gaffe à vos micros bordel ! Au bout de 9 émissions, c’est chiant qu’il y ait encore de telles bourdes :/ » C’est une question de temps et de discipline : les conditions techniques changent régulièrement, il faut s’adapter alors qu’on ne se croise que très rarement. Ca prend du temps. Je fais de mon mieux à ce niveau.

    R_bert

    « Putain ouais ils sont chiants ces auteurs à faire ce qu’ils veulent.

    (Putain mais si le mec veut faire « de la merde » qui plaira pas aux fans de Donnie Darko, qu’il le fasse quoi, putain. C’est un droit élémentaire.) »

    Amo, tu iras dire ça à sa maison de production, en tout cas eux ils sont très content, plus jamais ils ne lui donneront un seul centime.
    Ce que je veux dire, c’est que si une seule personne avait eu le courage de lui donner une claque derrière la tête et de lui remettre les yeux en face des trous il aurait surement fait quelque chose de moins imbitable, et serait peut-être rentré plus dans ses frais. Ils n’auraient ensuite pas eu tant de mal à produire ses prochains films.

    Après si tu n’es pas assez mature pour comprendre ça, ce n’est pas mon problème.

    Dernière question, tu l’as vu Southland Tales avant d’ouvrir ta gueule?

    InkS

    Note de modération : j’appelle tout le monde au calme. Au podcast comme dans les commentaires, j’aime éviter qu’on s’insulte parmi. Merci.

    Amo

    « Amo, tu iras dire ça à sa maison de production, en tout cas eux ils sont très content, plus jamais ils ne lui donneront un seul centime.
    Ce que je veux dire, c’est que si une seule personne avait eu le courage de lui donner une claque derrière la tête et de lui remettre les yeux en face des trous il aurait surement fait quelque chose de moins imbitable, et serait peut-être rentré plus dans ses frais. Ils n’auraient ensuite pas eu tant de mal à produire ses prochains films. »

    Bah alors le problème c’est pas le mec. C’est le fait qu’il soit obligé de passer par des « maisons de productions » pour faire sa popotte.

    TU VOIS OU JE VEUX EN VENIR ?

    Attila

    Désolé ALS, mais non, vous n’êtes pas des joueurs au sens du client lambda. Vous avez une connaissance relativement profonde des rouages entre éditeurs et développeurs, vous avez moyen de jouer à quasiment tout ce qui sort pour pas un rond, et l’essentiel de votre temps de travail y est même dédié, sans compter les services marketing qui sont à vos petits soins. Votre regard est forcément biaisé. Et à la limite tant mieux, je préfère écouter votre émission et réfléchir à la façon dont les journalistes voient les choses, plutôt que d’entendre un débat entre Kévin sous-informés. Mais vous n’êtes pas représentatif du public pour autant ; inutile de ressortir les traditionnels exemples de titres encensés par votre milieu mais qui ont bidés sur les chiffres de vente…

    Greo

    D’ailleurs j’en profite pour ressortir la discussion FFXIII:

    à un moment Jay mentionne que FFXIII est un voyage de mystique (je crois, j’ai réécouter deux fois mais j’ai du mal à entendre ce passage). N’étant pas sur de ce que c’est et ayant foiré mes recherches à ce sujet, serait-il possible d’obtenir des informations sur ce sujet?

    parce que cela m’intéresse, surtout que j’ai toujours eu l’impression de manquer un truc dans FFXIII, je le trouvais un peu brouillon, donc ça me titille grave de savoir si j’ai vraiment manqué un truc ^^

    Alexleserveur

    Attila > L’essentiel de mon temps de travail est dédié à faire fonctionner des chaînes de télé et superviser des productions d’émissions :V

    La connaissance de la façon dont fonctionne mécaniquement le processus de création ne change pas le point de vue : ce n’est pas parce que tu sais comment fonctionne une maison d’édition que tu lis les livres différemment. Petit point d’ailleurs : les journalistes ne dépendent pas des services marketing, mais des services de relation presse. La différence est énorme : nous ne sommes absolument pas des communiquants.

    Notre regard n’est donc pas « biaisé », il est, tout plus, affuté davantage. Reste que quand nous sommes devant notre télé, une manette à la main, notre comportement est tout à fait identique à celui d’un joueur lambda – mis à part qu’il nous arrive parfois de prendre des notes sur ce qui se passeà l’écran.

    Enfin, je ne vois pas le rapport avec l’échec commercial de certains jeux malgré leur succès critique. C’est partout pareil, pour le ciné comme la littérature : nous ne faisons pas la pluie et le beau temps dans le panier de courses. Rien à voir avec la représentativité du public. Pour exemple, ce n’est pas parce que Rayman Origins s’est mal vendu que n’importe quel joueur n’aurait pas autant apprécié ce jeu comme la presse l’a fait. C’est simplement qu’il n’y a pas eu l’opportunité de rencontre entre le joueur et le jeu, et ça, ce n’est pas la presse qui le crée, mais le dit service marketing, généralement.

    Jay

    Greo > Non, tu ne peux pas en savoir plus car je suis de mauvais poil. En revanche, je t’invite à te rendre sur mon site d’ici peu (Gameweb.fr) qui va rouvrir d’ici peu (le 16 avril) et où je détaille la chose en long, en large et en travers.
    Et oui, tu as bien entendu, j’ai parlé de « voyages de mystiques ».

    sbkodama

    Quand la majorité de l’industrie sort de la merde je ne vois rien d’étonnant à ce que les joueurs soient merdiques.

    BigBossFF

    J’ai découvert Radio01.net via QLGGMC et j’avais plutôt apprécié. J’ai poursuivi un peu par Respawn, et c’est tout aussi bien.

    La, j’essaie les Tauliers, avec un gros a priori négatif : la présence de Jay. Mais bon, je me fais violence, je lance le cast, je tiens a peu près une heure… et je me demande comment les autres intervenants ont pu tenir plus de dix minutes sans lui mettre une grosse tarte dans la gueule !

    Oui. Désolé, c’est cru, ca ne fait pas avancer le débat, mais force est de constater que la prestation de Jay dépasse de loin l’a priori négatif que je pouvais avoir avant l’écoute de ce podcast. Jay contredit tout le monde sans jamais n’apporter aucun argument (« mais tu dis n’importe quoi » toutes les 30 secondes), n’aime aucun jeu, est aussi égocentrique que le Roi du Cosmos, pense être supérieur à ma lasse des joueurs qui seraient tous des cons, coupe sans cesse la parole aux autres intervenants qui eux, prennent la peine d’argumenter…

    …Jay, tel que je le connais depuis 10 ans. Jay, tel que quelques uns l’apprécient depuis 10 ans.

    Pour ma part, je crois qu’il serait temps qu’il se remette en question, qu’il se paye un bon psy, et qu’il cesse de prendre en otage la « communauté » des gamers. Jay n’est représentatif de rien du tout, si ce n’est de la pire lie de cette communauté.

    Jay est exactement ce qu’il dénonce dans ce podcast. Quelqu’un qui ne dit que de la merde (sur les forums) mais qui pense pourtant être mieux que les autres.

    Fin de ce post empreint de condescendance. Ça fait toujours 11 lettre de plus que certains n’auront jamais.

    BrandonH

    « Jay, tel que je le connais depuis 10 ans. Jay, tel que quelques uns l’apprécient depuis 10 ans. »
    Tu as tout dit, il est tel qu’il est, pourquoi voudrais tu que ça change ?
    Pourquoi aurait-il besoin d’un psy ? Il reste fidèle à lui même et je respecte ça, pour ma part. D’autres n’aimeront jamais le personnage, d’autres si, c’est valable pour tout un chacun.
    Que les autres n’en prennent pas ombrage, mais si Jay ne participait pas à ce podcast , je ne l’écouterai pas. Preuve qu’il ne laisse pas indifférent au moins.

    kaustik

    Juste quelques remarque au sujet de Mass effect 3. Ce jeu pour sa partie LIVE, est une merde quasi impratiquable bourrée de: non sens, de bugs, de parasites à l’écran qui bien sur empêche la vue, de packs merdiques qui n’ont pas grand intérêt où l’on se retrouve avec des kits dont on a peu l’usage ou alors au compte goûte et qu’il faut une éternité à consommer, une mobilité et maniabilité personnage complètement à la ramasse surtout dans les situations d’urgences où il faut caleter en défis d’argent et d’or par exemple, des pouvoirs mous à la relance, des contre attaques ou corps à corps qui mettent du temps à se faire qui mettent plus en danger et j’en passe.
    Pour des soldats qui possèdent des pouvoirs à faire pâlir Dieu lui même et bien c’est pas fort, des armes pourries, des séquences en live chiantes nian nian, qu’il faut recommencer maintes et maintes fois pour gagner quelques points d’XP pour des kits minables et nouveaux personnages qui tardent à arriver, ce jeu à du mal à arriver à ce que le joueur attend c’est à dire du plaisir et là pour sa part, ce jeu finit par me casser les burnes en bref il me tape sur les nerfs et j’arrête là car je ne voudrais pas faire pleurer les amoureux de ce jeu.
    En ce qui concerne le solo, ce jeu est limite bordélique et passable, sans grande révélation.
    Moi qui ai pris beaucoup de plaisir avec les volets précédents en y jouant un nombre incalculable d’heure, celui ci n’aurait même pas dû exister.
    Si j’ai toujours considérer que le jeu le plus pourri était CALL OF DUTY et bien plus pourri que mass effect3 pour son live ça n’existe pas.
    Une mise à jour de 4mo vient d’être faite et depuis celle ci, c’est encore pire.
    Bon je vais aller et bien vite dégager cette merde.

    Salut à tous

    Couac Canard

    Concernant cette emission j’ai quelques petites remarques a faire.

    Déjà par votre vision réductrice du média vidéo-ludique. Déjà parce qu’à votre bouche les jeux casuaux ont TOUS l’air d’être nul a chier, pourtant pour avoir essayer quelques jeux « familiaux » je trouve pas forcément ça mauvais, au contraire. Ne serais-ce pas plutôt vous, avec vos caractéristique réductrice qui vous fermez du medium? Et puis bon Monkey Island HD à l’air très bon, c’est encore vous, parce que vous avez essayer l’original que vous êtes effrayé qu’ils OSENT toucher à se classique du point & click en le relookant et en plaçant le jeu dans notre temps, laissant pour compte ceux n’ayant pas jouer aux originaux qui pourraient être rebuté par l’aspect graphique ancien. Bref, complètement refermé sur votre vision du jeu vidéo.

    Ensuite, on à l’impression que l’on parle de la « peoplelisation » des dévellopeurs de jeux. Désolé mais cette peoplelisation n’est visible que dans les milieux spécialisé (Sauf certains cas comme Kojima ou Miyamoto). Je ne suis peut-être qu’un joueur occasionnel mais je m’interresse rarement à l’histoire du mec derrière, et si je le fais ce ne sera que si je le recherche par moi-même, sur internet. Bref, cela ne me touche pas trop contrairement à la musique par ex ou l’on vois directement la personne qui interprète son tube (Ce qui créé donc un attachement etc etc).

    Sinon le sujet est assez épineux de base, en effets écouter la communauté est une bonne chose mais cela ne dois pas nuire à la liberté artistique, chose que j’ai peu entendu pendant ce débat ne présentant que les côtés négatifs de la chose. Dommage.

    Pour finir, encore un débat interressant mais franchement bordélique dans son organisation, entre un mec qui se fait une…Branlette avec son micro et les bulldogs soupe au laids qui hurle à tout bout de champs (Bon ok ça c’est plutôt inévitable) difficile de tout suivre.

    Ah et plus de titre choc osef comme ça « Les joueurs sont ils des merdes » super top choc ouf méga transgressif rebel je vais vomir.

    EDIT: Putain de MERDE tout les commentaires sont des flots de haine indescriptible à l’image de l’émission (sauf quelques trucs). Et je suppose que celui ci n’arrange rien à l’affaire malheureusement :/

    Emberato

    Non non non les joueurs ne sont pas mauvais mais le ME3 qui est completement pourri ou minable ou glandu ou enfin tous les qualificatifs dégradants qui trainent dans le vocabulaire le plus grossier lui iront à ravir. Je ne me repeterai pas dans la mesure où mes commentaires traînent un peu partout sur les forums où ma foi je n’ai pas souvent de retours contraires. Trop lent, trop mou, aux armes qui ne savent qu’attaquer à distance. Le temps de réaction des personnages je parle des 4 malheureux pouilleux aux armes même les plus poussées et pouvoirs à ouvrir en deux 12 éléphants en ligne qui parfois ne tueraient même pas une poule à 1m, le temps qu’ils réagissent, ils se font canarder par des ennemis qui parfois descendent meme du plafond ou s’ils ne sont pas empètrés dans un bug plus majistral que le jeu lui meme. J’ai toujours pensé que la difficulté avait été pensée dans le but d’emmerder les joueurs.
    En bref car je ne vais la faire plus longue, ce jeu pourrait être élu la plus grande saleperie de l’année ou la plus belle merde c’est du kif kif à part l’odeur. Il n’est pas nécessaire de changer la fin du jeu mais penser à une fin tout court de ce jeu merdique et générateur de stress.
    Un gros zéro bioware, un gros zero. C’est la 1ere fois que je rencontre un jeu aussi pourri.teurepa